lundi 24 septembre 2012

Deborah Harkness - L'école de la nuit


Puis vinrent la fuite et le passé

Diana Bishop, jeune historienne héritière d'une puissante lignée de sorcières, et le vampire Matthew Clairmont ont brisé le pacte qui leur interdisait de s'aimer. Quand Diana a découvert l'Ashmole 782, un manuscrit alchimique, à la bibliothèque d'Oxford, elle a déclenché un conflit millénaire. La paix fragile entre les vampires, les sorcières, les démons et les humains est désormais menacée.
Déterminés à percer le mystère du manuscrit perdu, et tentant d'échapper à leurs ennemis, Diana et Matthew ont fui à Londres... en 1590. Un monde d'espions et de subterfuges, qui les plonge dans les arcanes du passé de Matthew et les confronte aux pouvoirs de Diana.
Et à l'inquiétante École de la nuit.

Un enchantement. Il n'y a pas d'autre mot pour décrire le plaisir que j'ai eu à lire la suite du Livre perdu des sortilèges. Je suis véritablement sous le charme de l'histoire et de l'univers inventés par Deborah Harkness, au point que j'attends désespérément la suite alors que je viens à peine de refermer le deuxième tome. 


Cela n'avait pas très bien commencé, pourtant. J'ai eu beaucoup de peine à rentrer dans la première partie du livre, que j'ai trouvé longue et poussive. On nous y présente pourtant des personnages historiques prestigieux, comme le dramaturge Christopher Marlowe, l'explorateur Sir Walter Raleigh, Henry Percy, le "comte sorcier" et bien d'autres. Mais tous ne sont pas forcément sympathiques. Matthew, notre héros vampire se comporte bizarrement, et Diana, notre héroïne sorcière, se sent perdue dans ce passé qui n'est pas le sien, si bien que je me suis sentie perdue, moi aussi.

Puis vient la deuxième partie, où l'on renoue véritablement avec l'atmosphère du premier livre. Pendant une centaine de pages véritablement poignantes, nous faisons connaissance d'un protagoniste-clé, le patriarche de la famille Clermont. Imaginez le déchirement de Matthew qui doit faire face à son père décédé en prenant bien garde à ne pas dévoiler l'avenir qui l'attend. Dès ce moment, les fils du passé et du présent s'entremêlent pour ne plus se dénouer, et c'est un véritable régal que d'assister au numéro d'équilibriste de nos deux héros qui doivent poursuivre leur quête (retrouver le livre perdu et trouver une sorcière pour enseigner la magie à Diana) sans trop laisser de traces de leur passage.

J'ai cru, à la lecture de cette deuxième partie, que l'auteure était plus à l'aise avec des personnages de son invention qu'avec des personnages historiques, mais je me trompais. Dès la troisième partie, elle alterne avec une grande habileté les scènes avec les uns et les autres, nous invitant d'abord à la cour d'Elizabeth 1ère, puis à celle de l'empereur Rodolphe, souverain du Saint-Empire germanique. La petite histoire côtoie habilement la grande, et les pages défilent toutes seules. Il y en a 546 en tout, et pourtant cela a comme un goût de trop peu. Comme à la fin du Livre perdu..., je n'ai qu'une envie, poursuivre ma lecture !

En résumé, ce deuxième tome tient toutes les promesses du premier. Si vous avez aimé Le livre perdu des sortilèges, n'hésitez pas à vous plonger dans L'école de la nuit, vous ne le regretterez pas !

(J'en profite pour remercier les éditions Orbit de m'avoir envoyé ce livre afin que je puisse le chroniquer.)


Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Quelle chance tu as de l'avoir lu ! j'ai trop hâte de connaitre la suite ^^
    bon lundi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis bien consciente ! Tu vas voir, tu devrais te régaler ! Bon lundi à toi aussi :)

      Supprimer
  2. Je ne connais pas du tout, mais tu me donnes envie d'attaquer le 1er tome !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vraiment, je te le conseille :)

      Supprimer
  3. Je ne suis pas trop sorcière et fantastique mais il paraît qu'elle rédige très bien :)

    http://www.mademoisellemode.com/
    Des bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vraiment très bien écrit :)

      Bisous !

      Supprimer
  4. C'est vraiment bizarre, parce que j'ai essayé de lire le premier tome de cette série et j'ai trouvé le style (en VF, tout du moins) d'une platitude atroce. J'ai laissé tomber dès la fin du premier chapitre (après avoir feuilleté la suite et vu que ça n'allait pas s'arranger), ce qui ne m'arrive JAMAIS... Du coup j'ai du mal à comprendre les bonnes critiques que je lis partout; je me demande même si j'ai eu le même bouquin que tout le monde sous les yeux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne saurais te dire, parce que l'auteure m'a embarquée dans son récit dès les premières pages. Essaie la VO, peut-être que ça passe mieux ?

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...