mercredi 18 février 2015

Où la pensée positive commence à porter ses fruits

Positive thinking Serenity Small blessings Meditation

(English translation available here)

J'étais sur le point de noter mes petits bonheurs du jour quand, soudain, je me suis rendue compte que j'avais surtout envie d'égrener la liste de toutes les grosses ou petites contrariétés qui auraient dû faire en sorte que cette journée soit complètement pourrie :
- tout a commencé ce midi avec un mail professionnel qui, en temps normal, m'aurait mise dans tous mes états 
- ça a continué quand j'ai sorti la lessive de la machine à laver et que je me suis rendue compte que les vêtements étaient couverts de débris de mouchoir en papier (LE truc qui en règle générale me fait hurler, et le pire c'est que cette fois-ci c'était moi la fautive)
- ça s'est terminé par un RDV manqué ce soir pour visiter une maison, l'agent immobilier nous ayant tout simplement posé un lapin. Sympa pour le sexy quadra qui était sorti plus tôt du travail spécialement pour cette visite.

Avant, j'aurais probablement psychoté tout l'après-midi à cause de mon boulot, et ça aurait été la première chose que j'aurais racontée au sexy quadra dès son arrivée. Là, je n'ai abordé le sujet qu'au bout d'une heure, pendant qu'on poireautait et qu'on commençait à trouver le temps long. Et j'ai beau être dépitée, je ne suis pas bouleversée comme j'aurais pu l'être avant de me lancer dans la pensée positive. Ça ne m'a pas empêchée de profiter de ma journée, de déjeuner tranquillement avec mes loulous et de les regarder avec bonheur jouer dehors tout l'après-midi. J'ai fait ce que j'avais à faire, j'ai répondu à ce mail pro et j'ai décidé de ne plus m'en préoccuper jusqu'à ce que je reçoive une réponse. J'ai traduit mon quota de pages de la journée, j'ai fait ma méditation au soleil et j'ai (calmement) enlevé les débris de mouchoir sur mes vêtements pour pouvoir les étendre.

J'insiste sur le "calmement" parce que, d'habitude, j'aurais fulminé, et ça m'aurait mise d'une humeur massacrante. En même temps, ça n'aurait rien changé au problème, et je suis contente d'avoir pris suffisamment de recul pour faire en sorte que cette contrariété passagère n'ait aucune incidence sur le reste de ma journée. Pareil pour le lapin posé par l'agent immobilier, ça nous a permis de rentrer plus tôt et de préparer une bonne soupe de légumes qui finit de chauffer pendant que je rédige ce billet. 

Ça fait presque deux ans maintenant que je m'efforce de voir le verre à moitié plein. Mais c'est la première fois, je crois, que ces efforts se traduisent par une vraie sérénité. J'ai réussi à mettre en pratique ce que j'ai appris en janvier. J'ai visualisé le lac qui symbolise mes émotions et j'ai vu combien il aurait été facile de plonger dedans pour laisser libre cours à la colère et à l'angoisse. Mais j'ai constaté une nouvelle fois qu'en fait je me trouvais sur la rive et non pas dans le lac : j'étais calme et j'ai choisi de le rester. 

Ça n'a pas toujours été facile, mon mental fonctionnant à plein régime et cherchant sans cesse à revenir sur le problème. Mais j'ai mis en pratique tout ce que j'ai appris grâce à la méditation et j'ai réussi à faire le vide. Je suis allée prendre une douche, et j'ai regardé le soleil illuminer les gouttes qui tombaient à mes pieds. J'aurais aimé avoir un appareil photo pour immortaliser la beauté de cette eau irisée. C'est l'un des petits bonheurs que je retiendrai de cette journée. 

Mais ce que je retiendrai surtout, c'est que la pensée positive a vraiment changé ma façon d'être et m'a donné une liberté incroyable, celle de refuser d'être victime de mes émotions. Aujourd'hui, j'ai vraiment pris du recul, et ça m'a permis de passer des moments formidables. Ça ne sera peut-être pas toujours comme ça, je sais que c'est un combat sans cesse renouvelé, mais n'empêche : ce soir, je suis drôlement fière de moi.

Illustration trouvée sur Pinterest

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 commentaires:

  1. Bravo! Ici aussi, journée difficile vécue avec philosophie. Malade depuis lundi, je n'avais de toute façon pas d'énergie à gaspiller en m'énervant: j'ai gardé le peu que j'avais pour avancer malgré tout sur ma to do list. J'ai quand même fait les corvées ménagères en souffrance, les deux tiers du boulot prévu et ma séance de fitness (en toussant et en crachant comme une vieille locomotive, mais bon). Le reste, bah on verra plus tard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo à toi aussi ! J'ai vu malheureusement à tes statuts FB que cette fin de semaine ne t'a pas épargné, j'espère que ça va vite aller mieux <3

      Supprimer
  2. Et tu as raison d'être fière : c'est une belle victoire !
    Je sais ce que c'est, ayant toujours été très colérique (tout en gardant toute cette colère à l'intérieur) je m'auto-congratule désormais lorsque de petites choses ne m'atteignent plus. Oh le coup du mouchoir dans la machine, j'ai un pro de l'oubli à la maison et dieu sait que ça m'a déjà rendue folle !

