jeudi 3 mai 2012

Et si on parlait mariage ?

Je viens juste de découvrir en librairie la suite de Mange, Prie, Aime, le best-seller d'Elisabeth Gilbert. J'étais tellement contente que j'ai failli repartir avec le bouquin, avant de me rappeler que j'avais lu son grand frère en VO et qu'il était impensable que je mette entre moi et les mots de cette auteure le filtre d'une traduction. Pourquoi ?

Parce que j'ai lu Mange, Prie, Aime à une période de ma vie où ça n'allait pas du tout avec mon chéri et que le récit d'Elisabeth Gilbert m'a énormément touché. J'aime beaucoup la façon dont son livre est structuré, entre gastronomie, spiritualité et réflexions sur l'autre et sur soi, avec en prime la découverte d'autres cultures et la richesse de nombreuses rencontres.

Contrairement à Elizabeth, je n'ai pas pu partir passer du temps dans d'autres pays, même si cette partie de son récit résonne fortement en moi parce que j'aurais adoré. Bien qu'attirée par les religions et les philosophies orientales, je ne me suis pas non plus attachée à suivre l'enseignement d'une seule personne, même si là encore passer quelques mois dans un ashram en Inde ne me déplairait pas.

Mais, comme Elizabeth, j'ai effectué une plongée, une retraite, à l'intérieur de moi. J'ai fait le bilan de ma relation à l'autre, ainsi que de mes peurs et de mes doutes. Je me suis rendue compte que j'aimais mon homme et que je ne voulais pas le quitter. Comme Elizabeth à la fin de son livre, j'ai compris que pour ça, il fallait que j'accepte d'être vulnérable et de souffrir le cas échéant. 

On ne pense pas forcément, au début d'une relation, surtout quand on a 21 ans, à son éventuelle fin. On ne pense pas forcément non plus, quand on se marie à 23 ans, que ce n'est peut-être pas pour la vie. A ce moment-là, je n'ai pas réfléchi, j'ai juste agi et suivi les élans de mon coeur. 7 ans plus tard, à l'aube de la trentaine et à l'heure de dresser le bilan, j'étais tout à coup paralysée par la peur de souffrir et d'être blessée. Lasse des disputes et des tensions, générées, entre autres, par nos métiers respectifs, très prenants, et le fait d'élever deux enfants en bas âge, j'étais presque prête à jeter l'éponge. Mais je l'aimais. Et tout d'un coup, après toutes ces années, je découvrais la peur de l'engagement, la peur de souffrir ? Ridicule, non ?

Alors, oui, sans doute. Mais je ne m'imaginais pas, en le rencontrant, qu'il y en aurait autant, des disputes et des déchirements. Il a fallu qu'on apprenne à se connaître, qu'on apprenne à apprivoiser l'autre et aussi qu'on s’apprivoise soi-même, parce qu'on ne réagit pas de la même manière quand on est seul et quand on est en couple. A la fin de son récit, Elizabeth parle de ses doutes, si grands qu'ils lui feraient presque renoncer à sa relation à Felipe, et ça m'a énormément aidé. Je me suis reconnue dans ses interrogations, ses questionnements. Je suis restée. 

C'est la meilleure décision que j'ai jamais prise. C'était comme si j'épousais mon homme une deuxième fois, mais en toute conscience. On s'est dit tout ce qu'on avait sur le coeur. Il sait tout de moi, je sais tout de lui. Dans cette relation, il y a de l'amour, de l'écoute, du respect. Au début, on vivait dans un studio, on était ensemble 24h sur 24, on étouffait. Aujourd'hui, on travaille tous les deux à domicile. Bien sûr, la maison est plus grande, ça aide. Mais on n'étouffe pas. On est bien. Chacun laisse à l'autre l'espace dont il a besoin. Il n'y a plus de disputes. Il n'y a plus de tensions. 

Du coup, maintenant, je suis curieuse de lire ce nouveau livre d'Elizabeth Gilbert qui, apparemment, traite exclusivement du mariage. Peut-être me retrouverai-je beaucoup moins dans ce Mes alliances, ou peut-être me découvrirai-je encore une fois plein de points communs avec l'auteure. Je vous en reparlerai. Ce qui est sûr, c'est que Mange, Prie, Aime est un livre qui m'a profondément marqué. 

(Petite parenthèse, le film du même nom m'a beaucoup déçue, malgré la beauté des paysages et le charme de Julia Roberts et de Javier Bardem. Il n'explore pas assez les doutes et les interrogations de l'héroïne. Le livre est tout sauf une comédie romantique.)

