lundi 6 juillet 2015

Les petits bonheurs 2015 semaine #25

Coloriage Art-thérapie Méditation Pizza Cristaux Lithothérapie Gambettes Box Avignon #radicalselflovejuly Mandala Boucles d'oreilles plumes

1) Samedi, je reçois le très beau livre Les Saisons du Japon, qui mêle illustrations à colorier et haïkus des plus grands maîtres japonais. 

2) Dimanche, après une journée consacrée à la fête de l'école, je n'ai absolument pas envie de cuisiner, du coup, c'est pizza ! 

3) Lundi, je fais le tour de mes blogs préférés et je constate que Gala Darling conseillait, pour la dernière nouvelle lune (celle du 16 juin), de faire le plein de nouveaux cristaux. Ça tombe bien, ce jour-là, j'étais à Paris, et j'ai justement acheté ces trois merveilles : un bâton de sélénite, un autre de shungite et une serpentine. La synchronicité me fait sourire. 

4) Mardi, je publie mon billet sur la dernière Gambettes Box. Visiblement, sur Insta, le paréo vous a bien plu à vous aussi !

5) Mardi toujours, nous passons la soirée à Avignon avec une collègue de travail du sexy quadra et son compagnon qui est photographe amateur. C'est la première fois que le sexy quadra et moi posons ainsi pour des photos de couple (mon père était notre photographe à notre mariage), et on s'est bien amusé ! A la fin de la séance, nous sommes sur les marches du Palais des Papes. Je lève la tête et me rends compte que je suis juste sous la statue de la Vierge. Je ne suis pas croyante pour deux sous, mais il y a quelque chose de mystique dans la façon dont elle tend les mains au-dessus de nous comme pour nous bénir. Je laisse de côté tout ce qui a trait à la religion, mais je prends volontiers l'énergie : nous avons tous besoin en ce moment d'amour et surtout d'espoir, au vu de ce qui se passe dans le monde. Après, j'ai peut-être tort, peut-être que je vois la vie en rose parce que je suis sur un petit nuage depuis début juin, mais je ne peux m'empêcher d'avoir confiance en l'avenir. (Et je dis bravo aux Grecs !)
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 2 juillet 2015

[Un mot pour le mois] Juillet 2015


Juin s'en est allé comme il avait commencé, en fanfare et dans une explosion de chaleur. Mardi soir, pour les dernières heures de ce mois riche en événements et en émotions, le sexy quadra et moi posions sur les marches du Palais des Papes à Avignon pour un ami photographe amateur dont j'espère pouvoir vous montrer le travail très bientôt. Et, franchement, il n'y avait pas mieux pour sceller ce mois qui fut celui de nos retrouvailles que cette séance photos de couple. Car ces retrouvailles tant attendues furent à la fois plus faciles et plus complexes que je ne m'y attendais. J'avais peur d'un millier de petites choses au quotidien, comme le fait de ne plus savoir dormir ensemble ou de ne pas être d'accord sur les repas (des détails sur lesquels ça avait parfois coincé lors des rares fois où on s'était revu pendant ces sept mois), alors qu'en fait on a très vite repris le rythme. Tout s'est fait très naturellement. Mais les changements sont plus subtils et plus profonds : nous sommes tous les deux plus indépendants, moins patients et moins enclins à nous oublier pour l'autre. Et c'est une très bonne chose. C'est comme si, en devenant plus attentif à notre propre épanouissement, nous étions finalement devenus plus respectueux des limites et des besoins de chacun. Au bout de presque 14 ans, il était temps !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 30 juin 2015

