mercredi 1 octobre 2014

Un mot pour le mois #6


Le minimalisme. J'étais vraiment motivée au début du mois de septembre et je le suis toujours d'ailleurs. Plus que jamais, même. Pourtant, à lire les conseils pleins de bon sens de Caroline, la blogueuse que j'avais décidé de suivre en priorité, j'ai cru pendant un temps que je n'y arriverai pas. Déterminer ma palette de couleurs pour l'automne ? "Mais je les aime toutes, moi, les couleurs ! Comment choisir ?" Déterminer mon style pour sélectionner mes vêtements ? "Mais, euh, j'ai un style très éclectique, vous savez... Nan, mais c'est mission impossible, alors, votre truc ? Ou bien c'est peut-être l'approche qui ne me convient pas ? Oh là là, je ne vais jamais y arriver..." Mais finalement, l'idée a fait son chemin. J'ai regardé mon dressing autrement. J'ai repéré certains vêtements coup de cœur dont je sais aujourd'hui que je ne les porterai pas, parce que ce n'est pas moi. Et puis j'en ai apprivoisé certains. Pour d'autres, j'hésite encore. C'est passionnant. Non seulement je vide ma penderie, mais en plus j'ai l'impression de me découvrir un peu plus à chaque fois, d'aller vers plus d'authenticité. Je suis moins dans l'idéal et davantage dans la réalité. L'expérience ne fait que commencer, mais je ne regrette pas un instant mon choix. Je suis sûre qu'à la fin, je vais me retrouver avec une garde-robe qui sera à 100% moi. Et alors que je craignais que cela signe un peu l'arrêt de mort de la partie mode du blog, je m'aperçois que c'est tout le contraire. J'ai encore plus d'idées de looks ! Inutile de dire, donc, que je continue sur ma lancée ! 

Pour autant, j'ai quand même choisi un mot pour octobre. Un verbe qui réunit toutes les expériences des derniers mois et qui définit une trajectoire, un mouvement : avancer. Pas mal de choses ont bougé dans ma vie ces derniers temps. De nouvelles perspectives se dessinent. Alors, j'avance, remplie d'espoir. L'inspiration est au rendez-vous, la créativité aussi. Je continue de pratiquer la discipline grâce à mes to-do lists quotidiennes. Et la joie est omniprésente autour de moi, il suffit que je regarde mes enfants pour m'en rendre compte. Leur enthousiasme face aux possibles changements qui nous attendent est communicatif. Nous sommes portés par un même élan, nous avançons ensemble. Ils grandissent, et je mûris. Je ne sais pas où nous déposera cette vague qui nous porte, mais je savoure cette période de transition. L'important, ce n'est pas la destination, c'est le voyage.

Alors en avant !

P.S. Je participe ce mois-ci à deux nouveaux challenges : #lovetober, un challenge photo sur Instagram initié par Gala Darling, et un challenge minimaliste lancé par ma copine Armalite. N'hésitez pas à participer vous aussi, ces expériences sont encore plus belles lorsqu'elles sont partagées !

Illustration trouvée sur Pinterest.

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 commentaires:

  1. Je comprends mieux le rapprochement avec mon mot choisi ;-)
    En avant toute alors ! Et comme toi je suis déjà ravie à l'idée du voyage ... qui sait, la destination finale sera peut-être également à nos goûts !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie de partager ce "voyage" avec toi :)

      Supprimer
  2. Cécile de Brest01 octobre, 2014 14:25

    Je suis contente de voir que les choses bougent pour toi et que tu as réussi à prendre du recul pour les envisager sous un jour positif !
    J'aimerais avoir autant d'enthousiasme que toi...pas de changements en vue pour moi mais un boulot qui me bouffe littéralement (une collègue absente qu'on me demande de remplacer, des heures de cours en plus, donc des matins à la garderie pour les enfants), l'impression de tout faire en courant, dans l'urgence et n'avoir le temps de profiter de rien. Plus de 70 copies par semaine, bref, mon mot du mois à moi, ce serait : STOP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis désolée d'apprendre que ça se passe mal dans ton boulot. J'espère que cela va s'arranger et que tu vas pouvoir souffler un peu. Peux-tu refuser ce remplacement ?

