jeudi 4 septembre 2014

Cette semaine, il ne fait pas bon être une femme

Il y a d'abord eu, dimanche, ces photos de célébrités volées sur leur téléphone. Puis on a appris, mercredi, la sortie du livre-confession de Valérie Trierweiler à propos de François Hollande. Dans les deux cas, les réactions m'ont donné la nausée. D'un côté, "c'est bien fait pour elles, bande de salopes, elles avaient qu'à pas se prendre en photo toutes nues" ou encore "nan, mais c'est des célébrités, de quoi elles se plaignent aussi, de toute façon, elles avaient qu'à faire plus attention". De l'autre, on fustige le manque de dignité et de retenue d'une femme blessée qui avait besoin de dire sa vérité. Vous remarquerez un truc ? A aucun moment, on ne dit ou on n'écrit "ce hacker est un salaud qui a violé toutes les lois et l'intimité de ces femmes", pas plus qu'on ne met en avant le fait que François Hollande l'a bien cherché en trompant la confiance de sa compagne devant la France entière. Mais non, voyons. C'est la faute des femmes, c'est bien connu. 

Je vais être très claire d'entrée : pour moi, cette histoire de photos volées, c'est un viol pur et simple. Un viol de l'intimité plutôt que du corps, mais un viol tout de même. J'ai eu un échange houleux sur Facebook avec quelqu'un qui expliquait que, non, ces femmes n'étaient pas des salopes, tant mieux même si elles avaient une sexualité épanouie, mais enfin, du fait de leur célébrité, elles auraient dû faire attention, prendre plus de précautions. Et vous savez quoi ? Je ne suis pas d'accord. Elles n'ont pas publié ces photos, elles n'ont jamais eu l'intention de les montrer, sauf à la personne à qui elles étaient destinées. Dire à ces actrices ou à ces chanteuses qu'elles auraient dû faire plus attention, c'est comme dire à une fille de ne pas porter de mini-jupe parce qu'elle pourrait se faire violer. C'est juste insupportable.

#IAmNotLooking pour dire que moi aussi je refuse de regarder ces photos qui n'auraient jamais dû se retrouver sur le Net

Prenons le cas de Valérie Trierweiler, maintenant. Je ne lirai pas son livre parce que ça ne m'intéresse pas. Mais j'ai vu une critique hier au journal de 20h (à 26:18 mn du début) et j'ai lu tout à l'heure un article de blog qui m'ont fait bondir. Les mots ne sont pas assez forts pour taper sur cette femme : elle est "ivre de jalousie et de rancœur, d'aigreur et d'amertume", elle livre des "détails impudiques" et son "envie de revanche, sa volonté de régler ses comptes affleurent à chaque page". Alors, est-ce que son geste est élégant ? Probablement pas. Mais je suis frappée de voir qu'aujourd'hui comme au mois de janvier, personne ne fustige l'infidélité du président. Je ne vois pas une seule voix s'élever pour dire que, peut-être, il récolte ce qu'il a semé. Mais, suis-je bête, qu'y a-t-il à fustiger ? Tromper sa femme ou sa compagne, c'est presque un passage obligé pour un homme politique. Aux Etats-Unis, ce sont des scandales dont les intéressés ont parfois bien du mal à se relever, mais en France, on applaudit, c'est même une marque de virilité, quelque part. Regardez, nous sommes dirigés par un homme, un vrai ! Moi, ça me fait vomir. Parce que ce n'est pas une question de sexe mais de mensonge. Je peux entendre qu'on ait envie d'avoir des rapports avec quelqu'un d'autre sans forcément remettre son couple en question. Mais dans ce cas-là, on assume, on en parle. Les couples libres, ça existe. Et si le conjoint ne veut pas/ n'est pas prêt, on l'accepte ou on se sépare. A mes yeux, rien n'est plus précieux que l'honnêteté dans un couple, parce que sans elle, il ne peut y avoir de confiance. Et sans confiance, autant se séparer tout de suite. 

Alors, forcément, quand quelqu'un écrit que "la seule faute [du président] fut de cesser d’aimer celle qui pensait avoir noué avec lui une relation assez forte pour résister à l’appel de l’Elysée", je vois rouge. Non, monsieur Sagalovitsch, sa faute fut de lui mentir. Et vous avez tout à fait le droit de juger "dégueulasse" l'existence et le contenu de ce livre mais, voyez-vous, moi, ce que je trouve dégueulasse, c'est l'attitude de notre président. Et l'attitude globale des médias cette semaine vis-à-vis des femmes. Elles ont été méprisées, foulées aux pieds, jetées en pâture à la vindicte populaire. 

Et je n'ai pas de mots assez forts pour dire combien c'est grave. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

73 commentaires:

  1. Merci mon Isa, merci... comme je t'ai dit en privé tout à l'heure... cela fait du bien de se retrouver sur ce sujet là également et je suis agréablement surprise de constater que tu as fait le rapprochement entre ces deux faits d'actualité en apparence si différents mais finalement symptomatiques (je l'ai fait ce matin en lisant une critique de Vanity Fair sur Valérie Trierweiler, alors que je me disais que j'allais poster mon selfie #IAmNotLooking dans la journée) du même mal de notre société : la violence faite aux femmes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois par les intéressées eux-mêmes ! J'ai vraiment été frappée par le ton méchant et cautisque de la journaliste qui critiquait le livre de Valérie Trierweiler hier soir aux infos...

      Supprimer
    2. En matière de sexisme, parfois les femmes sont leurs pires ennemies. Notamment pour le slut shaming et tout ce qui touche à la culture du viol...

