mardi 4 août 2015

[Un mot pour le mois] Août 2015


Que dire de juillet, à part qu'il m'a paru interminable et que je ne suis pas mécontente de le voir s'en aller ? Il y a eu de belles choses, pourtant. Trois pièces de théâtre pendant le festival d'Avignon, un défilé aux lampions le soir du 14 juillet ou encore un dîner dans un restaurant gastronomique accolé au Palais des Papes... La complicité retrouvée avec mes enfants après un moment de flottement où chacun cherchait sa place au sein de la famille réunie... Un loft qui nous ressemble de plus en plus au fur et à mesure où je range, j'aménage et je nettoie... Une nouvelle trad particulièrement réjouissante qui me permet de rester motivée en attendant que je puisse changer de métier... Et malgré cela, je l'ai trouvé poussif, ce mois de juillet. Je me suis sentie, à de nombreuses reprises, fébrile, impatiente, irritable. Je sais que c'est lié à toutes les questions que je me pose sur ma reconversion professionnelle et sur ma vie personnelle, mais le contraste fut rude par rapport au mois de juin où j'étais sur un petit nuage. 

L'avantage, c'est que comme je refuse de continuer à me prendre la tête de cette manière, le programme d'août m'apparaît très clairement : j'aurai d'abord quinze jours de travail assez intenses, puis je prendrai un repos bien mérité à partir du 17 août et jusqu'à la rentrée scolaire. Je pense en effet que la fatigue du déménagement a fini par me rattraper, et que l'adrénaline qui m'a portée en juin s'est dissipée en juillet, contribuant à mes sautes d'humeur. Du coup, j'ai renoncé à partir une semaine en Bretagne comme c'était prévu. Physiquement, retraverser la France et changer de climat pendant huit jours étaient au-dessus de mes forces. Je préfère me poser tranquillement à la maison avec les enfants et faire le plein de grasses matinées, de lectures et de promenades. J'espère en profiter aussi pour venir à bout de l'aménagement des dernières pièces (nos chambres), mais ma priorité reste le repos, autant pour moi que pour les enfants qui en ont bien besoin après cinq semaines de centre aéré. 

On pourrait donc croire, comme ça, que le mot que j'ai choisi pour ce mois d'août 2015 est repos. Mais, en fait, non. Le mot que j'ai choisi est patience. Car il m'en faut pour accepter que chaque phase de la vie a son importance. Il y a celles où tout se bouscule et celles où il ne se passe rien. Il y a un temps pour agir et un temps pour apprendre. Je ne peux pas sauter les étapes, pas plus au niveau de ma reconversion professionnelle qu'au niveau de mon permis (qui, soit dit en passant, à l'heure où j'écris ces lignes, se passe beaucoup mieux que je ne l'avais espéré. Laura, tu avais raison, enchaîner les heures de leçon, il n'y a pas mieux pour se rassurer ! Le plaisir d'apprendre commence tout doucement à prendre le pas sur l'appréhension, c'est dire...)

Je ne suis pas patiente et je ne l'ai jamais été. Mais, entre la méditation qui continue de me faire beaucoup de bien et mon corps qui me réclame d'appuyer sur pause, j'ai bon espoir de réussir à cultiver cette qualité qui me fait défaut pour passer un mois d'août à peu près serein. Rendez-vous début septembre pour un bilan que j'espère positif. Je vais tout faire pour, en tout cas !

Photo trouvée sur Pinterest.

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. Je te souhaite donc plein de patience pour ce mois d'août :) bisous

    RépondreSupprimer
  2. Je te souhaite un mois d'août serein ! Tu sais qu'en ce qui concerne la patience, je suis un peu ta copine de galère ;-)
    Et de bonnes vacances à la maison :)

    RépondreSupprimer
  3. Ah la patience... Si tu en as en trop à la fin du mois d’août, je veux bien récupérer le reste ;-)

    RépondreSupprimer
  4. je te souhaite un joli mois d'août, profite bien et arme toi de cette patience donc tu as besoin !

    RépondreSupprimer
  5. Coucou Isa ! ça fait un bail que je ne suis pas passée sur ton blog, et pour cause : moi aussi je suis speed, mon nouveau boulot a des airs de pompe à énergie et je me retrouve bien souvent exténuée en fin de journée. Les week-ends, je vais rendre visite à des amis à droite, à gauche, et j'en oublie de me reposer... (je n'ai pas de vacances, snif)
    J'ai confiance en toi pour réussir ce mois d'août, les vacances vont te faire du bien ! Le dépaysement ne doit pas être facile, mais on forge sa force en s'adaptant, en tout cas moi j'y crois :) Je t'envoie de bonnes doses de positivisme depuis la Normandie ! Gros bisouuus

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...