Gambettes Box - juin 2015 - Vamos a la playa

Avant de vous présenter la box de juin, pour laquelle j'ai eu un vrai coup de cœur, permettez-moi d'évoquer rapidement celle du mois de mai, que j'ai trouvée totalement anecdotique. J'ai l'habitude, c'est la box dédiée au festival de Cannes, et ce sont généralement les collants qui me plaisent le moins. D'ailleurs je crois bien que, depuis deux ans que je suis abonnée à la Gambettes Box, ce sont les seuls collants que je n'ai pas encore utilisés, c'est vous dire ! Cette année, la règle se confirme, ni les collants effet bas ni ceux effet plumetis ne me donnent particulièrement envie de sauter de joie, d'autant qu'ils sont tous les deux noirs et que c'est du 20D, donc pratiquement des collants à usage unique. Bref, concentrons-nous plutôt sur la très jolie box du mois de juin, qui annonce d'entrée la couleur avec un packaging spécialement relooké pour l'occasion.

Collants Paréo été
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 29 juin 2015

Mad Max Fury Road

Mad Max Is Not A Feminist Movie

Hanté par un lourd passé, Mad Max estime que le meilleur moyen de survivre est de rester seul. Cependant, il se retrouve embarqué par une bande qui parcourt la Désolation à bord d'un véhicule militaire piloté par l'Imperator Furiosa. Ils fuient la Citadelle où sévit le terrible Immortan Joe qui s'est fait voler un objet irremplaçable. Enragé, ce seigneur de guerre envoie ses hommes pour traquer les rebelles impitoyablement…

A la base, je n'avais pas prévu de chroniquer ce film tellement j'ai été déçue. Et puis, j'ai de nouveau entendu dire qu'il était vachement bien parce qu'il était féministe. Et là, je me suis dit qu'il fallait quand même que j'intervienne parce que je ne dois pas avoir la même définition du féminisme. 

Avant toute chose, la vérité m'oblige à dire que j'ai dû louper au moins un quart du film parce que le sexy quadra et moi avons jugé que c'était bien mieux de se faire des bisous que de subir les unes après les autres toutes ces scènes d'action interminables. Sérieux, messieurs les cinéastes, vous ne savez plus doser. J'aime le bruit, la fureur, les poursuites en voiture, les bastons et l'adrénaline. Mais là, comme dans d'autres films récents d'ailleurs, on frôle l'overdose.

Et c'est dommage, parce qu'il y a des moments vraiment sympa. J'ai beaucoup aimé le personnage de Furiosa, qui nous livre les scènes les plus touchantes du film. Et j'ai bien aimé la relation qui se noue entre elle et Mad Max. Mais, en dehors de ça, ce film, c'est juste une gigantesque poursuite en voiture qui dure 2h. Honnêtement, j'ai failli sortir de la salle. 

*** Attention spoilers ***
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 28 juin 2015

Les petits bonheurs 2015 semaine #24

Humeur Pensée positive Petits bonheurs Challenge Instagram #lovetober #radicalselflovejuly Gala Darling Avignon Provence

Curieusement, voilà une semaine où j'ai pris assez peu de photos mais où j'ai vécu plein de jolies choses qui valent la peine d'être mentionnées : je me suis inscrite dans l'auto-école de mon petit village, qui est suffisamment proche de mon domicile pour que je puisse assister aux cours de code sans que cela impacte trop ma journée de travail. Je me suis rendue compte que j'étais beaucoup moins rouillée que je ne le craignais, bien que je n'ai pas fait de série de code depuis plusieurs semaines, et j'ai même failli passer l'examen à l'arrache vendredi matin. Bon, au final, il n'y avait pas la place et c'est sans doute mieux comme ça, ça me laisse le temps de réviser, car c'est officiel, je suis inscrite pour passer le code le 10 juillet. Mais, quand même, j'étais fière (et un peu impressionnée) de voir tout ce que j'avais retenu ! 

Il y a eu aussi la fête de la musique, une sortie au cinéma (Mad Max Fury Road, une déception), une promenade romantique sous les étoiles et une nouvelle trad (ce qui, dans le contexte actuel, extrêmement noir, de la crise du livre, ressemble à une petite victoire). Bref, c'était une bien belle semaine, et j'espère qu'il y en aura beaucoup d'autres comme ça !

