lundi 18 avril 2016

[Cuisine] #letscookourbooks et recettes improvisées semaine #1

La semaine dernière, je vous annonçais mon intention de participer au challenge Cuisinons nos livres ! lancé par Kleo. Et là, globalement, tous ceux qui me connaissent bien se sont marrés comme des baleines, étant donné que, pendant très longtemps, la cuisine et moi, ce ne fut pas une grande histoire d'amour. (C'est un euphémisme.) Je suis gourmande et j'adore manger, mais préparer le repas fut pendant des années une véritable corvée parce que je manquais cruellement d'envie et d'inspiration et que je jugeais avoir mieux à faire. Et puis, ma mère était une excellente cuisinière, et je n'arrêtais pas de me comparer à elle en me disant que je ne lui arriverais jamais à la cheville. Cependant, un virage s'est opéré en douceur ces dernières années, et j'ai découvert peu à peu le plaisir et l'envie de cuisiner. Je manque toujours de confiance en moi, au point que je préfère tester de nouvelles recettes quand je suis seule, mais je commence à aller au-delà de mes complexes. Tout s'est accéléré depuis que j'ai rencontré mon amoureux : non seulement c'est un excellent cuisinier mais, en plus, il fait tout à l'instinct, sans livre de recettes. Il regarde ce qu'il y a dans le frigo et dans les placards et il concocte de bons petits plats selon l'inspiration du moment, en utilisant pas mal d'épices et de condiments. A son contact, j'apprends à me faire confiance et à reproduire des mélanges de saveurs qui m'ont beaucoup plu (notamment pour tout ce qui est cuisine italienne et asiatique), voire à en tenter de nouveaux. Et ça marche ! Je suis particulièrement fière de la recette improvisée que je vous livre aujourd'hui et que je n'hésiterai pas à refaire pour mes amis ou ma famille. Je suis plus sceptique en revanche pour la recette que j'ai testée dans le livre Cuisine au wok, les meilleures recettes. C'était bon, mais ça manquait de quelque chose. Je ne sais pas trop quoi au juste, d'autant qu'il y a déjà tellement d'épices et de goûts différents que je n'ai pas osé en rajouter, mais c'était un peu fade - un comble quand on voit ce qu'il y a dedans ! En tout cas, je souhaite remercier Kleo et mon chéri, qui me permettent de lancer une nouvelle rubrique sur ce blog, ainsi que Miss Sunalee qui m'a fait saliver tout l'hiver avec son Winter Cookbook Challenge (et qui a inspiré ce nouveau challenge culinaire).

Cuisinons nos livres #1 : poulet sauté aux grains de cumin et aux aubergines

Comme je vous disais, cette recette m'a posé un réel problème de goût. On commence par faire revenir le poulet dans du cumin, du curry et du paprika. Je n'avais plus de grains de cumin, je me suis donc contentée de cumin en poudre - ceci explique peut-être en partie le déséquilibre au niveau des saveurs. Ensuite, on ajoute des aubergines, des tomates et du bouillon de poulet. En fin de cuisson, on mélange avec du jus de citron, du yaourt et de la menthe fraîche. J'ai beaucoup aimé cette touche finale qui accentue le côté oriental de la recette mais, du coup, on ne sentait pas assez les épices du début. Si c'était à refaire, je crois que j'augmenterais les proportions et que je mettrais un peu plus de sel. Comme quoi, suivre une recette, c'est bien, mais se fier à ses papilles, c'est encore mieux.

Poulet aux grains de cumin et aux aubergines menthe yaourt citron #letscookourbooks
Poulet aux grains de cumin et aux aubergines menthe yaourt citron #letscookourbooks

Recette improvisée : pâtes au poulet, au brocolis et aux fromages italiens

Suite à la recette de la veille, il me restait un blanc de poulet et du bouillon de volaille. J'avais aussi dans mon frigo des macaronis froids (je fais toujours cuire le paquet complet, de manière à utiliser ce qui reste dans une salade ou un autre plat), du brocolis et une plaquette de mascarpone et de gorgonzola. J'ai cuisiné tout ça ensemble et, franchement, c'est une réussite ! (Même si Typhaine préfère les pâtes au ketchup. Mais Kelian a adoré. Un sur deux, on va dire que c'est déjà pas mal !)

Pour 3 personnes, je dirais donc que j'ai utilisé : 1 blanc de poulet / 1 tête de brocolis / 170 g de mascarpone-gorgonzola / 100 ml de bouillon de volaille / 300 g de macaronis

1) Si vos pâtes ne sont pas déjà prêtes, faites-les cuire, égouttez-les et réservez-les.

2) Coupez le poulet en morceaux, enlevez le pied du brocolis et séparez les fleurettes. Faites revenir le tout dans une poêle ou un wok avec un peu d'huile d'olive.

3) Ajoutez le bouillon de volaille et portez à ébullition. J'avoue que je fais tout au pif et que je n'ai pas regardé les temps de cuisson, mais je dirais que j'ai laissé la viande et le brocolis cuire 5 mn de manière à ce qu'ils s'imprègnent bien du bouillon.

4) Ajoutez le fromage au fur et à mesure. On trouve des plaquettes de mascarpone-gorgonzola toutes prêtes mais on peut aussi prendre chaque fromage séparément et les mélanger. Au départ, je pensais utiliser la moitié de la plaquette mais j'ai fini par tout mettre pour rendre la sauce encore plus onctueuse, et c'était une bonne idée parce que le gorgonzola relève bien le goût !

5) Pour finir, ajoutez les pâtes afin qu'elles s'imprègnent de la sauce. Mélangez bien, laissez cuire une minute et servez.

Cuisine Cooking Homemade Miam Yummy Foodporn

Il ne reste plus qu'à vous régaler !

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. Bienvenue parmi nous !
    Pour tes épices, si elles sont en poudre, elles ont sans doute "brûlé" à la cuisson car elles sont restées trop longtemps sur le feu, ce qui expliquerait que tu aies trouvé leur goût trop léger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis déjà fait la réflexion avec une autre recette, je ne suis pas fan de les mettre au tout début de la cuisson, et pourtant ça fait déjà plusieurs fois que je vois cette consigne.

      Supprimer
    2. Je pense que si tu mets les épices en graines / gousses, ça ne donne pas la même réaction (ça peut aussi dépendre de la qualité des épices en poudre...).

      Supprimer
  2. La plupart du temps, je double la quantité d'épices, mais c'est du "trial and error". Quand à "brûler" les épices, je ne sais pas trop: en cuisine asiatique, on fait souvent revenir un mélange d'épices dans de l'huile avant de rajouter les autres ingrédients.
    Encore un chose: les livres plus généralistes sont adaptées au palais occidental et proposent par facilité de mettre juste une sorte d'épice plutôt que les 4-5-6 de la recette d'origine. Mais c'est en cuisinant qu'on apprend. Je fais des currys toute seule maintenant, sans livre ;-)
    oh et ne sous-estime pas le pouvoir des herbes aromatiques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "C'est en cuisinant qu'on apprend", je suis tellement d'accord ! Et je suis contente de lire vos commentaires pour continuer à progresser !

      Supprimer
  3. Ah les jeunes ! En tout cas tes recettes ont l'air sympas !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...