dimanche 15 mai 2016

Les petits bonheurs de mai 2016 semaine #2

Cette semaine, je n'ai toujours pas beaucoup de photos à vous montrer, mais je n'ai pas non plus beaucoup de petits bonheurs à partager puisque j'ai été malade (les joies de la gastro - ou pas) et j'ai accusé le coup au niveau moral, comme je le raconte dans mon dernier billet. Ce qui m'a fait sombrer ? Les très jolis billets d'humeur de Marjoliemaman qui m'ont rappelé les joies simples de ma vie en Bretagne, un reportage sur l'Irlande qui a ravivé le souvenir de fabuleuses vacances en famille et d'autres clins d’œil encore à ma vie d'avant le Sud. C'est un peu comme si l'univers, pendant toute la semaine, s'était amusé à appuyer là où ça fait mal. Quand on se sépare, on quitte la personne que l'autre est devenue, qu'on ne reconnaît plus, qui ne nous correspond plus. Mais on fait quoi du souvenir de celui qu'on a aimé et des bons moments passés ensemble ? A l'heure où j'écris ces lignes, j'ai un peu plus de recul et je me dis qu'au fond, la seule vraie solution, en tout cas en ce qui me concerne, c'est la gratitude. Maintenant que j'ai pleuré ce qui n'est plus, j'ai surtout envie de me dire que j'ai eu la chance de vivre tout ça. J'ai envie que ces souvenirs fassent naître un sourire plutôt qu'un pincement au cœur. J'ai envie de me dire "Ah oui, c'était bien", et puis regarder autour de moi et penser "Et ça aussi, c'est bien". Et j'ai envie de retrouver ma curiosité (mon mot de l'année, vous vous souvenez) et d'accueillir en pleine conscience chaque nouvel instant qui se présente. Mais pour ça, cette semaine, j'avais besoin d'appuyer sur pause et de laisser libre cours à ma tristesse. Ça arrive ! Cela dit, tout n'a pas été que nuages noirs, et heureusement !

Samedi 7, je m'offre le luxe de me coucher à 4h du matin après avoir passé une partie de la nuit à lire et à colorier un mandala. J'apprécie de prendre du temps pour moi et de vivre à mon rythme. Evidemment, le soir venu, je fais moins la maline, ce qui ne m'empêche pas de regarder les deux premiers épisodes de Game of Thrones. Je suis peut-être très indulgente, mais il me plaît bien, ce début de saison ! (Le seul gros retournement de situation qui m'énervait - Daenerys - me laisse finalement moins dubitative que prévu.)

Pensée positive Positive Thinking Astrologie Tarot Spiritualité Mandala Astrology of Joy Vanessa Couto Coloring Book Art Thérapie
Dimanche 8, je suis coincée à mon bureau (je ne peux plus m'accorder un seul jour de repos jusqu'au 1er juin), mais je suis ravie de voir les enfants délaisser les jeux vidéo pour s'éclater dehors avec leur trottinette. Ça a du bon d'habiter au cœur du village, les ruelles sont un terrain de jeu fabuleux !

Lundi 9, mon chéri vient passer la journée avec moi et c'est un bonheur, comme toujours. Le soir, je me couche tôt, signe avant-coureur des deux journées qui vont suivre. 

Mardi 10, finalement ce n'était pas que de la fatigue, je suis malade ! Je réussis à boucler ma journée de travail avant 18h et je m'écroule dans mon lit avec une BD. Les enfants sont adorables, m'aident à préparer leur dîner, prennent leur douche sans rechigner et vont se coucher plus tôt que d'habitude - de vrais amours. 

Mercredi 11, c'est une journée à oublier. Terrassée par la gastro, je reste au lit. 

Jeudi 12, délestée de quelques kilos (c'est le régime le plus radical qui soit mais je ne le conseille à personne) et surtout privée de toute mon énergie, je réussis tout de même à bosser tout en prenant soin de ma demoiselle qui se plaint d'avoir mal au ventre. Heureusement, elle est beaucoup moins atteinte que moi et semble aller mieux après avoir dormi plusieurs heures le matin et l'après-midi. C'était peut-être juste un gros coup de fatigue (ou un pic de croissance ?)

Provence Printemps Pont Nature Spring
#throwbackthursday
Vu qu'il faisait un temps absolument pourri, je me suis consolée avec cette photo prise il y a 15 jours !

Vendredi 13, je retrouve mon chéri. C'est vraiment génial que nos obligations professionnelles respectives (il a un concert le lendemain) ne nous empêchent pas de nous voir, au contraire : j'adore travailler pendant qu'il répète. Et c'est super d'être "à portée de bisou" (ses mots à lui). 

Et vous, c'était comment cette semaine ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. Ta fille a peut-être juste été plus résistante que toi à la gastro, vu que tu avais le moral en berne ;-)

    Plein de bisous à toi, tu vas reprendre du poil de la bête, je le sais, tu es une femme sage (au sens noble du mot "sage")

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...