Et vous, est-ce qu'il y a des livres qui vous ont aidé à progresser dans votre vie ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 commentaires:

  1. C'est fou ce que je peux entre comme bien sur ce livre ! Je l'avais reçu à l'époque où je faisais partie du jury du prix du livre de poche et j'avais fait le choix de ne pas le lire ...
    Pas parce que je pensais que je n'aimerais pas mais parce que j'étais sûre qu'il ne trouverais pas d'écho en moi car je n'étais absolument pas dans le cas de l'héroïne. Je le garde pour le jour où il pourra m'être utile ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve que c'est une très bonne idée d'attendre, sinon, tu risques de le trouver très chiant et très long ^^ Et, tu sais, je te souhaite de ne jamais avoir à le lire, en fait.

      Supprimer
  2. L'amour, le vrai fait toujours souffrir ! si tu ne souffre pas c'est que tu n'aimes pas, ça c'est une chose que j'ai appris et découvert.Biz!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je suppose que le fait de souffrir prouve que tu tiens à l'autre, sinon tu passerais plus facilement à autre chose. Je suis contente, en tout cas, que ces moments-là soient derrière moi ! Bises :)

      Supprimer
  3. C'est bien la première fois je pense que je fais un commentaire sur ton site Isa ! Je trouve ton témoignage très touchant et très beau à la fois...et le mêler à Mange, Prie, Aime donne encore plus de valeur...Bizarrement, j'avais commencé ce livre l'hiver dernier et je ne l'ai pas terminé...peut-être que ça n'était pas le bon moment ? Peu importe...Aujourd'hui, ce livre est à mon chevet et je dois dire que c'est une vraie bouffée d'oxygène !!! Nous vivons tous à un moment donné une remise en question...et ce passage n'est jamais évident à gérer...Ton témoignage nous montre l'importance d'être honnête avec soi-même mais aussi l'importance de communiquer avec l'autre, d'exprimer son ressenti...Je vous souhaite une longue et heureuse vie de couple !!! bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire et pour tes bons vœux. Je suis contente que ce livre t'apporte quelque chose à toi aussi. Je crois qu'il est effectivement d'un grand secours dans les moments de remise en question, mais qu'il doit être assez indigeste sinon ^^ Quant à mon témoignage, s'il peut servir à quelqu'un d'autre, alors j'en suis très heureuse aussi !

      Bises :)

      Supprimer
  4. J'ai beaucoup aimé le film, et tu m'as réellement donné envie de le lire. En anglais cela va de soi. J'ai un rapport très conflictuel avec la lecture (j'adore ça, mais j'ai trop été "forcée" étant petite donc beaucoup de mal à m'y mettre^^) et je n'y arrive quasiment qu'en anglais, ça remonte au tome 5 de la saga Harry Potter^^ D'où LE livre qui m'a fait progresser... Last Chance Saloon de Marian Keyes :)

    des bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime lire en français (ça me permet d'entretenir mon niveau, c'est important aussi pour mon métier), mais j'adore lire en anglais, c'est vraiment ce qui m'a permis de devenir bilingue :) Le livre que tu cites m'intéresse, je le lirai sûrement quand j'aurais le temps.

      Bisous aussi :)

      Supprimer
  5. Cécile de Brest03 mai, 2012 20:43

    J'ai aussi découvert ce livre alors que j'étais juré au Prix des lecteurs du Livre de poche. Je l'avais apprécié à l'époque, sans doute parce que ma vie avait pris un nouveau tournant, parce que je vivais à l'autre bout du monde avec d'autres préoccupations.
    Je l'ai relu dernièrement pour le boulot et je ne l'ai pas vraiment aimé, c'est donc vrai, il faut un certain état d'esprit pour l'apprécier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est étonnant. Depuis sa lecture, il n'a pas quitté ma table de chevet, comme une espèce de talisman, ou peut-être pour me rappeler le chemin parcouru. Mais je ne ressens pas le besoin de l'ouvrir, et je crois que c'est aussi bien.

      Supprimer
  6. J'aime te lire... ça se voit que tu écris beaucoup, tu as une maîtrise des mots incroyable qui me plonge a chaque fois dans l'univers de ton article ! Bravo pour cet article et j'aime ton analyse du couple, on est tous pareil et on traverse tous les mêmes periodes, le principal est de savoir se detacher du quotidien parfois, pour avoir suffisamment de recul et savoir ce que l'on veut exactement. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aurélie :) C'est vrai que le travail de recul est nécessaire, parce qu'après l'envie de fusion des premiers temps vient la nécessité de se retrouver soi-même après s'être un peu perdu dans l'autre. Finalement, je préfère la complicité et la sérénité d'aujourd'hui aux émois passionnels du début, c'est plus facile à vivre !

