mardi 19 mai 2015

Tomber pour mieux se relever ?


Depuis quelques jours, j'évoque timidement ma perte de poids sur ma page Facebook ou même sur le blog. Timidement parce que, en toute franchise, ça me pose problème. Là où d'autres se réjouiraient de tous ces kilos perdus en quelques mois, je doute, je m'interroge. Mon corps est en pleine transformation (c'est vrai, je ne fais pas de régime, du coup, je commence à me demander où cette perte de poids va s'arrêter), et le regard que je pose sur lui a perdu sa bienveillance. Je ne suis pas mince, je suis juste moins ronde. Or je me rends compte que cet adjectif définissait une partie de l'identité que je me suis forgée ces dernières années, notamment en tant que blogueuse. Je me sens presque comme une usurpatrice. D'ailleurs, je serais bien embarrassée pour évoluer dans la mode grandes tailles, maintenant. Je ne porte plus de 46 depuis des mois, et je glisse doucement vers du 42, une hallucination totale. Les jeggings dont j'étais si fière parce qu'ils mettaient mes courbes en valeur sont désormais trop grands, quand aux autres pantalons, c'était tellement risible que je les ai déjà tous donnés. Et mes jupes, on en parle de mes jupes ? Non, en fait, ça ne sert à rien, je les ai données aussi. Si j'en crois les critères de notre société, je devrais sauter de joie. Mais, la vérité, c'est que je n'éprouve qu'une satisfaction un peu perverse en voyant descendre graduellement le nombre sur la balance. Ces deux chiffres, ça ne veut toujours rien dire. Ma valeur en tant qu'être humain ne se mesure toujours pas à ça. Et pourtant... Je n'entends autour de moi que des "t'es belle" et des "oh, ça te va bien" qui me font grincer des dents parce qu'avant aussi, j'étais belle, merci bien, et que je nage dans mes vêtements, alors non, pour l'instant, ça ne me va pas bien ! (Je ne dis pas ça pour vous, hein, je partage juste les réflexions de mon entourage proche.)

Evidemment, je grossis un peu le trait. Il y a des vêtements qui me vont encore, et je ne vais tout de même pas me plaindre d'avoir besoin de faire du shopping ! (Mais un peu quand même, parce que j'ai dû me débarrasser de vêtements que j'adorais !) Mais, vraiment, ce n'est pas facile d'apprivoiser ce nouveau corps, ce buste qui mincit à vue d’œil, ces cuisses qui s'affinent, et ce ventre qui reste, qui s'accroche... Il va falloir que je me mette au sport pour de bon, ça tombe bien, j'en avais l'intention de toute façon, mais je préférerais le faire pour de bonnes raisons, sans me mettre la pression pour des critères esthétiques. Et puis cette insatisfaction me pèse, j'ai l'impression d'être une ingrate et une hypocrite aussi : je me collerais bien des baffes pour la violence des pensées qui me traversent parfois l'esprit quand j'observe mon reflet dénudé. 

Je connais par cœur le chemin qui mène à l'acceptation de soi. Simplement je ne pensais pas pas que je serais de nouveau obligée de l'emprunter un jour.


Illustrations trouvées sur Pinterest.

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 commentaires:

  1. Je vois ce que tu veux dire... mais peut-être devrais-tu envisager les choses sous un autre angle ? Notre corps nous "parle" souvent, a des messages à nous faire passer : peut-être qu'ici, il cherche à te faire comprendre que tu t'es libérée d'un poids (moral, émotionnel...), et cela se ressent physiquement ?
    Sinon, j'ai hâte de voir tes nouveaux billets look avec tous les nouveaux vêtements que tu auras été forcée d'acheter. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une explication tout à fait intéressante. Je suis revenue au poids d'avant mes deux grossesses, voire au poids de mes 20 ans. Je me dis qu'il y a là, en effet, quelque chose de très symbolique.
      Il faudrait qu'on fasse les boutiques ensemble parce qu'autrement j'en ai même pas envie, mais que m'arrive-t-il ? ^^

      Supprimer
    2. Ah mais avec joie pour faire les boutiques ensemble, moi-même je suis à court de basiques !
      Quant à la symbolique de cette perte de poids, tu en détiens les clés mais, effectivement, on dirait que c'est par là qu'il faut creuser ^^ Le poids d'une culpabilité, d'une angoisse, d'un lien négatif...?

