mardi 17 janvier 2012

La Geste des Chevaliers Dragons


A l'occasion de la sortie du tome 13, j'aimerais revenir sur cette magnifique série de heroic-fantasy créée par Ange et Varanda. N'ayons pas peur des mots, c'est ma série de BD préférée, de par ses histoires sombres, tragiques, mais ô combien poignantes. 

Couverture du tome 1, réédition spéciale dix ans


" Nul ne sait pourquoi les dragons apparaissent.
Leur seule présence déforme la réalité, les hommes, les bêtes.
A mesure que le dragon vieillit, le voile maléfique
qui émane de lui croît, lui aussi.
Les humains l'appellent le Veill. 
Seules les vierges peuvent le traverser sans danger...
Seules les vierges peuvent approcher la bête pour la tuer.
Ainsi a été créé l'Ordre des Chevaliers Dragons."

Ces quelques lignes, que j'ai empruntées au tome 2, Akanah, posent de manière limpide les bases d'un univers qui n'a cessé de s'étoffer depuis le premier tome. Série relativement atypique dans le sens où elle compte un dessinateur différent et un récit complet par épisode, cette Geste narre donc les (més)aventures de ces femmes qui n'ont d'autre choix que de sacrifier leur vie (au sens propre comme au figuré) pour la survie de tous lorsqu'un dragon apparaît. Mais n'allez pas croire que leurs concitoyens leur en sont reconnaissants, non. Les hommes leur en veulent de livrer des combats qu'eux-mêmes ne peuvent mener (voir tome 1). Les puissants redoutent et jalousent l'influence grandissante de l'Ordre (voir tome 4). Mais l'Ordre lui-même n'est pas exempt de défauts et les auteurs se sont beaucoup attachés à le montrer à partir du tome 6. Cela pourrait être simple, des vierges combattant des dragons, mais non, il faut une certaine organisation, l'Ordre va se structurer et se scinder en multiples branches basées dans chacune des grandes villes de l'univers. Qui dit hiérarchie dit pouvoir, et qui dit pouvoir dit convoitise et rivalités (voir le tome 11). Les chevaliers dragons ont beau affirmer ne pas se mêler de politique (c'est leur credo), dans la pratique, c'est beaucoup plus compliqué qu'il n'y paraît...

Planches du tome 1

J'aime cette série pour son souffle épique (multiples personnages, multiples décors, des combats grandioses) et sa dimension humaine (les fils des destinées individuelles s'entremêlent au sein de la grande histoire). Du point de vue du scénario, j'aime la construction qui, souvent, juxtapose le combat contre le dragon à un autre temps fort du récit. J'apprécie que le narrateur intervienne régulièrement au fil des pages, comme une voix off, souvent songeuse, parfois mélancolique. Du point de vue du dessin, j'aime les pages déstructurées où les vignettes ne font pas la même taille et se superposent parfois à une sublime image de fond. J'apprécie la diversité des dessinateurs qui apportent chacun leur touche personnelle à cette fresque. 

Dédicace de Looky sur le tome 11

Je vous disais plus haut qu'on a droit à un récit complet par épisode. Il est donc tout à fait possible de prendre l'histoire en cours de route et même de ne lire qu'un seul tome. Mais je conseille vivement de lire la série dans son intégralité afin de retrouver certains personnages récurrents et d'avoir une vue d'ensemble de cet univers foisonnant. Les auteurs distillent habilement dans le texte et dans les dessins (il faut parfois être très attentif !) des indices permettant d'établir une chronologie des événements. Mais je ne vous en dirai pas plus car je vous laisse vous livrer vous aussi à ce petit jeu de piste très amusant. Quoi qu'il en soit, s'il fallait n'en retenir que quelques-uns, voici les tomes que je vous conseillerais :

Le tome 1 : celui par lequel tout a commencé.


Le tome 2 : pour savoir ce qui est arrivé à cette petite fille laissée seule avec son frère au bord d'une route, après l'anéantissement de leur famille. 