      Supprimer
    2. Cécile de Brest01 octobre, 2014 16:50

      Oui, refuser est toujours possible mais il y va aussi de la réputation de l'école (c'est une petite structure qui fonctionne beaucoup par le bouche à oreille). Le problème c'est que cette même collègue a déjà fait le coup l'année dernière et plusieurs fois elle a prévenu la veille au soir qu'elle ne serait pas là le lendemain matin (et la directrice m'appelait donc vers 21h/21h30 pour savoir si je pouvais prendre le groupe...) donc c'est surtout la répétition du problème qui me fait enrager !
      Mais allez, je vais m'adapter !

      Supprimer
    3. Si je peux te donner le conseil qui me vient à l'esprit en te lisant, c'est de bien écouter ton corps et ton ressenti. Il ne faudrait pas que tu pâtisses encore plus de cette situation injuste en tirant un peu trop sur la corde. Le plus important, c'est toi, pas la réputation du collège ni même les enfants. Il me semble que ta collègue et même la directrice ne s'inquiètent pas trop puisqu'elles ont trouvé une solution bien pratique. Peut-être devrais-tu dire à ta directrice que tu acceptes de la dépanner temporairement mais qu'elle va devoir trouver une solution plus pérenne ?

      Supprimer
    4. Cécile de Brest01 octobre, 2014 18:17

      Je crois que tu as bien compris le problème ! En effet, dès qu'il y a un problème (remplacement de prof absent, surveillance d'un devoir) c'est à moi que l'on fait appel. je suis la gentille collègue, toujours prête à rendre service (mais j'ai aussi un peu l'impression de passer pour la bonne poire un peu c.... aussi !).
      Tu as raison, dès demain, je vais aller en toucher un mot à la directrice. Merci Isa ! ;-)

      Supprimer
  3. J'aime tes billets pleins d'enthousiasme communicatif :-). Tu fais partie des personnes qui m'aident à avancer <3

    RépondreSupprimer
  4. Hello Isa ! Ravie de voir que tu te poses la question du minimalisme dans l'armoire... J'avais fait le tri aussi en début d'année pour pouvoir faire ma valise plus sereinement quand est venue l'heure de m'expatrier et je dois dire que j'ai eu de grands moments de doute sur certaines pièces. Et puis aujourd'hui dans mon armoire actuelle en Hongrie, je crains de ne pouvoir comptabiliser qu'a peine 30 vêtements en tout, parce que je swap a tout va et que j’achète dans les friperies que ce qui m'est nécessaire. C'est moins de prise de tete, finalement :) Gros bisous et hop, je participe au challenge d'Armalite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'objectif est clairement de réduire l'aspect prise de tête du choix de notre tenue au jour le jour :) Mais ça permet aussi de te poser les bonnes questions sur ton style et tes goûts, et de ne conserver finalement que ce qui te correspond le mieux. C'est vraiment un beau projet, je trouve :) Tu nous ferais pas un billet sur ton dressing réduit, du coup ? ;-)
      Gros bisous !

      Supprimer
    2. Oui ! Quelle bonne idée ! Il faudrait que je fasse ça pendant le week-end, car après le boulot c'est déjà la nuit tombée ici ! Et puis j'y pensais déjà, les "bons côtés" d'habiter dans un pays où tu as une friperie à tous les coins de rue, "comment vivre avec le contenu de deux valises toute une année", ce genre de choses... :)

      Supprimer
    3. Mais oui ! J'ai hâte de lire ça :)

      Supprimer
  5. J'ai adoré lire ce billet tout y es positif et plein de bonnes ondes
    Tu as raison tu es dans le vrai dans le beau
    Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Au risque de me répéter, j'ai hâte d'en savoir plus sur tous ces changements de cap !
    Go go go :)

    RépondreSupprimer
  7. le minimalisme. en voilà un mot plein de sens.
    très dans le vent aussi a priori. il se répand partout sur la blogo, comme une envie de s'alléger, à la maison, dans son chez soi, mais aussi dans son intérieur, dans son esprit.
    on commence souvent par la penderie pour faire le reste après.
    perso, je passerai certainement mon tour pour la penderie. j'ai énormément d'habits et chaussures, mais il n'y a rien que j'achète par coup de tête et que je ne mette pas.
    ma maison par contre a vraiment besoin de rangement et de tri.je serai certainement minimalisme at home. mais ça ne sera pas mon mot du mois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un courant très à la mode, effectivement. Sans doute parce qu'il a du sens, comme tu l'écris si bien. J'espère que le challenge d'Armalite t'aidera pour ta maison :)

      Supprimer
  8. Un article très positif, nos pensées sont avec toi pour ce mois d'octobre ;)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...