      Supprimer
  2. Tiens, j'ai eu exactement la même réaction face au billet de blog que tu cites et qui fustiges Valérie T (flemme de vérifier l'orthographe de son nom ^^). Quant à l'affaire des photos nues, ça ne me viendrait même pas à l'idée de les regarder.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, c'est pour ça que j'approuve l'idée du hashtag, ne serait-ce que pour faire savoir de loin à ces femmes qu'on les soutient et qu'on les respecte. Tu me connais, je suis rarement du genre à sortir les griffes, mais là j'ai vu des commentaires qui m'ont vraiment mise hors de moi !

      Supprimer
  3. alexandra Gerard04 septembre, 2014 14:38

    Rien à redire à part BRAVO !!!

    RépondreSupprimer
  4. Je suis d'accord avec toi, les photos, c'est du viol ^pur et simple. Pour Valérie Trierweiler, je crois que malgré sa souffrance, elle s'est aussi énormément exposée en faisant des choses impopulaires, ce qui explique le manque total d'empathie à son égard. Je comprends sa souffrance, mais je continue à désapprouver son manque de pudeur et de retenue. Et ce depuis qu'elle est connue du grand public.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais peut-être t'étonner, mais moi aussi je l'ai toujours trouvée antipathique. Ce n'est pas une raison pour la traiter de cette manière. Rappelle-toi comment elle a été "répudiée". Merde, elle a été trompée et en plus elle se fait virer comme une malpropre ! Alors, j'insiste, indépendamment de sa fonction, de l'économie ou de l'état de notre pays, François Hollande récolte ce qu'il a semé.

      Supprimer
  5. Disons que le bouquin de Valérie Trierweiller est l'équivalent des statuts Facebook exposant les détails d'une infidélité par la partie trompée. Dans l'absolu les détails ne nous regardent pas, mais les gens font bien ce qu'ils veulent et on n'est pas obligé de lire.
    N'ayant pas toujours été un parangon de vertu je ne critiquerai pas notre président, mais effectivement, si on commet ce que l'autre partie considère comme une faute, alors il faut s'attendre à ce que sa réaction ne nous plaise pas.

    Quand aux fuites de photos ... J'attends que des photos à poils de célébrités masculines fuitent, pour voir comment ces messieurs réagiront ! (Et quand un homme se fait violer, est-ce qu'on lui dit "Oui mais bon, votre jeans vous fait un petit cul sublime, il faut comprendre votre agresseur(e)" ? Merde, à la fin ...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument, on n'est pas obligé de le lire. D'ailleurs, j'ai adoré l'hypocrisie de Pujadas, genre on en parle pas mais on vous en parle quand même. Et je fuis mon fil Tweeter depuis ce matin pour éviter tous les articles sur Trierweiler, le premier, que je cite ici, m'ayant déjà passablement énervée.

      Pour ce qui est de la fidélité, je l'ai dit, je le répète, chacun sa vision de la chose. Mais comme je le disais dans un autre commentaire, j'ai trouvé que la façon dont il s'est séparé d'elle manquait énormément de classe et d'élégance. Alors qu'aujourd'hui on vienne reprocher à Trierweiler de manquer d'élégance à son tour, laissez-moi rire, hein.

      Pour les photos volées, on est tellement d'accord. Une journaliste anglaise faisait remarquer qu'on ne voyait pas les compagnons des actrices sur les photos. Certains sont pourtant célèbres aussi. C'est pour ça que, comme beaucoup d'autres, j'y vois une énième tentative de slut-shaming. Et comme tu dis, merde, y en a marre !

      Supprimer
    2. Sinon on en parle du fait qu'elle etait la maitresse d'hollande a l'epoque de Ségolène? Qu'ils etaient tout deux mariés et qu'elle la rencontrait en prenant des photos de sa femme enceinte ?
      je suis d'accord sur certains points. Mais a un moment, les histoires de cul de mon présidant, c'est pas ca qui m'intéresse. Et je ne vais pas me lamenter sur une femme qui a elle aussi jouer la maitresse et tromper son ancien mari, comme tu dis, on récolte ce que l'on sèmes :).

      Supprimer
    3. Lea, tout le monde avance cet argument, mais ça participe du sexisme ambiant parce qu'encore une fois on pointe du doigt son comportement à elle et pas celui de Hollande. Moi, ça me montre juste que ce sont deux personnes pas très honnêtes qui n'ont pas le courage d'assumer leurs envies et/ou d'affirmer la vision qu'ils ont du couple. Et je ne suis pas d'accord qu'elle récolte ce qu'elle a semé, pour le coup. Si, après avoir quitté leurs conjoints respectifs, ils ont décidé de construire leur couple sur des bases traditionnelles, et notamment celle de la fidélité, elle était en droit d'attendre qu'il n'aille pas voir ailleurs.

      Mais le plus terrible dans tout ça, c'est qu'on est tous de bonne foi, on n'en à rien à faire des histoires de cul de notre président, je suis bien d'accord avec toi ! J'ai dénoncé le comportement de certains journalistes qui me paraissait inadmissible, mais j'aimerais bien que, maintenant, ces mêmes journalistes se recentrent sur les vrais problèmes !

      Supprimer
  6. c'est pas tres élégant, tout ça. Quand on pense qu'on détruit des arbres pour produire ce genre de livre.
    livre qu'on aura oublié dans 1 mois ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que tu n'as pas compris mon propos....

      Supprimer
    2. si, j'ai compris mais le manque d'élégance vient des deux cotés, de l'auteur du livre et de ceux qui la traînent dans la boue. Tout ça pour dire qu'on s'énerve pour rien. Dans 15 Jours, on en parlera plus.