    Mais toutes ces petites choses d'aujourd'hui, ce sont des petites victoires qui, regroupées, forment une véritable boule d'énergie positive. Qu'elle éclaire votre fin de semaine à tous les 4 ♥

    RépondreSupprimer
  3. Ça me fait un bien fou de lire ça ! Ça donne vraiment envie de persévérer dans cette voie (le coup du mouchoir en papier dans la machine, je connais aussi ;-) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Axelle ! On va persévérer ensemble <3 (Pour les mouchoirs, je ne sais pas si tu as remarqué, mais il existe des marques de qualité où le mouchoir ressort trempé mais pas déchiqueté ! Malheureusement, le sexy quadra s'obstine à acheter les autres ! ^^)

      Supprimer
  4. Pas glop pour le mail... mais félicitations pour cette nouvelle approche de ta vie quotidienne ! Je suis ravie pour toi. C'est le premier pas qui coûte le plus, la suite n'en sera que plus facile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le boulot, tout est arrangé, j'avais mal interprété le mail reçu et j'étais passé trop vite en mode défensif. Le sexy quadra va se bidonner en apprenant ça...

      Supprimer
  5. Je suis admirative ! J'ai du mal à contrôler mes émotions (je suis hypersensible), mais j'y travaille aussi ! Bravo pour tes progrès !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) J'ai encore du chemin à faire, je me suis rendue compte tout à l'heure que je me mets trop vite sur la défensive quand il est question de mon boulot. Mais j'apprécie de pouvoir mesurer les progrès parcourus, effectivement. Je te souhaite d'arriver à trouver la sérénité toi aussi.

      Supprimer
  6. tu as bien raison d'être fière de toi, c'est vraiment une belle démarche, une belle avancée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci <3 J'aurais aimé que les effets durent plus longtemps, c'est un peu plus compliqué depuis hier. Cela dit, j'arrive à profiter des derniers jours dans le Sud avec le sexy quadra au lieu de me focaliser sur notre nouvelle séparation (je repars dimanche). Donc au final je ne me débrouille pas si mal... Bisous !

      Supprimer
  7. Je suis très contente pour toi ! C'est vrai que l'acceptation des choses sans énervement est positif !
    Un exemple personnel: lundi, il y avait panne d'électricité au bureau. Cela m'a embêtée mais j'ai tenté de m'occuper, alors qu'un de mes collègues était comme un lion en cage.... pour pas grand chose finalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument, il ne sert à rien de s'énerver contre des choses ou des événements sur lesquels on n'a pas prise. Mais c'est parfois plus facile à dire qu'à faire ! Tu as choisi la bonne solution, tu es venue tuer le temps avec nous sur FB ;-)

      Supprimer
  8. J'aime te lire lire Isa car tu illumines en moi cette petite voix qui me dit que je suis aussi sûrement sur le bon chemin! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà un commentaire qui m'a beaucoup touchée, Claudia, merci <3

      Supprimer
  9. Isaaa <3 Bravo pour avoir euh, comment on dit déjà en français ? "Let it go" ? Okay, tu me comprends je pense :) Je fais tout pareil ici, avec ma coloc' qui ramène son nouveau petit-ami à l'appart tous les 2 jours, je me retiens de péter un plomb ! Oooooom... ! :D Gros bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien raison de rester zen mon Ophélie ! J'espère que ça ne t'empêche pas de profiter des dernières semaines à Budapest. Gros bisous <3

      Supprimer
  10. coucou


    je me suis reconnue dans cet autoportrait....je rumine dès que ça va mal dans mon boulot, surtout lorsque l'on est à son compte, rumine à chaque contrariété et dans la vie ,il y en a .....
    je fais du reikki de temps en temps et ça me fait un bien fou, mais la méditation et le yoga semblent aussi une bonne solution....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais pratiqué le reiki mais j'en ai entendu dire le plus grand bien. Je pense qu'il faut choisir la pratique qui te convient le mieux. Au début, ça demande un certain effort, mais quand tu le fais régulièrement et que tu commences à en voir les effets, ce n'est plus un effort, c'est un plaisir (et une nécessité - je crois que je ne pourrais plus me passer de la méditation, en tout cas pas en ce moment). Je te souhaite d'arriver à trouver un peu de paix, en tout cas. Je sais combien toutes ces pensées qui tournent en permanence dans la tête,c'est épuisant !

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...