mercredi 19 juin 2013

Keep calm and think positive

Il faut bien l'avouer, la pensée positive est un art que je ne maîtrise pas du tout, surtout en ce moment. Ces jours-ci, la moindre contrariété professionnelle ou familiale me met les nerfs à vif. Je râle, je pleure, je tempête, bref, je suis d'une humeur charmante. Aussi, lorsque hier, en réponse à un mail que je lui avais envoyé, un ami m'a dit "Tu es mimi", j'avoue avoir fixé mon écran avec incrédulité pendant quelques secondes. Puis je me suis rappelée d'une époque, probablement pas si lointaine, où les gens avaient effectivement tendance à me trouver sympa, serviable, gentille, etc. Je l'étais sans doute un peu trop, d'ailleurs. Dans le boulot notamment, j'ai pu par moments me faire exploiter et c'est bien que j'essaie de poser des limites. Mais de là à prendre la mouche au moindre couac... Ce serait bien de trouver un juste milieu.

Certes, j'ai des circonstances atténuantes. En 8 mois, j'ai vu mourir trois personnes qui m'étaient chères, et une quatrième est en train de prendre le même chemin. Ma nourrice. Celle qui a été ma 2ème maman jusqu'à mes 5 ans et avec qui nous avons passé tous les Noëls jusqu'à mes 15 ans. Après ma mère, ma grand-mère et mon grand-oncle, c'est encore un pan de mon enfance qui fout le camp. 

Mais... Mais ça n'est pas une raison pour être insupportable, même si à côté de ça, le boulot est compliqué et la crise économique m'angoisse profondément. J'aimerais apprendre à pratiquer la pensée positive parce que je n'en peux plus de voir tout en noir alors que j'aurais justement besoin d'un rayon de soleil. Et puisque ce rayon de soleil ne pointe pas à l'horizon, ce serait bien qu'il vienne de moi. Je ne peux pas beaucoup influer sur le monde extérieur, mais je voudrais faire en sorte de voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide. Pour mon boulot, savourer les avantages autant que les inconvénients et me rappeler que travailler chez soi et/ou en indépendant, ça n'a pas de prix. Pour la crise, limiter la quantité d'informations que j'ingurgite au quotidien et me réjouir de ce que j'ai plutôt que de regretter ce que je n'ai pas. Arrêter de suivre les faits et gestes des politiques qui m’écœurent tous autant les uns que les autres - ce serait quand même con de me faire un ulcère à cause d'eux ! Et, sur le plan personnel, profiter des vivants sans me demander quand la prochaine catastrophe nous tombera dessus. 

Je ne suis pas seule dans cette démarche. Ma copine Armalite détaille régulièrement sur son blog la façon dont elle lutte contre ses propres pensées négatives, et je trouve qu'elle nous livre là un formidable exemple. Et puis, comme il n'y a jamais de hasard, j'ai récemment reçu un livre sur le bonheur et la pensée positive. J'avoue que l'intro, Bisounours à souhait, m'a fait un peu grincer des dents, mais il propose des exercices pratiques auxquels je compte bien m'attaquer, armée d'un carnet et d'un stylo. Et je ne manquerai pas de venir raconter mes progrès sur ce blog. Car, oui, je compte bien progresser. 

J'en ai marre d'être insupportable !


Rendez-vous sur Hellocoton !

27 commentaires:

  1. C'est un combat de tous les jours, mais c'est l'un des plus satisfaisants que j'aie jamais livré. Même les plus petits de ses bénéfices aident à remettre de la lumière dans ta vie. Et je trouve aussi qu'il crée un cercle vertueux: plus tu es positive, plus les choses et les gens vont dans ton sens, te donnant de plus en plus de raisons d'être positive. Il ne s'agit pas de devenir le ravi de la crèche non plus, mais comme tu le dis, voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide, franchement, ça change la vie (la tienne et celle de tes proches). Tu ne peux pas changer les événements extérieurs tels que les décès survenus dans ton entourage, ou les drames encore à survenir un jour. Mais tu peux choisir la façon dont tu y réagis, en ne te laissant pas bouffer par le chagrin ou l'angoisse et en essayant de profiter pleinement de ce(ux) qui reste(nt). La vie est courte et parfois très moche. Raison de plus pour en tirer le maximum de joie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es vraiment un exemple pour moi, je ne sais pas si j'en aurais eu l'idée si je ne te lisais pas depuis des mois. J'ai pu mesurer à travers tes billets les progrès parcourus et ça me donne du courage.

      Supprimer
    2. Tu sais quoi? Ca aurait bien fait marrer mon père que quelqu'un m'écrive de façon non ironique "Tu es un exemple pour moi" :-) Je pense beaucoup à lui ces jours-ci et j'ai le coeur lourd, mais paradoxalement, ça me fait encore plus apprécier ce et ceux que j'ai au lieu de me rendre aveugle à eux.

      Supprimer
    3. Pareil, je me dis que j'ai de la chance de les avoir et c'est aussi pour eux que j'ai envie de faire des efforts. J'avais le cœur assez lourd hier soir pendant l'anniversaire de Kelian, j'ai beaucoup pensé à ma mère. En même temps, nous avons passé un super moment, plein de douceur et de rires. La vie continue, différemment, mais elle continue.

