vendredi 4 octobre 2013

Irlande 2013 : Ballynahinch, dernier arrêt, tout le monde descend

C'est une voie ferrée au milieu de nulle part, coincée entre le bois et la route. Les herbes ont envahi le ballast, à tel point qu'on ne voit presque plus les rails. Il faut dire que cela fait 78 ans que les trains ont cessé de circuler. Pourtant, debout sur le quai, non loin de la gare victorienne devenue une superbe maison d'habitation, je vois défiler devant moi les images de sa splendeur passée. 1895, inauguration de la ligne Galway-Clifden. J'entends le sifflet de la locomotive, j'imagine le panache de fumée dans le ciel gris, au milieu de toute cette verdure humide. La porte du wagon s'ouvre, les voyageurs ne sont pas mécontents de descendre car à l'intérieur tout est en bois, y compris les sièges, et le confort est relativement spartiate. Je visualise les messieurs en beaux habits de drap et les dames en robe à tournure, avec un petit chapeau perché sur leur chignon bouclé et une ombrelle à la main, quoiqu'un parapluie conviendrait mieux dans ce climat... Mais qu'est venu faire ici tout ce beau monde, dans ce coin reculé du Connemara, peut-être plus reculé encore que le célèbre château de Kylemore ? La réponse est là, au bout du chemin pour ceux qui auraient la curiosité de descendre à pied par le bois plutôt que de remonter la route en calèche. De l'autre côté de la rivière, un château dresse fièrement sa silhouette gothique : bienvenue à Ballynahinch. 


Il y a des lieux comme ça qui enflamment l'imagination. Je reconnais que la mienne n'a pas besoin de grand-chose pour s'emballer, mais cette voie ferrée que bientôt on ne verra même plus a vraiment fait monter toutes ces images en moi, et autant de questions. Qui étaient donc les voyageurs qui descendaient là ? Des Anglais ou des Irlandais ? Des sympathisants de la cause irlandaise ou des personnes attachées à l'intégrité de l'empire britannique ? Ce n'est pas Wikipedia qui me le dira puisque c'est tout juste s'il daigne m'apprendre que la ligne a fermé après quarante ans de service faute d'une fréquentation suffisante. Il y a là une histoire qui ne demande qu'à être racontée. Un jour, peut-être...

Je vous jure qu'il y a des rails en dessous !
La gare...

En attendant, il me reste le souvenir d'une balade formidable, un jour de brume dans le Connemara. Une balade due à un heureux hasard et à la curiosité : en feuilletant sans grande conviction un magazine sur la région, nous tombons sur la page des excursions. "Cet été, aventurez-vous dans le majestueux domaine de Ballynahinch et explorez ses bois enchanteurs." (Note aux futurs visiteurs, par temps maussade, merci de traduire "enchanteurs" par "mélancoliques".) Le domaine propose trois circuits pédestres dont la fameuse boucle de la voie ferrée. Forts du souvenir de notre géniale excursion l'année dernière dans le Connemara National Park, nous voilà partis à la découverte de Ballynahinch. Petite appréhension en arrivant, cependant. Le château est aujourd'hui un hôtel de luxe et les promenades promises semblent bel et bien se faire à l'intérieur du domaine de l'hôtel. On se dit qu'on va se faire jeter, c'est pas possible, ça doit être privé, réservé aux clients. Mais bon, qui ne tente rien n'a rien, j'entre à la réception pour poser la question. Et là, à la vue du petit salon et du feu dans la cheminée, j'ai comme une envie de laisser mari et enfants dehors sous la pluie pour déguster un bon thé en lisant un bon livre dans l'un de ces fauteuils fort accueillants. Je fournis un effort presque héroïque pour me rappeler la raison de ma présence. Et j'ai presque envie de faire la bise au maître d'hôtel quand il me sort un dépliant avec une carte détaillant les trois circuits comme si c'était la chose la plus naturelle du monde. Quelque chose me dit que ce n'est pas en France qu'on verrait ça.


Nous n'avons fait qu'une balade sur les trois car malheureusement il s'est vraiment mis à pleuvoir sur la fin. Mais le domaine est splendide et l'accès entièrement gratuit, donc. Et autant j'ai été un peu déçue ce jour-là parce que j'ai trouvé que, sans le moindre rayon de soleil, le Connemara perdait un peu de son charme, autant à Ballynahinch, je me suis régalée. La pluie et la brume donnaient au lieu un petit côté romantique qui n'était pas pour me déplaire. Qui sait, peut-être que c'est cette atmosphère qui a déclenché ma rêverie...

Recess, Connemara
County Galway
Ireland
Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. J'ai adoré ton petit récit, tu m'as transporté là^^ Et c'est vrai que l'endroit à l'air splendide, et propice à la rêverie!
    Gros bisouss <3

    RépondreSupprimer
  2. magnifique! fallait entrer dans le chateau ;)
    Bisous
    Aurélie
    http://www.lespetitesbullesdemavie.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  3. Tes récits et tes photos ne font que confirmer mon désir d'aller en Irlande!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai très envie d'y aller ! c'est vraiment magnifique. Merci pour ce joli moment d'évasion.
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. exactement comme je me l'imagine
    gros bisous et merci de la balade

    RépondreSupprimer
  6. Oooh que c'est joli :)

    Kisses
    http://www.mademoisellemode.com/

    RépondreSupprimer
  7. Hello Isa,
    Ce paysage me plairait bien mais uniquement par jour de grand soleil, alors je descends et je file prendre mon avion pour Bali ;)
    Cette histoire de rails abandonnés me fait penser à l'ancienne voie de chemin de fer qui entoure Paris (la petite ceinture) il ya de très jolis jardins à certains endroits,
    Bisous ♡

    RépondreSupprimer
  8. Oh là là, que j'aimerais découvrir ces endroits, c'est splendide. Merci de me faire voyager, bises :)

    RépondreSupprimer
  9. Quel endroit merveilleux, la nature y est tellement foisonnante ! tout ce vert, ouah !
    merci Isa !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...