samedi 23 juillet 2016

Les petits bonheurs de juillet 2016 semaines #2 et #3

Ça y est, le marathon de l'été a commencé. Le programme va être chargé cette année, entre activités en famille, escapades en amoureux, sorties entre ami-e-s et allers-retours en Bretagne. (Oui, allers-retours au pluriel, car j'y ai passé quatre jours la semaine dernière et j'y retourne en août !) Et encore, je ne vous parle même pas de mon planning de boulot, plus intense que jamais. Mais je devrais réussir à préserver mes vacances avec les loulous, c'est déjà ça ! Allez, c'est parti pour un petit tour d'horizon des quinze derniers jours !

Samedi 9, après une journée studieuse, je vais passer la soirée à Avignon avec une amie. Le festival bat son plein, et nous tournons pendant une demi-heure avant de réussir à trouver une place à l'extérieur des remparts. Mais qu'est-ce que j'aime cette ville, ses rues étroites et ses monuments chargés d'histoire ! Devant l'opéra, un chanteur néo-zélandais fait son show façon homme-orchestre. Le palais des papes brille de mille feux. De nombreux comédiens donnent de leur personne pour promouvoir leur spectacle, et mille et une affiches ornent les murs. J'adore cette énergie bouillonnante et créative !

Avignon Clocher des Augustins Provence Pensée positive Gratitude Journal Positive Thinking Little Things Count Your Blessings
Le clocher des Augustins vu depuis la place des Carmes
Dimanche 10, c'est la finale de l'Euro. Je n'en ai absolument rien à faire mais, comme on vit tous les fenêtres ouvertes à cause de la chaleur, je "profite" du match comme si j'étais devant ma télé. Je poste un certain nombre de statuts mi-agacés mi-humoristiques sur Facebook et je reçois le soutien de ceux de mes ami-e-s qui, comme moi, n'en peuvent plus du foot. Vers 22h, ne supportant plus le comportement hystérique du gamin d'à côté, je finis par lâcher l'affaire et je pars me promener. Sous les étoiles, j'écoute les grillons et les grenouilles en observant le ballet des chauve-souris, et je me sens merveilleusement bien. Hélas, quand je rentre au bout d'une heure, les joueurs n'ont toujours pas réussi à trouver le chemin des buts. Bon, OK, les gars, il paraît qu'il faut faire durer le plaisir, mais pas toujours, hein.

Lundi 11, je retrouve mon chéri pour deux jours. Je ne sais plus si je vous l'ai dit, mais il habite dans une maison d'hôtes. Ce soir, deux couples sont venus assister aux Chorégies d'Orange, le festival d'opéra qui se déroule dans le théâtre antique et que je connais bien puisque mon père s'y rend chaque année ou presque. Après un agréable dîner entre amis sur la terrasse avec mon chéri et son colocataire, nous voyons revenir l'un des hôtes. En fait, il joue simplement les chauffeurs, car il n'aime pas l'opéra. Comme je compatis ! (En dehors de certains grands airs - les "tubes", si je puis dire - la grande musique m'ennuie profondément. Kleo, je t'en prie, ne me renie pas à la lecture de ce billet !) Quoi qu'il en soit, nous passons la soirée à discuter avec cet ancien policier d’Épinal, et je trouve ça génial de pouvoir mélanger ainsi les générations et les expériences. 

Mardi 12, je traduis mon quota de pages pour la journée, ce qui ne m'empêche pas de passer de nombreux moments privilégiés avec mon chéri. Le soir, les hôtes venus de l'Est sont toujours là et nous invitent à boire un verre et manger du gâteau avec eux, car ils fêtent un anniversaire. Encore un moment bien sympathique, et l'occasion de découvrir qu'il y a une excellente pâtisserie à deux pas de la maison ! 

Mercredi 13, c'est déjà l'heure de rentrer chez moi. Pendant que mon chéri part jouer à Gordes devant un panorama splendide mais avec un mistral glacial, je continue à regarder The Good Wife. Dans ces épisodes, la vie sentimentale d'Alicia fait étrangement écho à la mienne il y a quelques mois. Ça me rappelle pourquoi j'aime tant cette série, tiens. (Mais ce que je craignais est arrivé, l'ultime épisode m'a terriblement déçue...)