Le tome 3 : où l'on nous conte l'effroyable solitude d'un chevalier dragon et d'une petite fille mal-aimée. Leur route finira-t-elle par se croiser ?


Le tome 4, que j'appellerai le pivot de la Geste. Que s'est-il passé à Brisken ? Pourquoi cet événement a-t-il à jamais marqué l'Ordre des Chevaliers Dragons ? Vous le saurez en lisant l'un des épisodes les plus forts, les plus marquants, de la série. 


Le tome 6 : Le Veill rend-il forcément fou ? Une personne affectée par le Veill est-elle forcément condamnée ? Autant de questions auxquelles le chevalier N'aria, perdue dans les montagnes des Nauris, va devoir répondre. Il s'agit là encore d'un épisode marquant qui aborde les thèmes de la tolérance et du fanatisme. C'est aussi, de mon point de vue, le premier dans lequel l'Ordre commence à en prendre sérieusement pour son grade. 

Le tome 7 : un récit émouvant au sein d'une société décadente. Je recommande tout particulièrement la fin, le combat contre le dragon et la conclusion très forte des auteurs (qui n'est pas sans me rappeler la conclusion de l'épisode de Doctor Who "The Doctor Dances"). 

Le tome 9 : de nouveau, on voit l'Ordre sous son plus mauvais jour. Jusqu'où les matriarches iront-elles pour empêcher des découvertes qui permettraient de lutter contre le Veill ? Car si les hommes pouvaient affronter le dragon sans crainte, l'Ordre n'aurait plus lieu d'être... Un épisode complexe et fascinant, qui apporte encore plus de profondeur à la Geste. (Mais je recommande vivement la lecture du 4 avant !)

Le tome 11 : un épisode flamboyant par ses couleurs et l'essor que prend la Geste grâce à sa conclusion.  Un album étouffant, aussi, car c'est un huit-clos en plein désert avec intrigues, coups bas et machinations politiques de toute sortes. Un régal. 

Le tome 12 : des larmes et du sang, encore et toujours, mais du bonheur et des sourires aussi, et peut-être le pardon au bout du chemin. La suite directe du tome 1. 


Enfin, je ne peux terminer cet article sans donner mon point de vue sur ce tome 13, intitulé Salmyre. Il est question d'une fière cité soumise à un tyran, d'un prince rebelle et d'un chevalier dragon intrépide. Encore une fois, les idéaux et un amour naissant se heurtent à la règle absolue de l'Ordre ("on ne se mêle point de politique"), qui a déjà fait tant de morts et de dégâts. C'est beau, c'est tragique, c'est révoltant. J'aime la question laissée en suspens à la fin, comme pour nous permettre de donner nous-même la réponse. D'ailleurs, moi, à la place de la jeune femme, j'aurais répondu "non". Et vous ? (Oui, oui, dépêchez-vous de le lire !)


Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. Alors ça, c'est un article qui m'a extrêmement plu! Je n'ai lu aucun tome de cette BD et habituellement je n'aime pas trop les BD car je trouve que cela se lit trop vite pour le prix que ça coûte et je ne suis pas attentive aux dessins, mais alors là, tu m'as convaincue! Déjà, il faut le savoir, je suis complètement dingue de l'heroic fantasy, que ce soit dans n'importe quel support : film, livres...donc forcément en BD, ça ne peut que me plaire. Les dessins ont l'air très beaux et la façon dont tu nous en parle est...alléchante! ^^
    Surtout le jeu de piste dont tu parles...intriguant! en tout cas je prends note, à lire!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi j'adore cette série!!
    As tu essayé de les remettre ds l'ordre? Il y a qqs tomes que je n'arrive pas à replacer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De mémoire, parce que je n'ai pas les notes sous les yeux, je n'arrive pas à replacer le 7, le 8, le 10 et le 11.

      Supprimer
    2. ce sont les même que moi... avec une petite hésitation pour le 5 ( avant ou après le 9)
      t j'ai supposé , sans certitude, que le 11 allait tt à la fin... à voir qd la suite sortira!! :-)
      merci de ta réponse!!

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...