jeudi 27 juin 2013

Où j'ai comme des envies de changement

J'en plaisante sur Facebook depuis quelques jours, mais c'est vrai qu'en ce moment j'ai moins la fièvre acheteuse. J'ai résisté l'autre jour à l'appel d'un très beau gilet aztèque et je n'ai toujours pas craqué sur une veste en jean alors que j'en cherche une depuis des lustres. J'adore la dernière collection de Zara, l'inspiration asiatique, les pantalons imprimés. Mardi soir, à minuit, j'étais au taquet pour le début des soldes. Pourtant, je n'ai rien acheté. Hier, j'ai bien dû me balader sur 5 ou 6 e-shops, mais rien, pas de déclic, pas d'envie. Ce matin, je suis allée faire les boutiques dans ma petite ville bretonne. J'ai trouvé deux superbes marinières, l'une avec une basque et l'autre avec des découpes au niveau des épaules et un liseré orange au niveau du col. Elles étaient soldées, respectivement, à 20 et 18 euros. Elles m'allaient très bien, l'une comme l'autre. Mais je les ai rendues à la vendeuse en me disant que, des marinières, j'en avais déjà plusieurs à la maison et que je n'avais donc pas besoin de celles-là. 

Marinières Bréal et gilet Promod

En ce moment, mes goûts évoluent, mes envies aussi, et le blog n'y est pas étranger. J'ai longtemps été une acheteuse compulsive parce j'étais en quête perpétuelle du ou des vêtements qui feraient de moi une bombe et qui modifieraient l'image négative que j'avais de moi. C'est exactement le même principe que les crises de boulimie que j'ai eues quand j'étais ado. Dans ces moments-là, je n'en avais jamais assez, je n'étais jamais rassasiée. Et jusqu'à récemment, c'était pareil avec le shopping : je n'étais pas rassasiée non plus, sitôt acheté, le vêtement perdait de son attrait et la fringue parfaite restait celle que je n'avais pas encore achetée. 

Mais l'estime de soi ne peut pas venir d'un vêtement que l'on enfile, pas plus qu'elle ne peut venir du regard des autres. C'est quelque chose qui naît et qui grandit à l'intérieur, c'est une petite voix que l'on étouffe sous des couches et des couches de mal-être et d'auto-dénigrement. Jusqu'au jour où on accepte de se regarder tel qu'on est plutôt que tel qu'on voudrait être. Malheureusement, je n'ai pas de recette magique pour expliquer comment j'en suis arrivée à m'accepter. Je sais que j'ai eu un déclic à un moment donné et que j'ai commencé à être plus indulgente vis-à-vis de moi, mais je ne saurais pas dire pourquoi. C'est arrivé, c'est tout. Bien sûr, ça reste un processus fluctuant, avec des hauts et des bas. Là, je suis dans une bonne période et j'en profite. 

Je savoure de ne plus avoir cette boulimie de fringues où je culpabilisais une fois sur deux après l'achat (exactement comme avec la nourriture). Pour la première fois, je me sens... rassasiée. Et je pioche avec délices dans mon dressing, je ressors des vêtements plus ou moins récents, je compose de nouvelles tenues et je m'amuse énormément. Bien sûr, ça ne veut pas dire que je vais cesser de guetter les nouvelles collections ou que je n'achèterai plus du tout de vêtements. Je me suis récemment offert un t-shirt et une tunique dont j'avais vraiment envie. Mais j'ai appliqué une recette qui fonctionne parfaitement pour lutter contre les achats compulsifs : résister à l'envie du moment et voir si celle-ci perdure avec le temps. Le t-shirt, ça faisait au moins 4 mois que je l'avais repéré. Et la tunique, qui n'était plus dispo en magasin, je l'ai retrouvée par hasard sur Ebay à un prix ridicule. A côté de ça, tous ces vêtements que j'ai mis dans des wishlists sur Pinterest ou Fashiolista ne me font plus ni chaud ni froid. Attendre va donc devenir ma nouvelle philosophie. Et si une fringue qui me plaisait vraiment me passe sous le nez, eh bien, tant pis. Il y en aura d'autres... ou pas. 