Jeudi 14, après une journée ultra-studieuse, je pars faire une balade nocturne avec une amie qui habite à deux pas de chez moi. Puis on se pose chez elle pour papoter un peu. En rentrant, à minuit et demi, je commets l'erreur d'ouvrir Facebook. Je passe les deux heures suivantes à éviter soigneusement de dire à mon chéri, qui rentre en voiture de son concert, ce qui vient de se passer. Lui aussi, croyant que je ne suis pas au courant et voulant me préserver, au moins pour une nuit. On ne peut pas dire qu'on n'est pas sur la même longueur d'onde. 

Village médiéval Provence Pensée positive Gratitude Journal Positive Thinking Little Things Count Your Blessings
Home Sweet Home
Vendredi 15, je pars en Bretagne, toujours sous le choc de ce qui s'est passé la veille à Nice. L'alerte au colis piégé en gare d'Avignon n'arrange rien, surtout que les trains accusent une heure de retard, du coup. Je rate ma correspondance à Rennes et termine le trajet en taxi aux frais de la SNCF. Comme en février, j'éprouve une émotion douce-amère en revoyant cette région où j'ai passé quatre ans de ma vie. Mais quel bonheur d'arriver à 23h alors que le soleil se couche à peine. C'est vraiment quelque chose que j'apprécie énormément en Bretagne, les longues soirées d'été !

Samedi 16, nous fêtons l'anniversaire de la compagne de mon père. C'est l'occasion de revoir des amis de mes parents que j'aime beaucoup, ainsi que leur fille qui vit au Canada et qui vient d'avoir une petite fille. Je n'ai pas d'autre photo que celle-ci, prise au vol pour immortaliser cet incroyable ciel bleu, mais c'était vraiment une chouette journée, de celles qui font du bien au cœur et à l'âme.

Bretagne Ciel bleu Pensée positive Gratitude Journal Positive Thinking Little Things Count Your Blessings
Ce ciel...
Dimanche 17, mon frère et ma belle-sœur s'en vont pour une semaine de vacances en amoureux. Je reste donc seule avec mon père et mes neveux. Il fait un temps absolument splendide, et j'ai honte d'avouer que j'ai fait ma Sudiste de base (alors que je m'étais promis que ça n'arriverait jamais) : je n'ai pas pris mon maillot de bain, persuadée que je n'en aurais pas besoin. Heureusement, ma nièce vient à ma rescousse et me prête l'un des siens. J'hallucine totalement sur le fait que je rentre dans le bikini d'une adolescente de 13 ans, il y a décidément un monde entre la réalité et la façon dont je perçois mon corps... Je me sens un peu embarrassée quand même, mais j'ai envie de passer un bon moment à la plage et je décide d'oublier tout le reste. Cela dit, il faut se motiver, le vent est un peu frais. Je m'élance en courant avec mes neveux parce qu'il vaut mieux se jeter à l'eau d'un seul coup vu qu'elle risque d'être froide. Mon père nous suit sans se presser, persuadé de nous voir faire demi-tour, ou tout au moins pousser de grands cris, dès qu'on atteindra les premières vagues. Mais, en fait, pas du tout, elle est même plutôt bonne ! Cette première baignade en mer de l'année 2016 est une franche réussite !

Bretagne Maison en granit Ciel bleu Rose trémière Pensée positive Gratitude Journal Positive Thinking Little Things Count Your Blessings
Le granit breton me manque autant que la brique rouge du Nord...
Lundi 18, j'échappe à la canicule bretonne, non sans avoir droit à une nouvelle alerte au colis piégé avec évacuation de la gare de Rennes. Qu'est-ce qu'on rigole ! 5h, 4 épisodes de Grey's Anatomy et 50 pages du livre d'Amanda Palmer plus tard, me voici à Avignon. Quel bonheur de retrouver mon chéri sur le quai de la gare ! Plus cliché que ça, tu meurs, mais je m'en fous, je suis dans ses bras et c'est tout ce qui m'importe ! Nous passons une super soirée en tête à tête, la dernière avant un petit moment : demain, je récupère les enfants pour quinze jours. Enfin !