      Supprimer
  2. Très bel initiative ! Moi même en ce moment, après presqu'un mois d'exam, j'ai tendance à voir du noir partout et m'enfermer dans mes pensées négatives... Ma maman me répète tout le temps qu'il faut penser positif pour que les choses bien nous arrivent !
    J'espère que ça marchera bien pour toi ;)

    Yeonra,
    poudre-de-riz.blogspot.be

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Yeonra. J'espère que tes exams sont finis et que ça va aller mieux pour toi aussi !

      Supprimer
  3. Cécile de Brest19 juin, 2013 18:22

    Je lirai ces billets avec beaucoup d'attention. C'est une démarche qui me rend admirative (je lis aussi avec admiration le blog d'Armalite).
    Vas-y, on te soutient ! (de loin et en virtuel mais c'est déjà ça...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve que ce soutien n'est pas si virtuel que ça, il est même très important. Tous vos messages m'encouragent et me montrent que c'est vraiment la démarche dont j'ai besoin. Je me sens vraiment soutenue et ça n'a pas de prix !

      Supprimer
  4. C'est selon moi la meilleure façon de se maintenir lorsque tout nous semble noir autour de nous... La vie est bien plus courte que nous avons tendance à le croire et nous sommes les seuls à pouvoir décider de la façon d'en profiter au mieux. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait. Pourquoi subir quand nous pourrions au contraire essayer d'en profiter un maximum ? Merci pour ce commentaire qui me conforte dans ma démarche. Bisous :)

      Supprimer
  5. Une grosse et belle pensée pour toi. Belle initiative, qui ne sera pas des plus simples; mais il le faut. Pour ton bien personnel et ceux qui vivent près de toi. Il m'arrive aussi de broyer du noir, d'être irritée pour rien; mais au bout d'une bonne vingtaines de minutes, j'arrive à me calmer et à retrouver ma bonne humeur légendaire ! Hihi ! ^^

    J'espère que tu arriveras à penser positivement.

    Gros bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mélia pour ce joli commentaire qui me donne le sourire. Gros bisous !

      Supprimer
  6. Avec tout ce que tu as traversé dernièrement il est plutôt normal que tu réagisses ainsi, rassures-toi, ta zénitude va revenir. Ces dernières années n'ont pas toujours été tendres avec moi non plus et j'avoue être même devenue méchante par moment (pas envers mes proches heureusement, mais les administrations ont reçu quelques courriers cultes, je le reconnais). Nous vivons une époque pas simple qui nous pousse souvent à bout chaque jour, c'est à nous de tenter de ne pas se laisser dévorer par cet environnement féroce. bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, tu as parfaitement résumé la situation, il ne faut pas se laisser dévorer/engloutir/ronger par tout ça. Merci pour tes encouragements, bisous :)

      Supprimer
  7. Courage Isa ! Je suis de tout coeur avec toi dans cette nouvelle démarche "Positive" :) Il le faut ! Ma méthode consiste à ouvrir grand les volets le matin, à respirer bien fort les parfums à l'extérieur (l'été est là, tout proche... il nous attend !) et à me dire que cette journée sera la mienne.
    En espérant que tu parviennes à faire ce "vide" aussi !
    Gros bisous ma belle ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma première réaction a été de me dire "Oui, mais il fait pas beau, oui, mais le matin, j'ai pas le temps, oui, mais..." Et puis je me suis dit que tu avais bien raison, que le temps je n'avais qu'à le prendre et que j'ai toujours aimé l'odeur de la terre humide après la pluie. Tu vois, j'apprends ! ^^

      Merci du conseil et gros bisous :)

      Supprimer
  8. C'est une belle initiative même s'il est parfois normal d'être plus bougon ou stressée.
    Je t'envoie du soleil et des bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, Laura. Gros bisous :)

      Supprimer
  9. La pensée positive est vraiment une combat de tous les jours, c'est un vrai état d'esprit, mais tellement agréable quant elles prennent le dessus.
    Courage ma jolie, la vie c'est comme les montagnes russes, tu vas remonter ne t'inquiète pas :)
    Gros bisous !xx
    Schuldi

    RépondreSupprimer
  10. Je te souhaite bon courage, c'est vrai que tu n'as pas été épargnée ces deniers mois et ces événements ont certainement eu leur rôle à jouer . Mais je pense aussi que la vie en France n'est pas super marrante. Je te donne comme exemple la radio. Je n'écoute jamais la radio ici. Ou c'est du blabla politique où on ne parle que de problèmes, ou c'est des stations à concours avec encore du blablabla mais stupide cette fois. Tu sais que j'ai grandi en Allemagne et les emissions là-bas sont complètement différentes. Il y a de l'info mélangée à de la bonne musique (souvent des années 80 qui te mettent d'office de bonne humeur) et les présentateurs font aussi des blagues. C'est un vrai divertissement mais pas bête et du coup à chaque fois qu'on y va, j'écoute la radio dans la voiture. Autre exemple: la télé. Nous ne regardons que la télé britannique ici, jamais la télé française (à part le petit journal sur Canal +). Les émissions sur la BBC sont divertissantes (même les news du matin) et informatives, ils trouvent toujours le juste milieu. Et les présentateurs sont sympathiques et font des blagues à l'anglaise. Parfois, je mets une émission (comme bargain hunt) et dans les 5 minutes qui suivent, j'ai déjà rigolé au moins 2 fois, alors que la télé française ne me fait jamais rire. Je sais que cela n'arrange pas vraiment les choses du quotidien, mais rien que ces petits bonheurs peuvent détendre l'atmosphère. Voilà, c'était ma petite contribution à ce sujet. Tu partiras bientôt en vacances, tu pourras décompresser un peu. Bises.