      Supprimer
    3. De l'auteur du livre mais aussi de la personne qui l'a mise dans cette situation... Elle n'a pas demandé à être trompée et sèchement répudiée, il me semble. Et je ne suis pas si sûre que dans 15 jours on n'en parlera plus. En 2 jours, son livre a atteint des chiffres de vente comme on n'en avait pas vu depuis plusieurs années. Alors, en tant que professionnelle de l'édition et amoureuse des livres, ça me donne envie de pleurer, évidemment. Mais je trouve ça assez symptomatique de notre société qui se jette sur la moindre polémique sans faire preuve de discernement.

      Supprimer
    4. Bien sûr, et c'est la faute aux médias. mais aujourd'hui, nouvelle polémique : un secrétaire d'état qui n'était pas en règle avec les impots, et demain ...
      Je crois que ce we, je vais éteindre la radio et ne pas allumer la télé pour oublier tout ça.

      Supprimer
    5. Tiens, comme je disais au sexy quadra, en voilà un qui doit remercier Trierweiler, son départ passe presque inaperçu comme ça... Comme je l'ai écrit hier sur Facebook en commentant l'article, je deviens blasée par tous ces scandales qui se succèdent. Tu as bien raison, ce week-end, recentrons-nous sur nos familles et sur nous-mêmes, ça nous fera du bien.
      (Mais le croiras-tu si je te dis qu'en sortant du supermarché, je suis tombée sur une pub du Crédit Agricole où on voit un homme d'une vingtaine d'années disant "Malgré tout, il y a des avantages à être fidèle" ? Mon sang n'a fait qu'un tour !)

      Supprimer
    6. allons bon, si même le crédit agricole s'y met ...
      bon week end Zen, alors
      bises

      Supprimer
  7. Isa, tes mots traduisent exactement mes pensées envers ses 2 événements. Je suis atterrée en lisant les commentaires sexistes sur le piratage des photos. Je n'aime pas non plus particulièrement Valérie T mais comme toutes les femmes bafouées, elle mérite le respect et à ce titre tout ce qu'on peut lire de méchant et gratuit est hors de propos. En trompant comme il l'a fait sa compagne "officielle" Hollande s'est mis tout seul dans la nasse mais au lieu que ce soit lui qu'on critique, et bien non c'est elle. Pff quel monde de machiste, c'est à vomir!
    Et dans le même temps cette bimbo de Kardashian qui pose nue dans GQ http://www.huffingtonpost.fr/2014/09/04/kim-kardashian-nue-photos-gq-sexy-nsfw_n_5764152.html S'il y en a bien une qui ne fait rien pour le respect des femmes, c'est elle !
    Bravo pour ce billet!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fabienne, je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule à penser cela. Pour ce qui est de Kim Kardashian, que veux-tu, je crois qu'en effet elle est perdue pour la cause !
      Bisous

      Supprimer
  8. Merci pour cet article, tu écris là exactement tout ce que je pense. Rien à ajouter !

    RépondreSupprimer
  9. Ah eh bien je suis complètement d'accord avec toi ! maintenant les gens pensent qu'on peut se mêler de la vie privée de tout le monde, et surtout des femmes... Comme si une femme ne pouvait pas avoir de vie privée, secrète: elle prend des photos d'elle toute nue ? C'est un peu une salope quand même. Elle n'avait qu'à faire attention. Euh... Pardon ? Si j'ai envie de faire des photos à poil pour mon copain je ne vois pas en quoi ça fait de moi une salope ! Enfin bref, on dirait que de nos jours on pense pouvoir tout juger, internet étant le lieu le plus propice à cela: on peut commenter, partager... en se croyant en sécurité derrière son écran.
    En parlant des photos hackées, ce que je trouve hyper grave aussi, c'est la faille de icloud !!
    Mais quand est-ce que les gens vont enfin mettre en cause ce stockage et cette utilisation des données très euh... "particulière" de Apple ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la faille technologique est énorme. Mais ce n'est pas que Apple, je crois qu'Android fait pareil...

      Supprimer
    2. l'un comme l'autre, c'est effrayant de constater à quel point la technologie prend le contrôle de nos vies...

      Supprimer
  10. Je suis absolument d'accord avec l'ensemble de ton article. Je n'ai jamais été une fan de Valérie non plus mais la manière dont elle a été traitée par son compagnon d'abord puis par l'opinion "publique" (pour ne pas dire les journalistes) est malheureuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument. On peut être d'accord ou pas avec le fait qu'elle déballe tout dans un livre, mais on n'est pas obligé de l'humilier ainsi une 2ème fois (même si ça nous en apprend beaucoup au passage sur l'utilité / la nécessité / les répercussions de la vengeance).

      Supprimer
  11. Je suis tellement d'accord avec toi
    Beau billet
    Bisous

    RépondreSupprimer
  12. Amen. J'aurais pas dit mieux... De toute façon l'égalité et le respect de la femme, tout ça...c'est encore à prendre, bien loin d'être gagné malgré tout ce qu'on veut nous faire croire. J'ai pour habitude de bondir dès que je vois une publicité du style 'le ménage pour les filles, le bricolage pour les garçons' et à chaque on me dit que j'exagère. Mais c'est dans tout ces petits détails de la vie qu'on voit à quel point nous sommes encore loin de l'égalité des sexes... Bravo pour cet article ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle. Tu sais, à propos d'égalité, je garderai toujours en tête l'histoire de ce petit garçon, du même âge que ma fille, dont le père ne voulait pas qu'il fasse de la danse et qu'il ait un poupon ou une cuisine pour jouer. Au 21ème siècle, ça te montre qu'effectivement, il y a encore du chemin à faire.

