lundi 23 janvier 2012

Les vampires de Chicago - tome 1 : Certaines mettent les dents

Merit ne demandait rien à personne. Cette jolie jeune femme de 27 ans voulait juste finir sa thèse en littérature médiévale et continuer à vivre loin de sa famille, des gens riches et puissants avec lesquels elle ne s'entend guère. Et, contrairement à sa colocataire, Mallory, elle ne s'intéressait pas du tout aux vampires, qui ont fait sensation huit mois plus tôt en révélant leur existence au monde entier. Mais voilà qu'elle se fait violemment agresser un soir par l'un de ces monstres à crocs. Un autre vampire qui passait par là met son agresseur en fuite mais n'a d'autre choix, pour la sauver, que de la transformer à son tour. Voilà Merit projetée malgré elle dans un monde qu'elle n'imaginait pas, fait d'intrigues politiques et de règles complexes, où le moindre de ses faits et gestes peut déclencher une guerre de clans. Car les vampires sont réunis en Maisons, et on ne peut pas dire que ces Maisons s'entendent bien entre elles. Merit pourra-t-elle se faire à cette nouvelle vie qu'elle n'a pas choisi ? Elle qui a fui l'autorité de son père pourra-t-elle se plier à celle du chef de sa Maison, le séduisant Ethan Sullivan ?

A partir d'une trame relativement classique, Chloé Neill développe un univers complexe et foisonnant. D'entrée de jeu, j'ai été séduite par le personnage de Merit, qui nous permet, à nous lecteurs, d'entrer facilement dans cet univers puisque, au début, elle est aussi perdue que nous. C'est à travers le prisme de sa colère et de sa douleur qu'on découvre les vampires, les Maisons et l'ensemble des règles qui les régissent. Les héroïnes de bit-lit sont souvent des personnages rebelles et forte-tête ; ici, la rébellion de Merit a un sens, puisqu'on lui a volé son existence. Cet aspect-là du livre m'a donc bien plu, de même que la description de la société des vampires, qui m'a paru presque aussi intéressante que la description de la Meute de loups-garous chez Patricia Briggs, par exemple. 

Après, j'ai regretté que l'intrigue principale - l'agression de Merit et les assassinats de deux autres jeunes femmes - soit reléguée au second plan. Bien sûr, elle reste le fil conducteur de cet opus à travers plusieurs rebondissements, mais elle disparaît derrière toutes les informations que l'auteure doit nous communiquer sur son univers - en même temps, c'est un tome d'exposition, et il y a effectivement beaucoup de choses à découvrir, donc ça ne m'a pas trop gêné non plus. 

Non, ce qui me gêne le plus, c'est l'aspect romance. Peut-être que j'ai lu trop de bit-lit ces derniers temps et que je commence donc à m'en lasser, mais la description de ces hommes si beaux, si parfaits, que notre héroïne (et d'autres personnages) ne peuvent que succomber à leur vue commence sérieusement à m'agacer. De mon point de vue, ces bellâtres sont juste de parfaites têtes à claques et ne me font pas du tout rêver. Le seul petit détail qui rattrape cet aspect-là de l'histoire, c'est le fait que les deux principaux personnages éprouvent une attirance mutuelle, mais à leur corps défendant, et qu'il y a un vrai clash générationnel entre l'héroïne de 27 ans et le vampire de 400 ans. Chloé Neill aurait pu tomber dans le cliché des êtres que tout oppose et qui vont pourtant finir ensemble, mais elle réussit à l'éviter de justesse. Non, rassurez-vous, je ne viens pas de vous spoiler le livre, vous verrez en le lisant. ^^

Bref, mon opinion est relativement mitigée. Je ne suis pas conquise d'emblée comme j'ai pu l'être par Mercy Thompson, tome 1 : L'Appel de la Lune ou par Succubus, tome1 : Succubus Blues, ou encore par Femmes de l'Autremonde, tome 1 : Morsure, qui restent à ce jour mes séries de bit-lit préférées. Il n'en reste pas moins que j'ai lu ce livre presque d'une traite et que l'intérêt que je porte au personnage de Merit et à l'univers m'a poussé à acheter le tome 2. Est-ce que cela sera suffisant pour m'amener à lire toute la série qui compte pour l'instant 4 tomes en français ? Pour l'instant, je n'en suis pas tout à fait sûre. Affaire à suivre, donc. 





Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. Même si ta chronique n'est pas forcément entièrement positive, je pense que je vais quand même succomber et me faire mon opinion.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...