lundi 4 novembre 2013

Rome en un jour - Maria Pourchet

«Paul était devant le poste, à mille lieues d'envisager qu'on pût lui réserver un anniversaire surprise fin juin, à lui, natif de février...» Sur le toit-terrasse d'un hôtel parisien, en attendant qu'on leur serve quelque chose à boire et que Paul apparaisse au bras de Marguerite, les invités prennent possession des lieux. Peu à peu, la soirée dérive loin du projet initial. À l'autre bout de la ville, Marguerite tente en vain de convaincre Paul de sortir sans dévoiler la surprise. C'est le début d'une guerre dont les proportions vont bientôt leur échapper à tous deux. Maria Pourchet explore le fonctionnement d'un couple contemporain, les origines de son désastre mais aussi l'étendue des solitudes, chacun tentant d'échapper à l'autre, à la vérité, à lui-même. On rit à chaque page... non sans un certain effroi.

N'allez surtout pas croire la présentation de l'éditeur, ce roman n'est pas drôle. En tout cas, moi, je n'ai pas ri, c'est à peine si j'ai esquissé un sourire une ou deux fois. De toute façon, ce n'est pas pour son aspect comique que j'avais choisi ce livre, mais parce que son sujet, le naufrage du couple, m'intéressait. Ce n'est pas parce que le sexy quadra et moi avons réussi à sauver le nôtre, de couple, que je ne me sens plus concernée. Je reste fascinée par ces étranges mécanismes qui font que deux personnes qui se sont aimées ou qui ont décidé de faire un bout de route ensemble en arrivent à se déchirer.

Mais il n'est, au final, jamais question d'amour dans ce roman. Je n'ai trouvé chez les différents personnages que mal-être et solitude affective qui surgissent au travers de portraits au vitriol. Dès la première phrase de la 4ème de couverture, le ton est donné. L'histoire sera incisive, voire corrosive. Mais elle est aussi, et surtout, terriblement creuse. Les personnages, sans épaisseur, sont de purs stéréotypes (l'actrice en mal de reconnaissance, le type qui bosse dans le cinéma, le chômeur, la névrosée qui contrôle tout, etc...). Tandis que les invités de la fête font laborieusement connaissance sur le toit d'un hôtel parisien que l'on imagine branché, Paul et Marguerite se déchirent sur fond de match de rugby à la télé. Les noms d'oiseau volent entre deux commentaires sportifs. Et on n'a qu'une hâte : qu'ils en finissent et qu'on n'en parle plus.

Car ces 180 pages m'ont paru bien longues. Malgré l'enchaînement de courts chapitres qui alternent entre la fête et l'appartement du couple, ce roman ne m'a inspiré que de l'ennui et une certaine forme de dégoût, tant les situations comme les personnages m'ont paru pitoyables. 

Reste une belle écriture dont j'ai senti à plusieurs reprises qu'elle aurait pu m'embarquer avec elle. La technique proprement dite est brillante, j'aurais juste aimé qu'elle soit au service d'une bonne histoire.

Je participe aux matchs de la rentrée littéraire PriceMinister-Rakuten, que je remercie pour m'avoir permis de lire ce livre. Ce fut une expérience... intéressante ! (Mais si je la renouvelle l'année prochaine, j'essaierai de mieux choisir.) Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, j'attribue à ce livre la note de 4/20, les 4 points étant pour la qualité de l'écriture qui ne suffit pas à sauver le roman mais qui montre de réelles promesses. 
Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Belle chronique, bien menée ! Dommage qu'il ne soit pas à la hauteur, je ne note pas cette lecture dans ma wish list alors ^^

    Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, Noémie :) De même !

      Supprimer
  2. Bon, je ne vais pas l'acheter ni le télécharger...
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  3. dommage, je l'ai trouvé divertissant et et j'ai beaucoup souri (à défaut de rire), ce doit être mon petit côté sadique parce que c'est vrai que ce livre est carrément grinçant ^^ Bon, y'en faut pour tout les goûts et j'espère que tu as vite ouvert un autre livre pour faire passer celui-là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire, Sylvaine ! C'est vrai qu'il en faut pour tous les goûts et c'est cool de pouvoir dire ce qu'on pense sans se faire agresser par ceux qui ont aimé le livre :)

      Supprimer
  4. J'ai participé à cette même opération, et je me rends compte que nous sommes entièrement d'accord sur le ressenti de cet ouvrage.
    Ma critique : http://0z.fr/Xdu6N

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de voir qu'on a le même ressenti, en effet ! J'ai vu passer beaucoup de critiques positives, je commençais à me poser des questions...

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...