      Supprimer
    3. Je ne sais pas, mais je parie qu'on aura l'occasion d'en discuter à loisir ^^

      Supprimer
  2. Ah mon dieu le fameux "oh comme t'es jolie !" à chaque changement de poids, de coupe de cheveux, etc. Je n'ai jamais pu l'entendre et c'est d'ailleurs pour cela que je me refuse à être différente de d'habitude le jour de mon mariage. Je sais très bien que je ne recevrais pas avec le sourire les "ohlala que tu es belle aujourd'hui".

    Quant à l'acceptation de soi... c'est un combat perpétuel, non ? J'ai l'impression de passer six mois par an à m'adorer et six autres mois à combattre pour aimer les changements. Tu n'es donc pas seule Isa ! (ok j'ai un peu raconté ma vie sorry ;-) )

    Tout ça pour dire que moi je t'ai toujours trouvé belle et rayonnante dans tes looks et je suis sûre qu'une fois que tu auras apprivoisé ce nouveau corps, tu le seras à nouveau tout autant ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, c'est pour ça que moi aussi je voulais un maquillage et une coiffure qui me ressemblent le jour de mon mariage !
      C'est vrai que l'acceptation de soi est un combat de tous les instants. Mais je ne pensais pas rechuter à ce point-là ! ^^ Et ne t'excuse surtout pas, j'adore quand tu me racontes ta vie <3

      Supprimer
  3. Comme c'est difficile d'accepter les changements de son corps, quel que soit le sens... Toi tu fonds à vue d’œil et tu ne sais pas pourquoi, moi je grossissais à vue d’œil sans raison non plus. Je pense qu'il y en a une certainement quelque part, même si elle est inaccessible à notre conscience. C'est notre corps qui parle... Bon, moi j'aimerais bien qu'il me parle dans le sens inverse, c'est clair. Mais je comprends que ça puisse te perturber alors je te souhaite de trouver la sérénité dans ton "nouveau" corps.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne comprends pas, tu ne fais pas de régime mais tu perds du poids quand-même ? Quant aux autres questionnements, tu te prends trop la tête, libère toi !! J'ai également perdu ces derniers mois, mais en faisant un régime, certains vêtements ne me vont plus, tant pis, mais d'autres si et cela me donne l'occasion de me réinventer, de mettre ce dont j'ai toujours eu envie, d'avoir plus de confiance en moi aussi (même si j'ai appris à vivre avec mes fesses rondes au fil des années ça ne me pose aucun problème de les perdre petit à petit, même si les fesses rondes sont devenue une tendance). Prends ça comme un signe. Tu va bientôt habiter ailleurs, où il fera beau et chaud, c'est l'occasion de commencer une nouvelle vie, de peut-être clôturer un châpitre douleureux de ta vie (sans l'oublier pour autant). Allez, positive !!! Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai commencé à perdre pas mal de poids quand mon mari est parti dans le Sud. La faute au stress, sans doute, mais aussi à une vie plus active et à une alimentation un peu différente. Et puis, comme le disait Kleo un peu plus haut, j'ai beaucoup évolué psychologiquement, et ça a sûrement joué aussi sur le physique.
      Je sais bien que je me prends trop la tête, mais tu parles de confiance en soi, et ça joue, justement. J'avais pris confiance en moi et, d'une certaine manière, tout est à recommencer. Je comprends ce que tu dis, mais le chapitre que je dois clore n'a pas été que douloureux, je me suis sentie bien dans ma peau pendant des années. Mais oui, promis, je vais positiver ! ^^
      Bisous