      Supprimer
  13. Je suis effarée par le déchaînement contre Valérie T. Même en considérant que son livre contient une certaine agressivité et violence (bien compréhensible et légitime, là n'est pas la question) et que dans ce cas, il ne faut pas jouer la blanche colombe mais se préparer à un retour équivalent... mais un retour de la personne concernée, ou de son entourage (politique, amical, médiatique). Là, je ne comprends pas pourquoi 90% du monde journalistique en vient à le prendre personnellement et se pose en défenseur d'un président (au-delà du fait qu'en plus cette attitude journalistique invisibilise complètement que c'est lui qui a trompé à la base, comme tu le rappelles), se faisant les chiens de garde d'une personne et d'une fonction qu'ils égratignent eux-mêmes la plupart du temps. Ce n'est pas le débat d'idées sur la fonction et l'homme qui me dépasse, c'est la viscéralité de sa défense. j'aimerais avoir le temps de chercher et d'analyser quel est le vrai point sensible, peur de société ou valeur fondamentale, qu'on a touché pour déchaîner tout ça, derrière cet apparent débat "politique".
    D'autant que la réaction est tellement vive qu'elle s'éloigne de toute logique. Pourquoi ce monde journalistique n'intègre-t-il pas ces informations présentes dans le livre, comme ils le font avec toutes les autres critiques du président, à des analyses journalistiques (choses de plus en plus rare :p ) et à leur juste mesure, en fonction de leur provenance et crédibilité, plutôt que de se poser en juge de ce qui peut ou non se dire et se faire ? Là, les articles font d'un côté état d'un livre écrit par vengeance par une femme à moitié folle de colère et de haine, construisant un stéréotype genré décrédibilisant qui permet des attaque grossières et sexistes, et un paragraphe plus loin, le même auteur accorde au livre la force d'un acte politique qui va faire vaciller le pays. C'est complètement contradictoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ness, merci pour cet éclairage, je t'avouerai que l'article que je cite m'a tellement mise en colère que j'ai fui tous les autres, histoire de ne pas me mettre complètement la rate au court-bouillon. Tu soulignes une ambivalence assez caractéristique de la presse d'aujourd'hui - genre, elle se défend de faire de la "peopolisation" mais comme y a que ça qui marche, elle en fait quand même - et puis cette violence, insupportable, incompréhensible. Effectivement, si les journalistes jugent que le contenu du livre a une valeur politique, pourquoi ne sont-ils pas capables de l'analyser uniquement sous cet angle, plutôt que d'y ajouter une bonne dose d'affect ? Comme toi, je n'ai pas la réponse à ces questions...

      Supprimer
  14. Tout à fait d'accord sur les photos volées, d'ailleurs on n'entend pas uniquement des personnes condamnant ces célébrités, même si l'opinion "bien fait" est toujours inévitable, surtout quand on a affaire à des stars.

    Par contre sur cette bonne Valérie T. ..., ça la dérangeait beaucoup moins quand elle faisait une autre cocu (et son mari aussi) avec François Hollande.
    On ne va pas excuser son comportement à elle juste parce que c'est une femme, ça n'enlève pas les responsabilités de chacun dans cette affaire privée, mais clairement la parution de ce bouquin est un manque de décence (bien lucratif qui plus est).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il paraîtrait qu'elle va reverser une partie de ses droits à des associations. (Je mets au conditionnel parce que c'est ce que j'ai entendu à la radio, je ne sais pas ce qu'il en est vraiment.) Mais le problème n'est pas là. Encore une fois, ce que je reproche aux journalistes, c'est de fustiger le manque de décence de ce livre quand je ne les ai pas entendu dire une seule fois, au mois de janvier : "quand même, ce François Hollande, quel manque de décence !" Il y a vraiment deux poids, deux mesures dans cette affaire, et c'est ça qui me choque.

      Supprimer
  15. Je suis d'accord et en même temps pas d'accord avec ton article. D'accord parce que oui ces célébrités se sont fait violer leur intimité (c'est comme quand on cambriole chez quelqu'un. Ce n'est pas parce que la personne est riche qu'on a plus le droit de le faire. Comme ce n'est pas parce qu'une fille porte une mini-jupe qu'on a plus le droit de la violer). Je suis aussi d'accord pour dire que le comportement de Mr Hollande n'est pas élégant, tromper quelqu'un ne l'est pas en général. On quitte avant, on parle, bref je ne m'étalerai pas sur le sujet. Et je peux comprendre la douleur, la tristesse. Mais de la a en faire un livre ? Et toutes ces femmes/hommes trompés est ce qu'ils en font des livres ? Je pense que ce qui me gène c'est cet étalage de vie privée, c'est un homme comme un autre. et elle est une femme comme un autre (non pas que ca lui donne le droit de la tromper mais de ne pas avoir sa vie privée exposée, partout et encore moins dans un livre) Mince a la fin, il fait ce qu'il veut de ses fesses pour parler poliment, et s'il ya tromperie qu'ils le règlent entre eux et pas dans un livre et pas devant tous les français. Qu'est ce que je m'en fiche de la vie sexuelle de mon président, de avec qui il couche, de s'il trompe et j'en passe. Il a été élu, les français l'ont élu pour sa politique, ses mesures gouvernementales et non ses positions préférées et son diner d'hier soir en compagnie de sa sœur/son frère/sa petite amie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as absolument raison, bien sûr. Comme je le disais à Paulette, ce qui m'a fat réagir, ce n'est pas ça. Son livre à la base ne m'intéresse pas, et je suis loin d'être certaine que ce soit la meilleure façon pour elle de se reconstruire. Mais, encore une fois, les journalistes n'ont pas à la traiter comme ça. Avoir des mots aussi durs pour elle sans jamais rappeler et condamner l'attitude de notre président à son égard, pour moi, c'est du sexisme pur et simple. Je te jure, le premier journaliste qui dirait "Voilà, il l'a trompée, elle se venge, c'est pas bien beau tout ça, mais bon un partout, on passe à autre chose", je l'embrasse !

