lundi 25 juin 2012

Deborah Harkness - Le livre perdu des sortilèges


Au commencement étaient
l’absence et le désir.
Au commencement étaient
le sang et la peur.
Au commencement était
le livre perdu des sortilèges.


Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au cœur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

J'ai adoré ce livre. Mieux, je l'ai dévoré, comme une gourmandise. Il y a longtemps qu'un roman ne m'avait à ce point transportée. Il faut dire que le décor que plante l'auteure au début de son livre avait tout pour me plaire. Sur les traces de Diana, nous explorons Oxford, ses bibliothèques, ses appartements, sa rivière, tout ce que je n'ai pas pu voir quand je m'y suis rendue en 3e, simple touriste que j'étais alors (et que je suis restée, hélas). Puis, comme notre héroïne, nous tombons sous le charme de l'énigmatique vampire Matthew et nous le suivons vers d'autres destinations que l'auteure sait rendre toutes aussi vivantes. (Je veux la même maison que les sorcières, voilà, c'est dit.)

Ce roman s'inscrit dans la littérature bit-lit, mais l'univers que décrit l'auteure est suffisamment proche du nôtre pour que les novices du genre ne soient pas du tout perdus. En plus, on y entre tout doucement, avec une héroïne qui ne veut absolument pas entendre parler de magie et qui fait tout pour être une simple humaine. Le temps que Diana accepte ce qu'elle est, vampires, sorcières et démons n'auront plus de secrets pour vous et vous naviguerez sans problème dans cet univers caché au sein du monde des humains. 

Mais j'ai apprécié que ce ne soit pas qu'un livre de bit-lit. Pour moi, c'est aussi un roman ésotérique et historique. L'auteure est professeur d'université et cela se sent : le livre est riche de toutes ses connaissances, tant en histoire qu'en littérature ou en alchimie. Tous ces sujets me passionnent, et j'ai hâte de lire le tome deux où l'aspect historique sera encore plus accentué. (Mais je ne vous en dis pas plus, lisez d'abord le premier tome !)

Par contre, n'ayez crainte, le roman se lit très facilement. J'en ai englouti 600 pages en deux jours, c'est vous dire ! Tout cela tient à un style très fluide et à une intrigue rondement menée. Pas de temps mort, les pages défilent toutes seules. (Je vous ai dit que j'avais hâte de lire la suite ? ^^)

Je n'ai qu'un regret : je ne l'avais pas encore lu lorsque j'ai rencontré son auteure au festival "Étonnants Voyageurs" de Saint-Malo. Certes, j'ai eu le plaisir, pendant ma lecture, d'avoir entre mes mains un livre dédicacé et de repenser de temps en temps, au détour de certaines phrases, à la gentillesse et au regard lumineux de Deborah Harkness. Mais je regrette, du coup, de ne pas avoir pu lui dire tout le bien que je pense de ce roman phénoménal.

Si vous aimez les personnages forts, les histoires d'amour, l'ésotérisme et l'histoire, Le livre perdu des sortilèges est fait pour vous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Bon, ben ça donne envie en tout cas!! par ces temps pluvieux, rien de tel qu'un bon roman!!! :)
    bises
    claire

    RépondreSupprimer
  2. Je l'avais vu et reposé, tu mes donnes envie d'aller le reprendre !

    RépondreSupprimer
  3. Dommage pas encore dispo sur la Kindle :/

    RépondreSupprimer
  4. L'histoire donne déjà très envie, ça me rappelle un peu un livre que j'ai lu il y a quelques année : "L'Historienne et Drakula", je ne sais pas si tu l'as lu.
    En tout cas, je note celui-ci sur ma longue liste d'achats de livres !!

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...