      Supprimer
  5. un corps qui change, en prenant ou en perdant du poids, c'est changer ses repères. et notre esprit s'est habitué à nous, et notre corpulence. ce fameux sentiment de ne plus être soi après une perte importante de poids que certaines et certains ont, celui d'être différent, n'est pas à sous estimé. il faut se reconstruire un nouveau soi !
    les compliments que tu peux avoir aujourd'hui ne veulent cependant pas dire que tu n'étais pas bien comme tu étais avant ! tu vois un côté négatif alors que cela part certainement d'une bonne intention !
    prends le positif, tu es belle avec 7 kg en moins et tant mieux, et tu le sauras autant avec 10 en plus !
    et puis ta garde robe, ce ne sont que des habits, tu en trouveras d'autres qui t'iront comme un gant. c'est du matériel qui n'est fait que pour te mettre encore plus en valeur ! rien d'autre !
    allez prends la vie toute belle qu'elle est, tu avances, tu vas changer de lieu, de vie, de rythme, de peau, d'habits, ça fait partie de la renaissance dont tu parlais !
    des bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Titite, ton message me fait beaucoup de bien. C'est vrai que notre société nous présente tellement l'amaigrissement comme le Saint Graal que je me sens presque coupable d'éprouver tout ça.
      Tu as raison sur les compliments, sauf que même si ça part d'une bonne intention, j'y vois aussi une part de conditionnement : l'idée qu'être plus mince, c'est mieux. Le bien-être de la personne n'entre pas en ligne de compte. Quelques mois avant de mourir, ma mère fustigeait mes rondeurs alors que je commençais justement à m'assumer et à être bien dans ma peau... C'est assez paradoxal. Il faut vraiment arrêter de se limiter aux apparences et regarder au-delà, si la personne est bien. C'est pour ça que j'adore la team French Curves, elles sont toutes rayonnantes et bien dans leur peau, et c'est ce à quoi tout le monde devrait aspirer : se sentir bien ! Mais, du coup, je m'applique ce conseil à moi-même, et je compte bien me sentir bien dans ce nouveau corps ^^
      Merci aussi pour ce que tu as dit sur les habits, ça remet les choses en perspective. Je ne le voyais pas comme ça, mais tu as parfaitement raison ! Je penserai à toi en me rachetant des pantalons ;-)
      Et merci aussi pour cette réflexion très juste sur ma "renaissance", je n'avais pas relié ma perte de poids à cette phase que je viens de traverser, en tout cas, pas comme ça !
      Bisous <3

      Supprimer
  6. Ce sont peut-être des kilos émotionnels pour reprendre l'expression et le titre du livre de Stéphane Clerget : "Les kilos émotionnels : comment s'en libérer". Personnellement, j'ai perdu du poids au décès de ma mère il y a qq années mais je l'ai repris depuis. J'ai aussi lu récemment l'article d'une blogueuse qui avait constaté avoir perdu du poids après avoir lu "La Magie du rangement" de Marie Kondo et en se défaisant de vieilles affaires en mettant en œuvre les principes proposés, et en ce moment, ton mari te manque et tu fais du tri dans ta maison, alors peut-être que ce que tu vis a-t-il une influence sur ton poids. L'essentiel Isa est d'être en bonne santé. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas l'expression "kilos émotionnels" mais je la trouve très parlante, merci Sissi. Oui, je suis persuadée qu'il y a un lien avec ce que je vis depuis 6 mois (c'est là que j'ai commencé à perdre du poids). Et ce n'est à mon avis pas un hasard non plus si je suis revenue à mon poids de jeunesse, comme si mon corps se délestait de certaines émotions vécues notamment à la naissance de ma fille. (J'ai fait une dépression post partum assez terrible.) Or, le fait de m'être occupée seule de mes enfants pendant 6 mois a énormément changé la donne, j'ai fait la paix, je crois, avec une bonne partie des problèmes que me posait la maternité. J'ai accepté de "lâcher" mes bébés qui n'en sont plus, je leur laisse plus d'autonomie, et au final nous sommes beaucoup plus épanouis comme ça !
      Bisous :)

      Supprimer
  7. Ton texte est intense et fait très bien passer ce que tu ressens. J'ai aimé la réflexion qui se continuait dans les commentaires, sur les kilos émotionnels et la perte symbolique d'un poids qui s'envole, ça me fait cogiter tout ça. J'espère que tu trouveras ton bien-être dans ta nouvelle silhouette. Pour faire une "mise à jour" de ses nouveaux contours, de sa place occupée dans l'espace, et ré-aborder son corps avec sensualité, s'offrir un massage par quelqu'un qui traite le corps mais qui comprends aussi l'âme, ça fait beaucoup beaucoup de bien.
    Quant aux compliments qui laissent entendre que peut-être hier on était moins bien, peut-être qu'il faut réagir en photographe d'instagram ? ^^ Tu aimes la beauté cet arbre/bâtiment/n'importe quoi d'autre au bout de ta rue, tu passes tous les jours devant sans te lasser et tu l'as pris quelques fois en photos. Mais le jour où une lumière particulière l'effleure, tu te retourneras dessus d'une façon renouvelée et tu ressortiras l'appareil. De même sous un ciel de plomb, ou l'hiver sans ses feuilles, ou l'été avec, parce que tu l'aimes tous ses états. C'est comme toi (loin de moi l'idée de te comparer à un arbre, j'en viens doucement et maladroitement au fait): ton apparence change et tu ES belle, ce sont deux choses différentes. Tu le restes et on te renouvelle ce constat, sous une autre lumière :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôle que tu parles de massage, j'ai justement décidé de m'en offrir un, j'ai RDV la semaine prochaine :)
      Et j'aime beaucoup la réflexion que tu déroules, ça me fait penser à l'arbre qui se dresse juste au bout de mon jardin, je vois exactement ce que tu veux dire ! Merci pour ce commentaire qui me fait beaucoup de bien <3