      Supprimer
  16. Merci pour cet article ! Je suis d'accord avec toi à 100% !
    Pour l'histoire des photos volés, j'ai vu circuler, à propos de Jennifer Lawrence "mais qu'est-ce qu'elle en a à faire ? Elle est bien à poil dans X-Men pour jouer Mystique" MAIS NON PUTAIN. Etre nue, dans un film, volontaire, en toute connaissance de cause et faire des photos personnelles, nues, à caractère sexuel, pour un amant ou non ce n'est PAS LA MEME CHOSE. Voir divulguer ses photos ce n'est pas normal. Il y en a qui ont un sérieux problème avec la question de consentement..

    Pour le livre de Trieweiler, je suis d'accord également. Ca dérange personne que le mec l'ai trompé et l'ai laissé tombé dans un communiqué officiel dont elle n'était pas au courant ? Non le seul truc qu'on dit d'elle c'est qu'elle était avide d'argent, aigrie etc.. Et qu'elle n'a jamais eu sa place à l'Elysée car pas mariée (coucou le XVè siècle). Bref, c'est une femme blessée, humiliée devant la France entière, ce livre je pense que c'est une thérapie pour elle, un moyen de mettre des mots sur sa douleur, raconter son histoire, sa vérité et elle a bien raison !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire Anah ! Oui, le consentement est un mot (et un concept !) que certains semblent ne pas connaître. J'ai lu une excellente BD à ce sujet ce matin mais je n'arrive pas à remettre la main dessus, si je la retrouve, je mettrai le lien dans un nouveau commentaire.

      Supprimer
  17. Bonjour Isabelle !

    Je n'avais jamais commenté ton blog mais le sujet de ton article me pousse à commenter aujourd'hui ;)

    Concernant les photos volées de stars, je suis 100% d'accord avec toi. C'est consternant de voir toutes ces réactions, entre les "elles l'ont bien cherché ce sont des stars" (non, les stars restent des êtres humains et ont le droit au respect et à la dignité comme tout le monde !) et les "elles n'avaient qu'à mieux se protéger !" (euh... pardon ?). Commençons par blamer les vrais coupables plutôt que les victimes et le monde se portera beaucoup mieux !.

    Pour le livre de Trierweiler, je suis assez surprise car je n'ai pas du tout eu le même ressenti à la lecture des articles de presse. Je trouve que les journalistes donnent au contraire beaucoup de crédit à Trierweiler et prennent ses "révélations" argent-comptant. On doit lire des journaux différents car j'ai globalement lu très très peu de choses négatives sur Trierweiler, et beaucoup plus sur Hollande. Du coup, même si je comprends ton point de vue, je vais aller un peu à contre courant de ton article et des commentaires que j'ai lus en disant que je trouve qu'au final c'est Trierweiler qui a un comportement inadmissible. Evidemment, Hollande l'a trompé et ce n'est pas élégant. Mais il faut aussi remettre les choses dans leurs contextes : quand ils ont commencé leur relation, Hollande était avec Royal et Trierweiler était encore mariée. Je vois mal comment tu peux vraiment te dire que ton conjoint va être inconditionnellement fidèle dans ces conditions. Après ok, je comprends, elle s'y attendait pas, elle est blessée et elle a envie de se venger. Ca arrive à tout le monde et dans ces situations on réagit pas toujours de manière intelligente. Le problème c'est qu'elle, elle a eu accès à un média qui touche la France entière (et les autres pays). Alors qu'au final, toute cette histoire relève du privée et ça donne vraiment d'elle l'image de la nana hystérique qui va tout faire pour pourrir la vie de son ex après une mauvaise rupture. Je précise que je dirai exactement la même chose si l'histoire était inversée. Laver son linge sale en public, surtout quand tu touches un aussi grand public, pour moi c'est au moins aussi peu classe que tromper ton conjoint.

    En plus, elle le fait dans une position relativement confortable puisque évidemment, quand tu t'attaques au Président de la République, tu sais déjà qu'il ne va pas répliquer. Il ne sortira jamais un bouquin du type "la vérité sur Valérie", donc elle est tranquille, elle sait que c'est sa vérité à elle qui va faire foi. C'est super facile, d'autant plus qu'elle sort ça à mi-mandat et à un moment où la cote de popularité d'Hollande est au plus bas. A mon sens, il y a une véritable intention de nuire. Alors c'est sûr, là elle a eu sa vengeance. Mais au final, personne n'en sortira grandi...

    Iris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Iris, et merci pour ton commentaire :)

      Je pense que nos points de vue ne sont pas forcément incompatibles. Que tu aies lu des choses négatives sur Hollande, je n'en doute pas, il s'en dit (et il s'en écrit) tous les jours pratiquement depuis le début de son mandat. J'ai donc d'autant plus mal vécu l'absence de critique sur son infidélité en elle-même. Bien sûr que cela relève de la vie privée ! Mais, enfin, quand tu dis aux Français en les regardant droit dans les yeux : "Moi président j'aurais un comportement exemplaire" et qu'ensuite tu trompes ta compagne, toujours devant la France entière, je ne sais pas moi, mais y a quand même un malaise qui va au-delà de la politique qu'il mène pour gouverner la France ! Du coup, c'est vrai que les deux critiques que je cite et qui sont vraiment fielleuse d'une part (la journaliste de France 2) et violente de l'autre (le blogueur) m'ont fait réagir. Et je peux te dire que j'ai vu passer d'autres articles avec les mots "hystérie", "harpie" et j'en passe. Le déclic qui m'a fait écrire ce billet, c'est vraiment cette phrase que je cite à la fin, ce "la seule faute du président fut...". Je me suis dit que là, non vraiment, ce n'était pas possible, il fallait remettre les pendules à l'heure.