Et tout cet argent que je n'ai pas dépensé servira à nous payer un voyage en amoureux avec mon homme ! 
Rendez-vous sur Hellocoton !

19 commentaires:

  1. J'ai entamé le même processus - mais un peu contrainte et forcée, puisque je vais passer les trois prochaines années en "uniforme", donc continuer à acheter des vêtements qui ne seraient pas portables au quotidien ne servirait à rien ... En un sens c'est tant mieux, je ne me serais jamais mise à la diète vestimentaire, sinon !
    Vous avez déjà une idée de destination ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien aussi d'avoir des contraintes, c'est parfois ce qui provoque le déclic !
      On n'a pas encore de destination, on aimerait aller à Rome, ou à Londres, ou à New York... Le choix est vaste ! ^^

      Supprimer
  2. Comme je suis admirative ! Je me retrouve beaucoup en ce que tu dis... sauf pour la partie "je me suis calmée"^^ Les rares fois où j'arrive à patienter la pièce me passe sous le nez...

    bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand une pièce désirée me passe sous le nez, je me dis qu'elle n'était pas pour moi. Mais je te rassure, il y a encore quelques mois, je n'étais pas prête à adopter cette philosophie !

      Bisous <3

      Supprimer
  3. Depuis que j'ai commencé mon projet, je ressens exactement la même chose. Mais contrairement à toi, les vêtements n'ont jamais comblé de vide chez moi, je n'en ai jamais acheté pour être quelqu'un d'autre. Moi, c'est plus la sensation d'avoir fait une bonne affaire qui me poussait à acheter (avant d'aller à la frip j'achetais peu de vêtements). Mais là, je n'y suis pas retournée depuis deux semaines, les soldes ne m'intéressent pas plus que ça. Je sais qu'il me faut un pull gris et un joli sac en cuir, le reste ne m'intéresse pas, j'ai tout ce qu'il faut. Je te souhaite bon courage et je t'invite à lire mon billet de ce soir où je parle pas seulement de pois mais aussi du poids que les vêtements peuvent peser dans l'armoire. Bises.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai vu et je le trouve très pertinent, comme toujours. On est dans une démarche assez similaire en ce moment, c'est marrant. En tout cas, ton expérience est vraiment très intéressante et je rédigerai sûrement un billet dessus quand j'aurai un peu plus de recul.

    Bises

    RépondreSupprimer
  5. Ah ah je me reconnais dans cet article ;)Quand je fais du shopping maintenant je prends ce qui me plait bien au passage mais je repose de plus en plus d'articles sur leurs portants, et je ressors souvent bredouille! ( Sainte Lou ^^) J'essaye d'acheter des choses dont j'ai vraiment besoin et qui correspondent à mon style, et surtout d'économiser pour mon road trip dans l'ouest américain ^^
    Même si je trouve que j'achète encore trop, hihi!
    bisous mon Isa <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sainte Lou et sainte Isabelle vont bien ensemble ! ^^ Mais, honnêtement, je suis contente mais je n'ai pas l'impression d'avoir du mérite car je ne me prive pas, c'est juste mon humeur du moment. Pourvu que ça dure ! Et je te souhaite de pouvoir le faire très bientôt, ton road-trip :)

      Bisous ma Lou <3

      Supprimer
  6. J'aime beaucoup la chute, tu as bien raison
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sylvie, bisous :)

      Supprimer
    2. J'aime beaucoup ton article .

      J'ai également entamé une démarche de "consommation responsable".

      J'avais également tendance à tout acheter sur une envie sans m'éterniser sur "en ai-je vraiment besoin " ou "n'y at-il pas de modèle approchant à moindre prix".

      Mais récemment j'ai fait le bilan des achats sur coup de tête et la conclusion a été la suivante : "beaucoup trop d'argent envolé ".

      De ce fait ce jour j'ai RDV avec la banque pour ouvrir un nouveau compte épargne afin d'amasser doucement mais sûrement mes "ptits sous " avec lesquels je ferai des projtets plus enrichissants que des achats de vêtements.
      Par la même occasion je vais mettre en place un système de prélèvement automatique pour être sûre de bien épargner la même somme chaque mois.