    RépondreSupprimer
  11. Je te comprends. Ca n'est pas évident de perdre des êtres chers. C'est difficile et forcément que le moral en prend un sacré coup. D'autant plus qu'il faut continuer à avancer, pour les siens et il y a le quotidien : le travail, son conjoint, ses enfants ... tout cela pèse et génère du stress. Moi qui suis enceinte je passe par différentes phases, certaines euphoriques et d'autres plus noires où j'ai peur de tout. Par ailleurs, le quotidien devient difficile, ça pèse lourd et mes humeurs changent. Ma belle soeur est une ancienne prof de Yoga, selon elle cette pratique pourrait m'adoucir. Elle va me montrer quelques exercices. A voir. Bises Isa.

    RépondreSupprimer
  12. Ecoutes, vu ce que tu vis, c'est normal que tu ne sois pas bien et franchement, tu n'as pas à culpabiliser. Le mieux, je le sais par expérience, serait d'accepter ton état et de te dire que tu as le droit de te sentir comme ça dans de pareilles circonstances. Oui, c'est plus facile à dire qu'à faire mais je t'assure qu'une fois passé ce cap, comme par hasard, on se sent mieux. Je trouve qu'on est beaucoup à avoir tendance à mettre la barre trop haute, wow, on a le droit d'aller mal, m...
    Perso,certains livres de développement perso m'ont bien aidé. Si tu veux je peux t'en conseiller.

    RépondreSupprimer
  13. je t'envoie pleins d'ondes positives ! Je comprends que ce ne soit pas evident pour toi en ce moment mais effectivement dans ces moments la je crois qu'il est important de se concentrer sur les choses qui marchent, ta famille, tes loulous, vous etes tous en bonne sante avec un toit sur la tête, c'est ce qui compte ! Penses a tes prochaines vacances, ça va te faire du bien !

    RépondreSupprimer
  14. Je te comprends tout à fait... (même si je n'ai pas les mêmes problèmes que toi, la perte d'un être cher est probablement l'une des pires choses que l'on peut avoir à vivre... et en même temps, c'est inévitable, et ça fait malheureusement partie de la vie...)
    Mais en plus de cela, le temps, la conjoncture, font que c'est difficile de se lever chaque matin avec le sourire...
    Et tu as bien raison de vouloir essayer de noter chaque petite chose qui est positive, car on peut vraiment passer à côté de bonnes choses quand on a le moral à zéro.
    Sourire à quelqu'un déclenche aussi un sourire chez cette personne, et sourire provoque aussi la joie dans notre propre corps, et attire les bonnes choses, j'en suis persuadée...
    Je te souhaite beaucoup de courage et de force pour parvenir à surmonter toutes ces épreuves...
    Je t'embrasse fort!
    Claire

    RépondreSupprimer
  15. roo ma pauvre jen e savais pas que ca n'allait pas! je suis désolée que tu traverses ce genre de chose, tu le laisses pas du tout paraitre sur tes photos, tu as l'air heureuse..
    je t'embrasse fort et n'hésite pas si tu as besoin!
    bisous

    RépondreSupprimer
  16. Hello Isa,
    Avec tout ce que tu as traversé, c'est un peu une réaction de défense et plus c'est vrai que ce n'est pas la conjoncture qui va nous remonter le moral !
    L'année dernière je me suis aussi achetée un petit bouquin qui m'a beaucoup aidée.
    Actuellement j'avoue que c'est plus difficile, mais c'est rassurant de se dire que malgré les difficultés de la vie, de toutes petites choses qui ne dépendent que de nous peuvent nous aider à être plus sereine et apaisée.
    Première étape : mettre en sourdine tous gens qui te sapent le moral parce qu'ils ne sont pas dans une dynamique positive, ruminent en boucle du négatif, etc... et finissent par te polluer.
    Je t'embrasse très fort, et je ne peux que t'encourager dans cette démarche <3

    RépondreSupprimer
  17. Il faudra que je m'inspire alors de toi... je me reconnais beaucoup en ce que tu décris, pas exactement pour les mêmes raisons, mais la conclusion reste la même... le bisounous que j'étais est devenu cynique, acide et fataliste, la plupart du temps ! j'aimerais bien à nouveau être le "smiley" incarné que j'étais passé un temps. Allez, on va le faire ensemble :D

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...