dimanche 12 février 2012

Sans âme, une aventure d'Alexia Tarabotti

Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?

Autant vous l'annoncer tout de suite, il va m'être extrêmement difficile de chroniquer ce livre sans user et abuser des superlatifs. C'est bien simple, je n'avais pas encore fini de le lire que je commandais déjà les 3 tomes suivants, et je pâlis à l'idée de devoir attendre plus d'un mois pour lire le tome 5. Mais revenons à ce premier opus. D'emblée, je me suis retrouvée transportée dans le Londres de l'époque victorienne. Du haut de ses 25 ans (un âge canonique !), Alexia est déjà cataloguée vieille fille et cause perdue. Pensez donc, elle lit, elle réfléchit et elle s'intéresse aux dernières découvertes scientifiques, ce qui n'est pas du tout ce qu'on attend d'une demoiselle comme il faut ! Vous l'aurez compris, elle est plus cérébrale qu'une Buffy ou une Anita Blake, mais elle manie l'ombrelle avec une dextérité à faire pâlir d'envie nos chasseuses de vampire. Elle a la langue bien pendue aussi, ce qui donne lieu à des dialogues truculents, particulièrement lors de ses échanges avec un certain loup-garou.
De la bit-lit, oui, mais originale, puisque l'auteure part du principe que les loups-garous sont tout aussi morts que les vampires et que la transformation en créature surnaturelle provient d'un excès d'âme chez le candidat à l'immortalité. Autant dire que cet excès d'âme n'est pas présent chez tout le monde et que la transformation est à haut risque, se soldant souvent par la mort pure et simple, notamment chez les femmes. Notre héroïne, elle, n'a pas à s'en faire de côté-là, une âme, elle n'en a pas. Ce qui fait d'elle une créature tout à fait à part, à la fois nécessaire pour l'équilibre des forces en présence, mais aussi éminemment dangereuse pour les espèces surnaturelles et plus particulièrement les vampires. 
De la bit-lit à la sauce steampunk, aussi, puisqu'il est question de dirigeables et de tout un tas d'expériences scientifiques destinées notamment à mesurer la quantité d'âme d'une personne. On croise tout un tas de gadgets improbables mais fort utiles (notamment à partir du tome 2 où la fidèle ombrelle d'Alexia subit un lifting à la James Bond) qui contribuent à situer l'action dans un 19e siècle fantasmé où il ne m'aurait pas déplu de vivre (ah, enfiler une robe à tournure pour aller faire un tour en dirigeable...)
On retrouve tous les ingrédients qui font le succès du genre, à savoir l'action (on ne s'ennuie jamais et les pages défilent à toute allure), l'humour (entre charme suranné et situations franchement cocasses) et la romance. Ici, point d'érotisme débridé, mais des situations coquines qui mettent à mal le carcan rigide des bonnes mœurs de l'époque et apportent une jolie touche de sensualité à l'héroïne. Ajoutez-y une galerie de personnages tous plus attachants les uns que les autres et vous avez tous les ingrédients nécessaires pour passer un très, très bon moment. "Le Protectorat de l'ombrelle" est ma série coup de cœur du moment, et si je devais lui donner une note, ce serait carrément un 10/10.

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. Je viens de le lire dans le cadre d'une LC et j'ai adoré.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour la revue, j'ai envie de le lire maintenant :)

    RépondreSupprimer
  3. voilà qui a l'air tentant. J'aime en tout cas comment tu nous présente cela !

    RépondreSupprimer
  4. Merci, je suis contente d'avoir réussi à faire passer mon enthousiasme :)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai failli le prendre pour mon reader hier, finalement le panier était bien plein donc je ne le l'ai pas pris, mais je note pour la prochaine fois merci

    RépondreSupprimer
  6. Aaah tu m'as vraiment donné envie ! Mais j'attends sa sortie en poche en avril ^^

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...