Mardi 19, j'ai très peu dormi, et la fatigue des derniers jours commence à se faire sentir, mais je me lève de bonne heure pour accueillir les enfants. Comment ça, je ne peux pas les garder serrés contre moi pendant des heures ? Mais je ne les ai pas vus depuis 5 jours, et ils n'ont pas dormi sous mon toit depuis 3 semaines ! Malgré tout, il faut bien que je les lâche, nous sommes attendus par Kleo et l'Anglais sur leur lieu de vacances. Au programme, déjeuner et dîner sur la terrasse, avec piscine et bronzage au milieu. La vie est dure. Ça me fait tout drôle de présenter mon amoureux à Kleo, exactement comme ça m'avait fait drôle de le présenter à mon père, comme si j'avais plusieurs vies qui, tout d'un coup, se croisaient pour n'en former plus qu'une seule. C'est assez déstabilisant, mais elle me plaît toujours autant, cette nouvelle vie.

Languedoc Cèdre Heure dorée Pensée positive Gratitude Journal Positive Thinking Little Things Count Your Blessings
L'heure dorée...
Mercredi 20, mon chéri repart pour une nouvelle série de concerts tandis que je me replonge dans ma traduction. J'ai beaucoup plus d'avance que je ne le pensais, c'est la bonne surprise du jour ! Les enfants sont tellement fatigués (ils ont peu dormi et passé la journée à la piscine avec le centre aéré) qu'ils tombent de sommeil juste après le repas. J'en profite pour passer la soirée à bosser tranquillement. 

Jeudi 21, je déjeune avec Amanda Palmer et m'offre même une heure de lecture et un thé dans le canapé en guise de dessert. The Art of Asking est un bouquin génial qui me fait à peu près le même effet que Mange, Prie, Aime, c'est dire. 

Amanda Palmer The Art of Asking Tea Addict Greek Tea Pensée positive Gratitude Journal Positive Thinking Little Things Count Your Blessings
Merci Kleo pour l'excellent thé noir ramené de Crète !
Vendredi 22, je manque toujours autant de sommeil parce que je n'arrive pas à me coucher tôt. Malgré tout, j'ai promis à Typhaine de l'emmener voir le concert en plein air derrière la maison et il est hors de question que je me défile. On passe une bonne soirée, mais je commets l'erreur de surfer sur Internet pendant que les enfants jouent avec leurs copains. Cette fois, ce n'est pas Facebook, mais un mail qui me prévient de ce qui s'est passé à Munich. Terroriste ou psychopathe, peu importe, l'horreur est la même. Au même moment, mon téléphone sonne. Voici ce que j'ai écrit sur Facebook juste après :

"Au moment où j'allais poster un statut affligé sur Munich, mon amoureux m'appelle. Passée la 1ère seconde d'affolement (d'habitude, on se parle sur Messenger avant ses concerts, j'ai cru qu'il y avait un problème), je comprends qu'il appelle pour me dire qu'il m'aime. En un instant, le monde passe des ténèbres à la lumière. Mon cœur meurtri par toutes les atrocités et les injustices se gonfle de joie. Je raccroche et je retourne écouter de la musique en serrant mes enfants contre moi. Je pourrais être tentée de céder à la peur et à la colère. Mais je crois, plus que jamais, que l'amour et la compassion sont la seule réponse valable. Privilégier l'écoute plutôt que le rejet, tendre la main au lieu de serrer le poing et réfléchir, ensemble, pour résoudre, ensemble, les problèmes qui empoisonnent notre société."

Nous sommes tous des êtres humains fragiles, imparfaits et parfois terriblement obtus. Mais je ne peux pas m'empêcher de nous aimer et de croire en nous. 

Vraiment. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...