      Supprimer
  18. Je suis d'accord avec votre l'article. Et elle serait une grande dame si elle reversait l'intégralité des ventes pour une bonne cause et là, moins sûr...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il paraît qu'elle va reverser une partie de ses droits, à voir si elle tient ses promesses, elle...

      Supprimer
  19. Je suis d'accord avec votre raisonnement . Concernant les photos volées des comédiennes, le hacker est le seul responsable et devrait etre condamné . Pour ce qui est du livre de l'ex compagne du président Hollande , oui , sa conduite avec elle n'est pas exemplaire mais, un tel déballage était il utile ? Je ne le crois pas , la confiance que les citoyens ont en leurs hommes politiques est tellement proche de zéro que ce livre est une cerise amer sur un gateau indigeste . Les vrais préoccupations sont ailleurs : Le chomage, la crise bancaire , les conflits en Irak, Palestine/Israel , en Syrie ou Ukraine /Russie , le pouvoir d'achat en berne, les salaires toujours trop bas , les salaires des dirigeants et des patrons ainsi que les marges bénéficiares bien trop élévées sans parler des dividendes des actionnaires des entreprises privées. Les histoires de coeur et les aigreurs (sans doute justifiées ) d'une ex-première dame ne sont en aucun cas un élément qui élève le niveau ou, plutot si : C'est l'arbre qui cache la foret !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, vous avez raison, il n'y a qu'à voir comme le sujet occupe la place prépondérantes aux actualités depuis deux jours. Mais je n'ai pas écrit ce billet pour discuter de l'utilité de ce "déballage", comme vous dites. Je l'ai écrit parce que j'ai été sincèrement choquée des mots employés pour parler de Valérie Trierweiler. Ils auraient mentionné la sortie de son livre de manière tout à fait neutre, en regrettant simplement cette volonté de nuire qui revient dans tous les commentaires de ceux qui ont lu le livre, ça ne m'aurait fait ni chaud ni froid. Mais j'ai vraiment eu l'impression qu'il y avait deux poids deux mesures dans la manière de traiter Hollande en janvier et Trierweiler aujourd'hui, et c'est là-dessus que j'ai eu envie d'attirer votre attention.

      Supprimer
  20. Ces deux affaires relèvent à mon sens de la protection de la vie privée et de la liberté de la presse.
    Dans le premier cas il s'agit de stars auxquelles ont a volé et publié des photos privées . La publication de ces photos contre leur gré est un crime dans notre pays mais pas dans d'autres où l'on évoque la liberté de la presse. Mais elle a bon dos la liberté de la presse ...il n en reste pas moins un vol, une violation de la vie privée qui laisse des marques sur les personnes qui subissent cette violation et je te rejoins totalement dans cette partie du billet.
    Pour ce qui est de Valérie T. je suis partagée ... en tant que femme je suis bien sûr touchée par ce qui lui est arrivé et je peux comprendre que ce livre a peut être été pour elle une sorte de thérapie mais je ne peux m'empêcher de penser qu'elle a laissé la passion prendre le dessus sur la raison, son désir de revanche a pris le pas sur le reste. En tant que femme je pense qu'il y a des choses qui se passent au sein d' un couple qui doivent rester dans le domaine du privé, ce que François H. lui avait confié c'étaient des infos personnelles, intimes que tout couple partage et leur révélation est pour moi un viol de leur intimité en tant que couple. Rendre la pareille à celui qui l'a faite souffrir est sûrement réconfortant pour Mme T. mais peu digne d'elle en tant que journaliste. Elle jette le discrédit sur sa position de journaliste en publiant un livre qui n'est rien d'autre qu'une vengeance personnelle sur un homme qui l'a trompée.C'est d'une banalité et d'un cliché... finalement j'avais plus d'empathie/sympathie pour elle avant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez symptomatique de nos hommes et femmes politiques, tu ne trouves pas ? Ils sont incapables de séparer la sphère publique de celle du privé, et la presse s'engouffre dans cette brèche sans la moindre retenue. Je trouve ça regrettable à tous les niveaux.

      Supprimer
    2. J'ai trouvé cet article hier avec lequel je suis d'accord à tous points de vue: http://www.slate.fr/story/91823/triple-faute-valerie-trierweiler
      Bon week-end !

      Supprimer
    3. Merci pour ce lien. Je comprends et je respecte ton point de vue, mais je vais t'expliquer pourquoi, personnellement, je ne suis pas d'accord avec une bonne partie de cet article. Pour ce qui est du conservatisme de la société française que dénonce l'auteure de l'article, je t'invite à lire ma réponse à Anneso, ci-dessous, qui éclaire un peu plus ma position sur l'infidélité. D'autre part, je n'ai jamais considéré Trierweiler comme la maîtresse de Hollande ou comme une briseuse de ménage. C'était sa compagne et, en tant que telle, elle avait tout à fait sa place à l'Elysée. Et si j'ai écrit mon billet, c'est parce que je n'ai pas vu beaucoup de journalistes la présenter comme une victime, c'est même tout le contraire.
      Sur la question de l'homme et de la fonction, je ne suis pas d'accord non plus. Il est le 1er à mettre à mal sa fonction, qu'on ne l'oublie jamais. Il ne tient aucune de ses promesses, c'est un communicant désastreux, il use et abuse des effets d'annonce et serre les fesses en priant pour qu'un miracle économique se produise et qu'il puisse se l'attribuer. Je ne peux pas respecter cet homme-là, ce président-là. (Pour l'anecdote, ça me fait penser à cette phrase que ma mère disait toujours à propos de ses parents : "Ils nous ont donné la vie, on se doit de les respecter." Euh, non, en fait, si ce qu'ils font n'est pas respectable, on ne leur doit rien du tout et surtout pas le respect.)
      Après, je suis entièrement d'accord sur ce que cette femme écrit sur ses confrères journalistes. Après avoir rallumé la télé vendredi soir et découvert avec effarement l'ampleur qu'a pris cette affaire qui ne devrait pas en être une, j'ai décidé de boycotter à nouveau les actualités.
      J'espère que ma position sur le sujet est un peu plus claire si elle ne l'était pas déjà.
      Bon week-end à toi aussi !