      Supprimer
  8. Ce n'est pas facile de voir son image corporelle changer, surtout quand cela n'est pas désiré
    Cette perte de poids vient sans doute de ton changement de vie, le fait que ton homme soit loin de vous par exemple
    Pour le reste prends les compliments comme ils viennent, des déclarations sincères
    Regarde toi avec bienveillance dans TA globalité
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sylvie, tu dois souvent recueillir ce genre de confidences de la part de tes clientes. Je le dis souvent, mais tu fais un beau métier :) Gros bisous

      Supprimer
  9. J'admire que tu aies donné tes vêtements, moi je les aurais gardé au cas où je reprenne dans les mois suivants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un pari sur l'avenir et une espèce de promesse, aussi. Je n'ai pas souhaité perdre ce poids, mais je n'ai pas non plus envie de le reprendre. D'autant que je viens de faire le lien entre cet amaigrissement et une possible cause psychologique, et que je comprends mieux le comment du pourquoi. Réponse assez mystérieuse que je m'efforcerai de développer la semaine prochaine dans un billet dédié. Bisous ma belle Onee !

      Supprimer
  10. Coucou ma belle !
    Ca faisait un petit temps que je n'étais plus passée par ici et je t'avoue que ta photo instagram m'a tellement interpellée que je suis venue sur ton blog histoire d'en savoir un peu plus sur ce que j'avais raté ! :)

    Et je me retrouve totalement dans ton article. Lorsque j'ai perdu du poids, c'était volontaire, mais j'ai mis des mois et des mois à m'adapter à ce nouveau corps, à me voir "telle que j'étais", à m'y faire niveau fringues, et ça a été difficile de s'habituer à une "nouvelle moi". Difficile aussi de voir que les gens qui te considèrent comme "la gentille grosse comique" depuis des années (et les autres) te regardent d'un autre oeil & changent d'attitude vis à vis de toi juste parce que t'as changé de dizaine sur la balance. Du coup, je comprends totalement. Et devoir se séparer de fringues qu'on adorait, n'en parlons même pas !

    Malgré tout, je me permets de te le dire: cette perte de poids te va très très bien et je te trouve toujours aussi positive, souriante et resplendissante, ça, ça ne change pas ;-)

    Ps: par contre, je n'ai pas encore compris grâce/à cause de quoi tu as perdu, je dois être à l'ouest.

    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Pauline,
      ça fait plaisir de te revoir par ici :)

      Merci beaucoup pour ton commentaire, ça me réconforte de voir que je ne suis pas la seule à penser ça. Pour ce qui est de ma perte de poids, c'est lié à mon avis plus à des facteurs psychologiques et émotionnels qu'à des facteurs physiques. Une chose est sûre, c'est que ça a eu un profond impact sur ma manière de me nourrir, je n'ai plus besoin de manger pour compenser, et j'ai diminué du même coup les portions dans mon assiette et le grignotage en dehors des repas. La pratique quotidienne de la méditation de pleine conscience a joué aussi, j'en suis certaine, car cela m'a permis d'être davantage à l'écoute de mon corps et de cette fameuse sensation de satiété qui m'échappait complètement avant.
      J'éprouvais une certaine culpabilité vis-à-vis de cet amaigrissement parce que j'avais l'impression de n'avoir fourni aucun effort. Mais si j'ai raison et que c'est lié à la méditation, je peux te dire qu'il a fallu que je m'accroche le 1er mois pour arriver à méditer tous les jours ! ^^ C'est un peu comme le sport, tu es convaincue de ses bienfaits, mais t'as pas forcément envie de t'y mettre !
      Voilà, j'espère avoir répondu à tes interrogations et je te souhaite bon courage pour ta reprise en main, je suis certaine que tu vas y arriver. De toute façon, tu es une fille sublime, et ce n'est pas le nombre indiqué sur la balance qui peut changer ça !

      Bisous :)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...