jeudi 30 janvier 2014

Ne rien lâcher

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Vendredi dernier, je vous écrivais qu'en fait, j'allais bien, et c'est toujours d'actualité. Mais je suis bien contente d'avoir décrit ici le bien-être que je ressentais à ce moment-là car, cette semaine, il menace de m'échapper. Du coup, ce billet, c'est un peu comme un phare qui me guide dans une nuit faite de stress et d'émotions négatives en tous genres. Je pourrais dresser ici la liste de toutes les choses qui se sont mal passées cette semaine, par opposition aux petits bonheurs que je partage tous les jours sur Facebook, mais ce serait totalement contre-productif.

Je préfère me concentrer sur ce qui s'est bien passé cette semaine. Je me suis rendu compte dernièrement que je gaspille souvent énormément d'énergie en donnant trop d'importance aux problèmes qui me tombent dessus. Je suis du genre à ressasser sans fin le problème en question, ce qui se traduit généralement par des insomnies, une baisse de concentration et de productivité dans mon travail et des discussions stériles avec le sexy quadra qui, fort heureusement pour moi, est d'une patience à toute épreuve. Mais, pour la première fois depuis bien longtemps, j'ai réussi à ne pas sombrer totalement dans cet engrenage infernal. Quand un problème s'est présenté à moi en début de semaine, j'ai réussi à le tenir à distance au moins en ce qui concerne mes nuits. Je ne me suis pas retournée dans mon lit pendant des heures et des heures en pensant à ce problème. J'ai réussi à dormir presque comme si de rien n'était, et c'est déjà un énorme progrès. Pour ce qui est des discussions et de la difficulté de concentration, il reste encore une bonne marge de progression, puisque ma matinée d'hier et celle d'aujourd'hui sont passées à la trappe en raison du dit problème. Mais je note tout de même un mieux.

"You need to learn how to select your thoughts just the same way you select your clothes every day.
This is a power you can cultivate."
(Elizabeth Gilbert, Eat, Pray, Love)

J'ai également dû faire face, parmi les difficultés de la semaine, à cet éternel dilemme : faire plaisir aux autres ou m'écouter et respecter mes propres envies (et mes propres contraintes) ? Je me suis souvent posée cette question dans ma vie et je me la pose à nouveau aujourd'hui. Comme souvent, j'imagine que la bonne réponse se situe quelque part au milieu et qu'elle est faite de compromis. Et c'est exactement ce que je m'apprête à faire : des compromis.

Comme par miracle, quand j'ai pris cette décision, j'ai senti une bonne partie de ma tension se dissiper et j'ai retrouvé un peu de cette émotion positive qui m'a portée toute la semaine dernière. Si j'avais cédé et fait ce qu'on attendait de moi, je me serais reprochée de ne pas m'être suffisamment écoutée. Si je n'avais pensé qu'à moi, je m'en serais voulue d'être aussi égoïste. Là, j'ai le sentiment d'avoir trouvé une solution juste pour tout le monde, et ça fait du bien.

Je tourne la page et je fais à nouveau la place pour des émotions plus positives et plus productives que la colère et le ressentiment. (La créativité aussi s'en ressent fortement quand on ne se concentre que sur le négatif. Difficile d'être inspirée quand le mental est à ce point encombré par des idées noires.)

Le bonheur, parfois c'est facile et parfois ça demande des efforts. Le principal, c'est de ne pas perdre l'objectif de vue et de savourer au mieux chaque instant qui nous en rapproche. 

"Je travaille à être heureux, c'est le plus beau des métiers". (Roland de Lassus)

"People tend to think that happiness is a stroke of luck, something that will descend like fine weather if you're fortunate. But happiness is the result of personal effort. You fight for it, strive for it, insist upon it, and sometimes even travel around the world looking for it. You have to participate relentlessly." (Elizabeth Gilbert)

Illustrations trouvées sur Pinterest.

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 commentaires:

  1. As tu essayé la respiration abdominale ? Quand on ne peut pas dormir, il faut essayer de respirer comme les bébés, avec le ventre. j'ai fait cette technique quand j'ai eu des pb de claustrophobie. c'est un peu difficile au début mais ça aide bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Respirer, c'est la 1ère chose que tu oublies de faire quand tu es stressée. Tu as donc tout à fait raison de souligner l'importance de la respiration. Je pratique une forme de respiration très profonde apprise en méditation, je ne sais pas si c'est celle à laquelle tu penses, mais elle est très efficace pour décompresser.