      Supprimer
  21. Tout ça est très bien dit, très bien écrit, je suis d'accord de A à Z, un grand merci !! :)

    RépondreSupprimer
  22. Grâce à vous, j'ai pu apprendre beaucoup de choses intéressantes. J'espère en apprendre encore. Je vous félicite pour ces merveilleux partages. Continuez ainsi !

    RépondreSupprimer
  23. Super article.
    J'ai presque envie de me résigner parfois à cette état de fait : quoi que nous fassions, c'est notre faute. Dieu merci, je n'y arrive pas, mais Dieu que c'est fatigant. Ces femmes à qui on a volé des photos intimes, je me fiche de savoir si elles sont célèbres ou pas. On leur a volé ces photos, pour les jeter sur la place publique. C'est un geste abject et humiliant, comment peut-on seulement songer à leur en faire porter la culpabilité ? Et POURQUOI ?

    Félicitation pour la Une sur Hellocoton. Elle est méritée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, j'apprécie ton commentaire ! J'ai lu hier sur un site américain qu'un artiste californien allait exposer ces photos volées dans le cadre d'une oeuvre sur la notion d'intimité à l'ère du numérique. J'espère qu'il va se prendre un méga procès parce que je trouve ça honteux d'exploiter ainsi ce qui s'est passé. L'art et l'envie de dénoncer les dérives du numérique n'excusent pas tout !

      Supprimer
  24. Je ne suis pas d'accord sur le fait que Hollande est trop méchant car il l'a trompée,un président qui trompe sa femme ne peut que trahir le peuple etc...on n'est pas aux Etats-Unis! Hollande n'appartient pas à Valoche (et inversement),personne n'appartient à personne,d'ailleurs! Si l'autre nous trompe,c'est que nous n'avons pas su le retenir (qui a décrété qu'on ne devait avoir qu'un seul partenaire à la fois d'ailleurs? ).Et les infidélités du président relèvent de sa vie privée.
    En plus si VT était si choquée de la façon dont Hollande la traitait et des propos qu'il tenait sur "les pauvres",pourquoi ne l'a t'elle pas quitté?? Son indignation me semble arriver un peu tard (et va lui rapporter beaucoup d'argent,elle ne perd pas le nord).

    VT s'est comporté avec bassesse et irresponsabilité.Sa "souffrance" passe avant l'intérêt du pays,quelle petite bourgeoise égocentrée!
    Et que dire de son attitude envers Ségolène Royal? est-ce ce qu'elle n'a pas subi la même chose (avec 4 enfants en plus)?
    VT ne supporte même pas que Hollande ait des relations avec son ex,mère de ses enfants!
    D'ailleurs,je suis féministe aussi mais je pense que les femmes ne doivent pas se poser en perpétuelles victimes,là-dessus je partage l'opinion d'Elisabeth Badinter.Nous devons lutter contre la misogynie de la société mais nous ne sommes pas forcément de pauvres martyres parce que notre mari nous trompe.Je trouve que,justement,VT alimente le cliché de "la femme trop sensible qui est gouvernée par ses émotions avant tout".
    Le fait d'être une "femme blessée" n'excuse pas tout,en plus.

    RépondreSupprimer
  25. Commençons par le point sur lequel je suis entièrement d'accord avec toi : je trouve que ce livre en dit long sur la personne qui l'a écrit. Oui, si mon partenaire avait tenu de tels propos, j'aurais fait mes valises. D'une certaine manière, en restant avec lui pendant de longues années, elle a cautionné ses propos, son attitude. Si tant est que tout ça soit vrai, ce que la presse semble avoir du mal à prendre en considération.

    La presse, justement. C'est elle l'objet de ma colère dans ce billet. Evidemment qu'à mes yeux, le fait d'avoir été trompée ne fait pas de Valérie Trierweiler une martyre. Mais je ne suis pas d'accord pour qu'on lui tape dessus alors qu'à aucun moment on n'a condamné le comportement de François Hollande. Crois-moi, je suis la première à dire que personne n'appartient à personne et que chacun est libre de faire ce qu'il veut - tant que c'est clair dès le départ. Visiblement, Trierweiler ne s'attendait pas à ce que Hollande la trompe. Appelle ça de la naïveté, de l’amour, de l’aveuglement, peu importe. Il y a eu, de mon point de vue, rupture d'un contrat moral au sein du couple. Et je ne suis pas d’accord avec toi. Oui, cela relève de sa vie privée. Certes, nous n’aurions jamais dû le savoir. Mais je trouve intéressant qu’un homme qui a brisé une à une ses promesses de campagne rompe également ce contrat moral qui le liait à sa compagne. Car enfin si tu ne peux pas être l’homme d’une seule femme ou la femme d’un seul homme, tu l’assumes. Il y a tout un tas de cas de figure, couple libre, polyamour, échangisme, qui te permettent de t’épanouir sans recourir au mensonge.

