samedi 25 février 2012

Quand les marques copient les créateurs #1

Ce matin, j'ai reçu au courrier une publicité pour Etam avec les nouveaux visuels de la collection printemps-été 2012. En voyant l'une des photos, j'ai immédiatement pensé à la collection printemps-été 2012 de Burberry Prorsum. Jugez plutôt (images Etam et Madame Figaro) :

Natalia Vodianova pour Etam

AFRO Robe bustier imprimé boubou
AFRO Top court imprimé boubou




Mais l'exemple le plus frappant cette saison reste pour l'instant le costume fleuri de chez Asos qui s'inspire directement de celui de la collection resort 2012 de Céline (image Style.com) :

Asos
Céline



Alors, bien sûr, il ne s'agit pas de contrefaçon. On ne cherche pas à nous vendre ce costume comme étant du Céline. Et les personnes qui ont les moyens de s'offrir l'original ne vont pas aller l'acheter chez Asos. Mais, quand même, l'entreprise me laisse parfois songeuse.

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. coucou Isa

    Tu trouves cela gênant, ces imitations ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au premier abord, oui, ça me gêne, parce que je trouve que c'est s'approprier le travail et la créativité de quelqu'un d'autre. Maintenant, en y réfléchissant, je me rends bien compte que les deux ne sont pas vraiment en concurrence et s'adressent à deux types de clientèles tout à fait différentes. Donc, voilà, ça me chiffonne un peu sur le principe, mais je ne suis pas contre l'idée d'acheter une de ces imitations si elle me plaît vraiment. (J'aime beaucoup le costume fleuri, mais je ne sais pas si j'oserais le porter ^^)

      Supprimer
  2. je vois ton point de vu. En même temps, acheter un costume Céline, c'est loin d'être le quotidien de beaucoup d'entre nous. Pour ma part, je ne jette pas trop la pierre aux enseignes qui imitent parfois un peu trop. Zara le fait beaucoup aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que j'aille jeter un coup d’œil chez Zara (ce que je fais rarement, vu que j'y trouve très peu de vêtements à ma taille). Après, au-delà des similitudes, c'est normal qu'on retrouve chez les marques de prêt-à-porter "tout public" les tendances initiées par les grands créateurs. Lors du défilé Haute Couture printemps-été 2012 de Valentino, la moitié des mannequins portaient des slippers. *Gros soupir* Ça ne me fera pas changer d'avis sur ces chaussures, mais on va les voir partout, c'est sûr.

      Supprimer
  3. J'arrive pas à pleurer pour les marques de luxe,je crois qu'elles seportent plutôt bien en ces temps de crise.Quand on voit les prix pratiqués pas Burberry ou Céline,j'ai envie de dire: bien fait!
    C'est vrai que HetM ou Etam font faire leurs vêtements par des "pitits nenfants niakoués" mais je suis pas certaine que les marques de luxe soient toujours nickels dans ce domaine...

    ANNESO

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ce n'était pas le sujet du débat, mais je ne suis pas sûre effectivement que les grands créateurs soient très "clean" en la matière. A mon avis, à part pour la haute couture, (où tous les métiers hyper pointus sont encore français), tout est délocalisé aussi. Faut pas rêver...

      Supprimer
  4. Oui, on a toujours des cas comme ça ! assez avantageux pour nous, mais sûrement frustrant pour les créateurs parfois...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...