mardi 26 juillet 2016

[En ce moment] juillet 2016


Je lis. Beaucoup ! J'ai terminé le dernier Deborah Harkness, qu'il faut d'ailleurs que je chronique, j'ai lu deux ou trois numéros de Happinez, une romance (Passion, de Sierra Simone) et je me suis enfin plongée dans The Art of Asking, d'Amanda Palmer. Je vous en reparle très vite !

J’écoute. Amanda Palmer, étonnamment. Jusqu'ici, sa musique me laissait de marbre. Mais j'apprécie énormément la personne que je découvre à travers son livre et les réseaux sociaux. Du coup, je me suis de nouveau penchée sur sa discographie. L'album qu'elle vient de sortir avec son père est très beau, et j'aime beaucoup aussi "Amanda Palmer Goes Down Under". Petit à petit, je crois que je vais me laisser convaincre. Sinon, mon coup de cœur du moment, c'est Michael Kiwanuka, avec son album "Love&Hate", et notamment ce titre sublime :


Je mange. Beaucoup trop de crudités (a priori ce n'est pas bon pour le système digestif et les intestins), mais je ne peux pas m'en empêcher, c'est ce qui me fait envie en ce moment ! Un objectif pour le mois prochain : reprendre, sérieusement, le challenge #letscookourbooks, ça me manque !

Je travaille. Au milieu des super-héros, comme c'était déjà le cas en juin. Encore une trad marathon, mais je vais faire une pause de dix jours en août.

J’espère. Que les gens vont faire preuve de bon sens et ne pas voter pour Trump au mois de novembre prochain. Hélas, comme le souligne Michael Moore, aux Etats-Unis comme en Europe, on manque de leaders inspirants. Tout le monde commence à en avoir marre, et certains sont tentés de voter pour les extrêmes afin de secouer l'ordre établi. C'est ce qui s'est passé pour le Brexit...

Je rêve. D'un monde où on n'aurait pas besoin de bains de sang pour prendre conscience de tout ce qui ne va pas dans notre société.

Je décide. De voir le verre à moitié plein, encore et toujours.

Je me sens. Fatiguée. 

Je me demande. Si ces attentats à répétition ne vont pas finir par marquer durablement la vie de nos enfants. L'autre jour, quand nous avons dû évacuer la gare de Rennes, une petite fille pleurait, complètement terrorisée. Ce matin, Kelian m'a dit qu'on était bien dans notre village "parce que les terroristes, ils visent que les grandes villes". Quel souvenir garderont-ils de leur enfance, de quelle manière cela impactera leur vision du monde sur le long terme ? Pour l'instant, je n'en ai aucune idée. 

Je me souviens. Des moments difficiles vécus l'année dernière. Il faut que j'évacue tout ça si je veux avancer. 

Je pense. A mes projets, mais j'essaie aussi de me concentrer sur le moment présent. Savourer ce que j'ai sans anticiper la suite. 

J’ai du mal. A tout faire. Pourtant, ce n'est pas faute de rogner sur le sommeil ! (Oui, je sais, ce n'est pas bien.)

J’essaie. De prendre soin de moi. Ça devrait être une priorité, mais ça n'est pas toujours facile. 

Je porte. Un débardeur bleu foncé et une longue jupe noire. 

Je devrais. Me laisser du temps et être moins exigeante vis-à-vis de moi-même. 

J’aime. M'endormir et me réveiller dans ses bras. Chose qui me paraît totalement hallucinante, moi qui suis plutôt du genre "chacun son espace". 

Je veux. Ecrire plein de choses. Il y a tellement de sujets que je brûle d'aborder, il faut juste que je prenne le temps de le faire. Mais c'est important, j'ai besoin de m'exprimer.

Et vous, comment ça se passe en ce moment ?

Illustration trouvée sur Pinterest.

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 commentaires:

  1. ça se passe... avec beaucoup d'interrogations, quelques peur, de l'espoir... de la fatigue aussi... Je te souhaite une excellente semaine :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais ce que c'est. La période n'est vraiment pas facile, mais il faut effectivement rester optimiste et garder espoir. Bonne semaine à toi aussi <3

      Supprimer
  2. Bon courage pour la fin du mois et esperons qu'aout soit plus calme :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, espérons-le ! Ceci dit, je me dis ça tous les mois depuis le début de l'année et ça n'a pas l'air de se calmer, alors j'essaie surtout d'apprendre à vivre avec ! ^^ Go with the flow, comme diraient nos amis anglophones :)

      Supprimer
  3. Difficile de dire que ça va quand on voit comment le monde tourne... Mais voilà, j'essaie aussi de voir le verre à moitié plein, de me réjouir des petites choses et de laisser les histoires horribles où elles sont (jusqu'au jour où je serai plus ou moins directement touchée ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirais que nous sommes déjà plus ou moins touchés. Même si c'est indirect, émotionnellement, psychologiquement, on en prend plein la tête. Du coup, je crois qu'il est d'autant plus essentiel de garder le cap, ne serait-ce que pour rassurer nos enfants et leur montrer qu'il y a aussi du beau à côté de la laideur de ce monde.

      Supprimer
  4. Pour Amanda Palmer, je conseille en particulier son premier album solo, "Who Killed Amanda Palmer", qui est absolument génial, ainsi que les albums des Dresden Dolls. Et en bonus, les reprises de Bowie qu'elle a sorties en début d'année et qui sont magnifiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'en vais écouter tout ça. Les reprises de Bowie me tentent beaucoup aussi !

      Supprimer
  5. Meme les villages sont touchés ! Je pense comme toi : quelle souvenirs cela va t il leur laisser ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que ça dépend aussi beaucoup de notre attitude. J'essaie de leur expliquer qu'il faut profiter de la vie et ne pas laisser la peur l'emporter, mais ça n'est pas toujours évident, l'attentat de Nice m'a salement secouée, j'ai eu du mal à m'accrocher à mes certitudes, au final.

      Supprimer
  6. Ces événements nous marquent tous, même inconsciemment. Notre sécurité jusqu'alors, nous n'y pensions pas jusqu'à qu'elle soit en danger...
    Perso, j'y pense quand j'organise en ce moment le noël pour les enfants du personndl de l'entreprise au mois de décembre... et si...?
    Il faudrait que je refasse l'exercice aussi, ça permet de faire une pause et de s'interroger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le disais à Valérie, j'étais à Paris le 13 novembre, mais c'est Nice qui a vraiment ébranlé mes convictions. Tu finis par te demander quand est-ce que ça va s'arrêter. Je vais mieux, mais ça m'a vraiment atteint.
      Sinon, je trouve effectivement l'exercice intéressant et je serai ravie de lire tes réponses !

      Supprimer
  7. Qu'est-ce que je comprends ton point de vue pour les attentats ! J'habite tout près du village où se sont réfugiés les frères Kouachi et, après le 13/11, les enfants à l'école s'inquiétaient que les terroristes viennent encore chez nous. Heureusement, mon fils aîné vient juste de rentrer à l'école donc il n'a pas encore été vraiment "touché" par ces événements.
    De façon plus légère, j'ai le même souci que toi pour les crudités. J'adore ça mais je ne les digère pas...
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'imagine que ça doit être très compliqué à gérer. J'espère que ton fils gardera son innocence le plus longtemps possible... Bonne journée à toi aussi !

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...