      Bises

      Supprimer
  7. je me reconnais dans cet article, dans ces mots si justement trouvés. Tu es si forte pour cela. Moi qui n'ai vécu que de passion, de non dit souvent, d'émotions et de mises en scènes théatrales, j'ai découvert enfin la séreinité, celle qui me rassure, m'apaise aussi. Je préfère moi aussi, cette douceur, ce sentiment de sécurité qui me parait tellement plus crédible sur la durée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, Aurélia. Ce n'est pas toujours évident de rédiger des billets aussi intimes, mais cela permet de se rendre compte qu'on passe tous plus ou moins par les mêmes expériences, et je trouve ça plutôt rassurant, dans le fond.

      Supprimer
  8. Ah, j'ai adoré ce livre!! Et pourtant, tout se passait bien dans ma vie et dans mon couple... D'ailleurs c'est mon copain qui me l'avait acheté, un jour en revenant des courses, ça m'avait touché qu'il m'ait acheté un livre, et il a touché en plein dans le mille, j'ai dévoré ce livre.

    On a toutes vécu des ruptures un peu douloureuses, donc c'est assez aisé de comprendre ce que ressent le personnage... et oui, il faut accepter de redevenir vulnérable.

    Mais ce qui m'a plus marqué, dans ce livre, c'est la recherche de Liz, la recherche d'elle-même, dans ce voyage... (oui, après tout, peut-être que moi aussi j'étais à une période de remise en question dans ma vie, pas forcément dans mon couple...)

    Et puis moi qui adore les voyages, qui adore la cuisine italienne, et qui rêve d'aller en Inde pour y apprendre le yoga...

    Cela dit, la suite ne m'attire pas du tout, je ne sais pas pourquoi... (ou plutôt si, parce que ce qui m'a plu dans "Mange, prie, aime", ce sont les voyages, pas l'histoire de son mariage...) alors j'attendrai que tu nous dises comment est ce deuxième livre ;-)

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, je me suis focalisée sur sa quête intérieure vis-à-vis de l'autre, mais c'est vrai qu'en cherchant à redéfinir son rapport à l'être aimé, elle se cherche (et se découvre) elle aussi au passage.

      Je reviens très vite pour commenter ce nouveau livre, alors ! (Et je dois rédiger la chronique du livre sur les Navajo, que j'ai fini ce week-end).

      Bises

      Supprimer
  9. Tu vois, tu me donnes vraiment envie de lire ce livre ! Allez, ce sera l'achat de mon week-end !
    Et merci de nous faire partager ton expérience : elle est si positive !

    RépondreSupprimer
  10. Il me semble qu'Armalite avait déjà parlé de ce livre et beaucoup aimé, mais ton billet me donne encore plus envie, sans doute à cause du côté personnel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu nous donneras ton avis :)

      Supprimer
  11. Très joli article.
    J'ai beaucoup aimé ce livre aussi (et détesté le film, je le trouve tellement plat).
    Mes alliances est dans un style totalement différent je trouve, pas aussi profond pour moi mais très bien aussi!
    Bonne lecture! Et jolie leçon de vie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) Comme les avis sont très partagés, j'ai vraiment hâte de lire "Mes alliances" !

      Supprimer
  12. Je recommence car apparemment mon commentaire n'a pas fonctionné!

    Je l'avais lu il y a longtemps, et avait trouvé quelques longueurs, j'avais été un peu déçue, mais tu m'as donné envie d'y replonger!

    Mon livre du moment c'est L'homme qui voulait être heureux, de Gounelle. J'ai déjà envie de le relire, j'ai l'impression qu'il me fait écho tout comme l'avait fait pour toi Mange Prie Aime à l'époque

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas du tout ce livre, mais j'en ai entendu parler, je vais sans doute le rajouter à ma PAL. Je suis preneuse de ce genre de conseils car, au-delà du divertissement, je cherche de plus en plus des livres qui me touchent et qui véhiculent des leçons de vie, qui me font réfléchir et avancer.

      Supprimer
  13. J'ai vu le film dans un avion et... je me suis endormie... les images sont belles, Javier Bardem à tomber, Julia Roberts éblouissante, mais du coup, ton billet me donne envie de lire le livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravie, j'espère qu'il te plaira !

      Supprimer
  14. je n'ai malheureusement pas fait la rencontre du livre qui serait apte à me faire progresser dans la vie.. j'ai hâte qu'on se rencontre lui et moi, comme j'ai hâte de rencontrer l'homme qui aura aussi envie de progresser avec moi (un jour, peut-être !)
    En attendant, autant lire d'autres récits, histoire de passer le temps ;-)
    Joli article, soit dit en passant ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ophélie ! Je te souhaite de faire cette belle rencontre rapidement :)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...