      Supprimer
  2. Je crois, comme toi, qu'on peut choisir, dans une certaine mesure qui est en fait plus grande qu'on le croit, ses émotions et la vision qu'on a d'un événement et que ça peut transformer notre quotidien. Je te souhaite de retrouver bien vite une phase où le bonheur demande moins d'efforts et te félicite pour tout ceux que tu mets en place et la ténacité avec laquelle tu ne quittes pas ton phare des yeux. Et ode à la patience du sexy quadra ;)
    Les deux dernières semaines ont été dures pour moi également et je ne suis pas très fière de dire que j'avais perdu mon phare et que j'étais tellement fâchée sur le monde (pour des choses qui ne sont la faute de personne) et épuisée par l'endurance qu'il faut pour être heureux que je n'avais même plus envie de le retrouver, ce foutu phare. Mais ça va un peu mieux :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis désolée d'apprendre que la vie t'a malmenée ces derniers temps. L'important, c'est d'aller mieux et d'être indulgent avec soi-même. Tu n'avais pas l'énergie nécessaire pour retrouver ton phare sur le moment, je crois que dans ce cas-là, il faut l'accepter et laisser passer la crise. C'est bien d'essayer de profiter de chaque instant mais, il y a aussi des fois où, quand ça veut pas, ça veut pas. Dans ces moments-là, j'essaie de penser au célèbre "This too shall pass" ou je fais ma Scarlett O'Hara et je me dis que demain, ça ira mieux ;-)

      Supprimer
  3. Avec ces billets, tu me prouves à chaque fois que tu as acquis une sagesse que je commence seulement à toucher du doigt :-)

    Je partage l'avis de Ridée rieuse pour le sommeil, respiration abdominale et concentration sur cette respiration font que les pensées parasites s’éloignent plus facilement. Il y a aussi le gros câlin avec l'homme qui est à côté de moi qui fonctionne bien ;-)

    RépondreSupprimer
  4. La sagesse, tu crois ? Gare aux cheveux blancs alors ! ^^

    Et je te rejoins complètement sur le gros câlin :D

    RépondreSupprimer
  5. Je peux te renvoyer à mes expériences de médiation (http://quelleheureestilatokyo.blogspot.be/2013/08/pourquoi-et-comment-mediter.html) et de cohérence cardiaque (http://quelleheureestilatokyo.blogspot.be/2014/01/heartmath-exercices-quotidiens-de.html): en combinant les 2 j'ai senti un progrès spectaculaire dans le détachement des émotions négatives et des ruminations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure-toi que je les ai déjà lus, et avec beaucoup d'intérêt en plus ! Je n'ai aucune excuse pour ne pas les avoir déjà mis en pratique, à part peut-être qu'à ce moment-là je me sentais bien... Mais merci pour cette piqûre de rappel. La méditation est quelque chose qui m'a toujours fait du bien, en plus !

      Supprimer
  6. J'aime tes billets humeur, ils me parlent toujours beaucoup. Tous les conseils que tu donnes, et que tu m'as donné, m'ont toujours été utiles et m'ont fait avancer. Tu es vraiment quelqu'un de formidable ma Isa, je te souhaite de trouver ce que tu cherches. Toujours en train de te remettre en question et avancer, vraiment, je t'admire pour cela. Et tu as raison, les compromis, tant qu'on n'est pas toute seule à en faire, c'est ce qui fait avancer les choses :)
    gros bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Matoushi, je suis très touchée <3

      Supprimer
  7. Je trouve que tu as une très belle philosophie de vie, essayer de trouver toujours le positif, faire des choix pour que tout le monde trouve satisfaction... "Je travaille à être heureux, c'est le plus beau des métiers" je trouve cette citation tellement vrai! Bisous Isa!

    RépondreSupprimer
  8. Hello Isa,
    ton post me touche complètement : je ne rumine pas trop mes soucis la journée car je suis occupée, par contre depuis que je suis sur mon projet pro, la nuit mon cerveau turbine à plein régime ! Heureusement que notre premier événement est passé, parce que je ne compte plus les nuits de stress, ça m'a épuisée ! Je pense que la prochaine fois, j'aurai plus de recul pour envisager les choses plus sereinement (et mieux dormir donc).
    Pour la question de faire plaisir aux autres ou à soi-même, j'ai développé ma petite règle dessus : pendant des années j'ai souvent fait en fonction des autres pour ne blesser personne, faire plaisir, prendre les gens avec des pincettes... C'est ma nature, je suis un peu comme ça et mes "amis" en ont longtemps bien profité. Sauf que quand j'ai eu mon accident, j'ai décidé que tout ça c'était fini : ce jour-là, je ne voulais pas sortir tard, mais pour faire plaisir à quelqu'un je suis quand même partie rendre ce service et voilà. Et cette personne s'est à peine souciée de ce qu'il m'était arrivé.
    Donc conclusion : je fais des compromis avec mes (très) proches et pour les autres si ça me fait plaisir de dire oui, je dis oui, mais si je sens que je vais faire les choses à contre-coeur, je dis non, c'est une forme de respect envers moi-même. Ca m'a pris des années pour apprendre à dire non, mais vraiment ça libère.
    Je t'envoie plein de bonnes ondes d'encouragement : tu es sur la bonne voie !
    Bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ellen. Tu fais bien de partager ton expérience car c'est vrai que c'est dans les moments difficiles qu'on reconnaît les gens qui sont vraiment là pour nous.
      Pour ton projet pro, je pense que tu as raison, le temps et l'expérience t'aideront à prendre du recul et donc à mieux vivre "l'avant". D'autant que tu fais du super boulot, je suis sûre que tu peux dormir sur tes deux oreilles ! ^^
      Bisous <3