    Ce que tu dis de la personnalité de Trierweiler et de son comportement vis-à-vis de Ségolène Royal, je peux l’entendre. Crois-moi elle m’était antipathique avant et les extraits de son livre qui circulent dans la presse (zut, j’ai beau ne pas vouloir le lire, je tombe dessus à chaque fois que j’allume la télé ou la radio) ne me font pas changer d’avis, loin de là. (Je te renvoie à ce que je disais au début de ma réponse.) Mais ce n’est pas le propos de ce billet et j’espère que je suis assez claire là-dessus.

    Je demande une égalité de traitement de l’information. Si les journalistes sont incapables de prendre du recul, s’ils se sentent obligés de juger le comportement de quelqu’un, alors je demande qu’ils jugent le comportement de Hollande dans cette affaire comme ils ont jugé celui de Trierweiler. Sinon c’est de la misogynie. Et c’est ça qu’encore une fois je tenais à dénoncer.

    RépondreSupprimer
  26. Vraiment excellent ton article, ça fait du bien de lire des personnes qui savent encore ce qui est juste ou non, tout ce que tu dis est tellement vrai, et ça fait tellement peur, cette mentalité qui grandie... Je la voit chaque jour, en cours, les blagues sur les viols (parce que ça fait rire, en plus), le fait que c'est la faute des filles, qu'elles le cherchent, et puis ces histoires de photos volées, j'ai juste halluciné quand j'ai appris qu'un photographe en ferait une exposition. Bref, j'applaudis ton article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Estelle. Tu as raison de souligner qu'on ne peut pas rire de tout, et encore moins du viol. J'en sais quelque chose, et ça me fait bondir à chaque fois que j'entends ou je vois des gens balayer ça du revers de la main, alors que c'est une des expériences les plus traumatisantes qui soient. Les condamnations extrêmement légères que reçoivent les violeurs aujourd'hui (un an de prison, vraiment ?) me rendent absolument malade.

      Supprimer
    2. Concernant le traumatisme du viol, je suis tombée il y a quelque temps sur le témoignage de femmes qui ont été violées et qui insistaient pour qu'on cesse avec cette étiquette de victimes. Elles disent avoir été traumatisées certes, mais comme un homme qui se prend un coup et tenaient à ce qu'on ne sacralise pas leur intimité.
      Je ne pourrais ni citer ma source ni retrouver leurs mots exacts, mais depuis que je l'ai lu, il m'a beaucoup fait réfléchir sur la question.

      Supprimer
    3. N'ayant pas lu l'article en question, il m'est difficile d'y répondre avec précision. Mais ce que tu m'en dis ne me plaît pas. Bien sûr qu'il ne faut pas considérer le mot "victime" comme une étiquette. Mais c'est une réalité qu'il faut digérer si on veut surmonter le traumatisme. Et il n'est pas question de "sacraliser l'intimité" de qui que ce soit. (D'ailleurs, je ne vois pas bien ce que ça veut dire.) On est "victime" de viol comme on est "victime" de mauvais traitements, qu'on soit enfant ou adulte, homme ou femme. Encore une fois, c'est une réalité. Surmonter le traumatisme te permet de dépasser cet état de fait, mais à la base, tu as subi une agression et oui, sur l'instant, ça fait de toi une victime. J'avoue que ça me met en colère parce que j'ai l'impression que ces femmes cherchent à amoindrir ce traumatisme qui est déjà si mal reconnu par notre société. Tout comme je pense qu'on ne mesure pas le traumatisme de quelqu'un qui s'est pris un coup, surtout si c'est un homme, pour reprendre leur comparaison. Quand tu vis ta vie tranquillement sans rien demander à personne et que ça te tombe dessus, je peux te dire que ça a un effet dévastateur.
      Donc voilà, si jamais tu retrouves l'article en question, je serai curieuse de le lire, mais à priori je ne suis vraiment pas d'accord.

      Supprimer
  27. Olala.... MERCI !! J'en parlais avec une amie pas plus tard que cette après-midi, je ne comprends pas pourquoi personne ne rappelle aux gens que c'est Monsieur Le Président qui a été infidèle en premier lieu !! L'histoire des volées, ma foi, tu as raison sur toute la ligne, c'est toujours pareil, c'est toujours la femme qui aurait dû faire mieux les choses et qui quelque part mérite ce qui lui arrive...
    Dans tout ça, heureusement que je tombe sur des articles comme le tien.. :)
    Bises, Eli

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Eli, ton commentaire me réconforte aussi :)

      Supprimer
  28. J'allais dire que j'arrive après la guerre, mais la guerre n'est jamais finie, hélas.
    Sur Twitter particulièrement, on voit passer de ces RT dénonçant le machisme (le mot n'est pas assez fort) en politique, dans les jeux vidéo, dans la vie d'une manière générale. C'est fou qu'on en soit encore là, à dire que c'était à elles de faire gaffe, de pas mettre de jupes ou de ne pas mettre ses photos en ligne.

    Concernant le livre de Valérie Trierweiler, j'ai très peu suivi. Naïvement, le seul commentaire que je m'étais fait, c'est qu'il ne pouvait pas avoir été écrit "dans la plus grande confidentialité"... puisqu'il sortait quelques jours plus tard de l'autre côté de l'Atlantique. Et au final, c'est symptomatique, de la "presse", de reprendre telles quelles les infos qu'on lui balance.

    Gerbant :x

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, le combat est loin d'être fini et, effectivement, nous avons de plus en plus une presse que je qualifierai de poubelle. Tu as raison, c'est gerbant.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...