mardi 20 octobre 2015

Rainbow Rowell - Fangirl

Une passion : l'écriture.

Cath ne vit que pour et par l’écriture. Elle est une fan inconditionnelle de la série de romans à succès Simon Snow… au point de rédiger elle-même les aventures de son héros préféré, en attendant la parution du dernier tome ! Elle vit dans une bulle qu’elle ne partage qu’avec Wren, sa soeur jumelle, loin de toute vie sociale.
Pourtant, c’est désormais en solo qu’elle devra affronter le monde extérieur. Wren vient de lui annoncer l’impensable : cette année, à la fac, elles feront chambre à part. Cath saura-t-elle s’ouvrir aux autres et profiter de sa vie d’étudiante ?

Et l’amour, dans tout ça ?

La première année de fac commence bien mal pour Cath. Sa sœur jumelle semble vouloir s'éloigner d'elle, sa colocataire n'est pas des plus sympathiques et le petit ami de cette dernière s'incruste tout le temps dans leur chambre. Complètement déboussolée, Cath se réfugie dans le monde fictif de Simon Snow, le héros magicien qui a bercé son adolescence, et dans l'écriture d'une fanfiction le mettant en scène. Mais la vraie vie ne tarde pas à la rattraper, avec ses drames mais aussi ses petits et ses grands bonheurs...

J'ai toujours aimé les histoires de passage à l'âge adulte, et je suppose que c'est ce qui m'a attirée au départ dans Fangirl. Mais, ce qui m'a le plus touchée finalement, c'est le personnage de Cath et son rapport à l'écriture. Bien sûr que son évolution au fil du roman, son ouverture aux autres et notamment aux garçons, est importante et agréable à lire, mais ça reste somme toute assez classique.

Ce qui l'est moins, c'est ce côté fangirl, justement. Je suis certaine que beaucoup de fans de Harry Potter se sont reconnus en Cath. Moi, j'étais déjà trop vieille quand les livres sont sortis pour m'identifier à Harry, Ron ou Hermione, même si leurs aventures m'ont énormément marquée. Mais je sais ce que c'est que de vouloir se perdre dans les paysages enchanteurs d'un monde qui n'existe pas et qui est forcément mieux que notre (parfois triste) réalité. Je sais aussi ce que c'est que de vouloir prolonger les aventures de ses héros préférés en écrivant la suite de leur histoire, c'est comme ça que sont nés certains passages de ce qui devint, par la suite, ma propre série de Fantasy.

J'ai vraiment aimé toute la réflexion sur le rapport à l'écriture. Cath trouve plus facile de s'approprier les personnages de quelqu'un d'autre que d'inventer les siens parce qu'elle n'a pas tellement envie d'aller gratter ses propres blessures pour y trouver matière à écrire quelque chose d'inédit. Pourtant, sa prof d'écriture lui rappelle qu'on écrit à partir de ce qu'on connaît. Je peux en témoigner, nos propres expériences nourrissent notre récit - même s'il s'agit d'une fiction, et même s'il s'agit de Fantasy. A l'heure où j'ai à nouveau terriblement envie d'écrire, mais où je cherche encore le bon sujet, le bon scénario, les bons personnages même, tout cela me parle énormément (et appuie un peu là où ça fait mal !)

Pour le reste, je dirais que même si j'ai passé dans l'ensemble un très bon moment avec Fangirl, je n'ai pas non plus été complètement emportée. La faute en revient sans doute aux longs extraits de Simon Snow. Ils ne m'ont jamais passionnée, d'une part parce que c'est vraiment un sous Harry Potter et d'autre part parce que ça casse le rythme de l'histoire principale. Je me fichais totalement de Simon, j'avais juste envie de savoir si Cath allait arriver à écrire autre chose que sa fanfiction. De ce point de vue, j'ai trouvé la fin un peu trop abrupte, du coup.

J'en garderai malgré tout un très bon souvenir et une grande tendresse pour son héroïne rêveuse et malmenée par la vie. Et j'ai bien envie de découvrir d'autres romans de Rainbow Rowell, notamment A un Fil et Attachement.

Ce livre a fait l'objet d'une lecture commune avec Kleo, dont vous pouvez lire la chronique ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Je suis comme toi par rapport à Harry Potter : j'aime bien l'univers mais je ne me suis jamais identifiée aux héros, et je ne me lamente pas de ne pas avoir reçu ma lettre de Poudlard tous les ans :D
    En effet, la fin est un peu abrupte (mais j'avoue être allée la consulter en cours de lecture, donc elle m'a sans doute moins surprise). Peut-être que je suis plus enthousiaste parce que j'en attendais moins ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais je suis fan de Harry, c'est juste que j'ai toujours regretté de l'avoir découvert en tant qu'adulte et non en tant qu'enfant, ça aurait sans doute été encore plus magique ! Et j'aurais bien aimé recevoir ma lettre de Poudlard ^^

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...