      Tout cela me semble un peu rigide etscolaire mais je pense que cela peut porter ses fruits .

      :)

      Supprimer
    3. C'est une très bonne méthode. Nous aussi, nous avons un système de prélèvement automatique mis en place pour mettre de l'argent de côté. Ça fonctionne plutôt bien :)

      Comme toi, parfois je me fais peur en regardant l'argent dépensé. Oui, j'aime la mode, mais je pense aujourd'hui que j'en retirerai plus de plaisir si j'achète moins souvent et de façon plus raisonnée. Surtout, comme le dit si bien Tartangirl dans son article d'hier soir, ça va me permettre de porter des vêtements que j'adore mais que je ne porte presque jamais parce que j'en ai trop !

      Supprimer
  7. Cécile de Brest28 juin, 2013 08:52

    J'ai exactement la même façon de penser depuis quelques temps. Je n'ai rien acheté pour les soldes et je ne compte pas le faire dans les jours qui viennent.

    Mais je sais très exactement d'où me vient cette nouvelle attitude : des blogs mode. J'en suis plusieurs et j'ai été très étonnée de voir certaines blogueuses revendre sur leur vide-dressing des fringues qu'elles encensaient à peine quelques semaines plus tôt.
    Je ne critique pas, c'est juste que ça m'a étonnée et que ça m'a fait réfléchir : serais-je capable de revendre des vêtements à peine achetés. J'ai répondu oui pour certaines pièces et cela signifie bien que ce sont des "erreurs" d'achats.
    Donc pour éviter ce type d'erreurs (et donc de dépenses inutiles) quand un vêtement me fait envie, je réfléchis, je cherche si je n'ai pas déjà un truc ressemblant, si le prix me semble justifié, bref, je joue surtout sur la qualité.

    Et depuis 2 mois, j'ai juste acheté une petite jupe noire que je lorgnais depuis la sortie des collections été et qu'en plus j'ai eu à 50% aux pré-soldes.
    Je ne dis pas que je vais continuer ainsi mais c'est un bon début !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un très bon début ! Moi aussi, je ne sais pas où en sera ma motivation dans quelques mois. C'est pour ça que j'ai écrit ce billet, pour pouvoir y revenir et retrouver, si besoin, cet état d'esprit qui est le mien aujourd'hui !

      Supprimer
  8. Je comprends ce que tu veux dire, même si je n'ai jamais vraiment été accro aux vêtements... J'achète très rarement, mais c'est plutôt le manque d'argent qui me freine, je suis assez (voire trop) raisonnable ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est bien d'être raisonnable, d'être moins perméable à cette société qui nous pousse à consommer à tout va ;-)

      Supprimer
  9. Le gilet Promod est splendide. Il est vrai qu'il faut savoir se freiner pour ne pas acheter en masse. Chez moi, c'est par période, il y a des fois ou je ne vais même pas vouloir faire les magasins et des fois ou je vais vouloir, par contre je n'achète que rarement un article qui ne me plairait pas à 100%. Je n'ai même pas encore été faire les soldes mais bon, je pense quand même y faire un petit tour prochainement... :)

    RépondreSupprimer
  10. Hello Isa,
    Tu as raison, ce ne sont pas les vêtements qui peuvent changer le regard qu'on porte sur soi, même si ça aide.
    J'achète beaucoup de vêtements parce que j'aime (terriblement) la mode, mais pour la première fois, pendant ces soldes j'ai décidé de faire une sorte de no-buy. D'une part, parce que côté budget, il faut que je sois plus raisonnable et surtout parce que j'ai découvert que je ne portais pas la moitié de ce que j'avais dans mes armoires (la faute à l'été inexistant...). La prochaine fois que j'achèterai quelque chose ce sera parce que j'en ai vraiment vraiment vraiment envie ;)
    Bravo pour ton "no-buy" ;)
    Bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas trop de mérite puisqu'il s'agit d'un "no-buy" qui s'est fait tout seul... Mais ça fait drôlement du bien ! ^^ Bon courage à toi aussi et gros bisous <3

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...