      Supprimer
  9. Une semaine morose pour moi aussi , je t'admire de pouvoir tout de même positiver et tourner la page. Et quand à la création je comprends tout à fait cela fait 1 mois que je n'arrive plus à toucher une toile, impossible de me concentrer. J'ai l'impression de passer ma vie sur le net à lire des blogs pour ne pas travailler... C'est dommage que tu habites loin nous pourrions nous rencontrer pour positiver ensemble. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr, ce serait génial de pouvoir positiver ensemble. Mais pourquoi n'essaierais-tu pas de prendre une heure loin du Net pour positiver ? Pendant cette heure, tu pourrais te fixer comme objectif de ne penser qu'à des choses positives dans ta vie ou autour de toi. Tu pourrais dresser une liste, et commencer à dessiner ou à peindre autour... Attention, je ne dis pas que c'est facile et je sais ce que c'est de procrastiner sur le Net, ça m'arrive encore très souvent. Mais, généralement, les objectifs et les listes sont des outils pratiques pour retrouver le cap.

      Supprimer
  10. C'est fou comme je me retrouve souvent dans tes billets, ma chère Isa. J'ai moi aussi beaucoup de mal à laisser les soucis de côté au moment du coucher, je suis la reine des insomnies. Je garde avec moi ta petite phrase, je vais moi aussi tâcher de travailler à être heureuse :)

    Bon weekend ma belle ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Laura <3 Bon week-end à toi aussi !

      Supprimer
  11. Moi aussi j'ai tendance à ressasser la nuit quand je suis stressée. Pour éviter ça, j'essaie de me vider la tête, de ne penser à rien ou alors à quelque chose d'apaisant comme par exemple à une rivière qui coule, un paysage de campagne avec des oiseaux, des petits animaux qui passent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un exercice qui marche très bien sur moi quand je veux me détendre, mais ça n'est pas suffisant pour m'aider à dormir. Des fois, je me raconte des histoires, je déroule des scénarios dans ma tête, c'est comme ça que j'ai écrit une série de bouquins quand j'étais plus jeune ! (Comme quoi l'insomnie a parfois du bon. ^^)

      Supprimer
  12. J'ai découvert ton blog il y a peu de temps et j'ai été touchée par ton authenticité c'est pourquoi depuis cette jolie découverte je le consulte régulièrement. Je me retrouve dans tes billets et celui ci en particulier car ta sensibilité extrême, ton empathie sont des traits dans lesquels je me reconnais bien. Ces qualités sont sans aucun doute ce que les autres apprécient chez nous mais elles nous font souffrir aussi. Je fais un long travail sur moi pour moins me laisser affecter par ce qui m'entoure.Un livre conseillé par ma soeur m'a particulièrement aidé dans ce sens: LES 4 ACCORDS TOLTEQUES de Miguel Ruiz. Le connais tu? Si ce n'est pas le cas je te le conseille à mon tour car il a changé ma façon de voir les choses et m'a été d'une grande aide lorsque j'en ai eu le plus besoin! Merci en tous cas pour tes billets qui apportent un petit plus à mes journées :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Aline ! Déjà, permets-moi de te souhaiter la bienvenue sur ce blog, je suis ravie que tu t'y sentes chez toi et que mes articles te plaisent :) Et merci pour ce conseil de lecture, j'en avais entendu parler mais je n'avais pas encore sauté le pas. Je le note dès à présent sur ma wishlist Amazon. De mon côté, je m'apprête à entamer The Happiness Project de Gretchen Rubin. Ca fait longtemps qu'il était dans ma wishlist et j'ai senti que le moment était venu de le lire. Je ne sais pas pour toi mais même si ce long travail sur soi est parfois douloureux, je trouve que c'est aussi une aventure réjouissante !

      Supprimer
    2. Je ne sais pas si ma réponse précédente a été validée ( satané ordi!) donc je recommence! Je disais que The Happiness Project m'avait beaucoup inspirée lorsque je l'ai dévoré cet été donc je te le conseille vivement ! J'ai aimé la faisabilité de ce projet sur une année et le fait qu'on peut tous l'appliquer car ce sont après tout les petites choses, les petits changements qui font notre bonheur. Ces livres qui relèvent du développement personnel sont de vraies sources d'inspiration, ils m' ouvrent de nouvelles perspectives et contribuent réellement à mon épanouissement personnel. Merci pour ta réponse, ;-)

      Supprimer
  13. ton post est très beau je trouve =) je l'avais mis de côté pour prendre le temps de le dire. je crois que toutes les deux nosu avons le même caractère. Trop gentille. Faire plaisir aux autres nous rends heureux mais ça pèse quand il n'y a pas cette reconnaissance. J'ai aussi quelques petits problème ces derniers jours à ce sujet, avec insomnie et ressassement dans la tête!! et je suis d'accord avec toi qu'il faut se concentrer sur les points positifs!! être heureux c'est bien ça je crois =) et tes petits messages quotidien sur facebook de ce qui ta rendu heureuse me rend aussi un peu plaisir! tu partage ta joie et donne un peu de bonheur ainsi, c'est beau je trouve. en tout cas pleins de bisous à toi ma belle Isa. Tu es vraiment une belle personne =)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...