mercredi 30 décembre 2015

Un mot pour 2016


On ne va pas se mentir, 2015 fut une année éprouvante. Riche en enseignements et en défis de toutes sortes, certes, mais purée qu'est-ce que ça a été dur ! J'ai passé ces douze derniers mois dans une espèce d'ascenseur émotionnel capricieux et j'ai l'impression qu'il n'est pas près de se stabiliser. Alors, au moment de clore définitivement cette année difficile, j'ai un aveu à vous faire : je suis morte de trouille. 

Je pourrais invoquer tout un tas de raisons, la difficulté de reconstruire notre couple avec le sexy quadra après nos sept mois de séparation forcée, la peur de lâcher, ou en tout cas de réduire, un travail qui continue de me faire planer par moments (le premier roman de Gillian Anderson ! un beau livre sur Star Wars VII ! Le making-of du dernier James Bond !), les doutes concernant ma reconversion (et si je n'étais pas faite pour ça, et si ça n'intéressait personne ?) ou encore la fatigue liée à une année intense, souvent douloureuse, parfois exaltante, mais pas du tout reposante. 

Je serais presque tentée d'appuyer sur pause et d'aller me rouler en boule dans un coin en laissant le monde à ma porte. Mais tous ces défis, et d'autres encore (comme le permis, au hasard), je suis allée les chercher et je ne suis pas du genre à me défiler. Je suis plutôt du genre à sauter dans le vide, à me lancer à corps perdu dans quelque chose, et tant pis si ça fait mal à l'arrivée. 


De toute façon, ces sauts dans l'inconnu m'ont plutôt bien réussi jusqu'à présent, tant sur le plan professionnel que dans ma vie privée. C'est juste que, cette fois-ci, ça me demande un effort supplémentaire. Je ne sais pas si c'est une question d'âge, de maturité ou d'expériences douloureuses (je pense énormément à ma mère en ce moment, comme si je vivais une nouvelle étape de mon deuil). Mais j'ai du mal à retrouver cette confiance avec laquelle je me jette dans le vide habituellement, cette étrange certitude ("mon instinct en béton", comme dirait Kleo) qui me dit que je saurai retomber sur mes pieds. A partir de quel moment les blessures sont trop profondes, ou trop nombreuses, pour pouvoir se relever encore ?

Une fois de plus, c'est Elizabeth Gilbert qui est venue à mon secours hier avec un très beau texte sur la peur, la confiance et la curiosité, m'offrant au passage mon mot pour 2016. Une fois n'est pas coutume, et pour vous expliquer mon choix, je vous traduis ce qu'elle a écrit :

"Sans curiosité, il n'y a pas d'expérience.

Le point de départ commun à toutes les grandes quêtes humaines (créatives, spirituelles, psychologiques, scientifiques, les voyages et même l'amour), c'est le fait de se fier à sa curiosité et de la suivre là où elle nous mène. Nul ne peut entreprendre l'une de ces quêtes à moins de choisir la curiosité plutôt que la peur - et pas une seule fois, ni même plusieurs, mais constamment. Étouffer sa curiosité parce qu'on a tenté quelque chose et que ça n'a pas "fonctionné", c'est tuer toute possibilité de transformation et de découverte. Jusqu'à ce qu'on apprenne à accueillir tout ce qui est nouveau et étrange avec émerveillement (curieux de ce que cela pourrait nous apporter), nous restons les spectateurs passifs de notre propre vie - et je sais que ce n'est pas ce que vous voulez. 

Nous sommes ici pour si peu de temps... pourquoi ne pas en profiter pour faire des expériences ?

J'espère que toutes vos quêtes seront passionnantes et satisfaisantes !"

En 2016, donc, je choisis de cultiver la curiosité plutôt que la peur et je vais de l'avant, peut-être pas tout à fait confiante, peut-être pas tout à fait sereine, mais toujours aussi déterminée.


Illustrations trouvées sur Pinterest

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 commentaires:

  1. J'ai confiance en toi, je sais que tu y arriveras ! La détermination fait beaucoup ! :)
    Une belle année 2016, pleine de défis passionnants à relever, c'est tout ce que je te souhaite ! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Laura, ta confiance me touche <3
      De mon côté, je te souhaite une année 2016 émouvante, passionnante, épanouissante et lumineuse ! Et je te souhaite aussi bon courage pour les derniers jours de ta grossesse !

      Supprimer
  2. Bonjour Isabelle,
    Je suis vraiment contente d'avoir découvert votre blog cette année, j'y viens maintenant chaque jour. J'y trouve une douceur, une sérénité, une façon de parler qui me touche et me fait réfléchir aussi à mon propre cheminement...
    Donc merci beaucoup pour vos articles, votre partage, et votre blog passionnant!
    Que 2016 vous soit douce et vous amène tout ce que vous désirez...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Odile, et merci à vous pour ce très joli commentaire qui me touche beaucoup ! Je vous souhaite une année 2016 pleine de douceur et de sérénité <3

      Supprimer
  3. Garde confiance Isa même si la vie c'est un peu les montagnes russes. "Tomber 7 sept fois, se relever 8 fois". Il faut garder foi en toi et qui mieux que ton cœur pour te mener au bout de tes rêves <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Claudia pour tes encouragements <3 J'aime cette façon que nous avons de nous soutenir l'une l'autre depuis quelque temps !

      Supprimer
  4. J'aime bien ce mot. Comme un joyeux petit moteur qui rit au nez de tes peurs. Je te souhaites du repos et de la douceur à poser sur les inquiétudes qui t'encombrent et d'enchaîner avec une bonne dose de curiosité :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ness <3 Je te souhaite de continuer à t'éclater dans ton nouveau travail et surtout de belles découvertes et tout plein d'amour auprès de ton bébé !

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup ton blog. On sent, au travers de tes ecrits, une sensibilité. On te penserait fragile et puis non, il y a une determination derriere tout ça, une envie de trouver des solutions aux problèmes, aux embûches de la vie. Je te souhaite une très belle année 2016. Jo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup <3 Je te souhaite une très belle année également !

      Supprimer
  6. La vie ne fait pas toujours de cadeau
    Il y a des années plus dures que d'autres
    Bisous et bonnes années

    RépondreSupprimer
  7. J'aime bien ce mot! J adore !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...