1) Samedi, je vais faire le plein de tisanes bio Florel à l'Isle sur la Sorgue et j'en profite pour photographier cette imposante demeure qui a longtemps abrité l'école de musique. Et j'ai ramené plein de nouveaux thés pour vous faire les découvrir !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 23 juin 2015

Douglas Kennedy - Mirage

Robyn le sait, son mari Paul est loin d'être parfait. Artiste fantasque, insouciant, dépensier, ce jouisseur invétéré a du mal avec les limites du quotidien. Le couple s'aime encore mais la crise couve. Sans compter la question des enfants. Robyn en veut un, Paul est d'accord. Mais le temps presse, et rien ne se passe...
Pourquoi pas un voyage au Maroc ? Changer d'air, prendre le temps de vivre, se redécouvrir, et faire enfin ce bébé qui leur manque tant.
Sur place, la magie opère : Paul se remet à peindre et Robyn à espérer. C'est alors qu'une nouvelle tombe, un secret révélé, si lourd, si explosif qu'il dévaste tout. Et Paul disparaît.
Folle de douleur, terrifiée à l'idée de perdre celui qu'elle ne peut s'empêcher d'aimer, Robyn va se lancer à sa recherche. Une quête qui la conduira au bout d'elle-même...

Quand Babelio et les éditions Belfond m'ont proposé de lire le dernier roman de Douglas Kennedy, j'ai sauté sur l'occasion, car Kennedy fait partie, depuis quatre ans, du cercle assez restreint de mes auteurs préférés. Je tiens d'ailleurs à présenter mes excuses à ces deux partenaires car j'ai beaucoup tardé à publier cette chronique. C'est dû à mon déménagement, certes, mais aussi au fait que j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce livre et à aller jusqu'au bout de ma lecture. Je ne vais pas y aller par quatre chemins : c'est une grosse déception pour moi. Déjà, je vais commencer par tacler la traduction, ce que je n'aime pas trop faire, mais tant pis : j'ai une sainte horreur des récits au passé composé. Pour moi, c'est un choix stylistique aussi désagréable que casse-gueule car ça provoque assez souvent des problèmes de concordance des temps. Pour tout vous dire, j'ai même hésité à abandonner ma lecture en cours de route pour la poursuivre en anglais, tellement je ne retrouvais pas le style fluide et profond qui me fascine d'habitude chez cet auteur. Ça ne fait que confirmer ce que je savais déjà : il faut vraiment que j'arrête de lire en français les ouvrages que je peux lire en VO.
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 22 juin 2015

Les petits bonheurs 2015 semaine #23

Couple Amour Selfie Fashion Blogger Celebrate My Size French Curves Paulo Coelho Paris Goûter Pâtisserie Amitié Petits bonheurs Montmartre Pensée positive Gare de Lyon Avignon Provence Robe Esprit

Je vous l'accorde, le rythme de publication sur ce blog est vraiment du grand n'importe quoi en ce moment. Il est à l'image de ma vie depuis quelques semaines, chaotique et instable, avec des périodes de bonheur intense entrecoupées de fatigue extrême. Pour rien au monde, je ne voudrais qu'il en soit autrement. Par contre, si je pouvais recommencer à dormir plus de 5 ou 6h par nuit, il est certain que je m'en porterais beaucoup mieux. Cette semaine, je me fais donc la promesse de me coucher au plus tard à 23h, histoire de récupérer du déménagement, de l'ouverture des cartons et de mon voyage à Paris. (J'entends une petite voix cynique qui ricane au fond de mon esprit, mais si, je peux y arriver ! De toute façon, aujourd'hui, je n'avais qu'une envie, c'était de retourner m'écrouler dans mon lit !)

Sinon, vous avez bien lu, j'ai passé trois jours à Paris la semaine dernière chez ma copine Olga, et c'était juste génial. On a très peu dormi, beaucoup parlé, beaucoup marché (aïe mes pieds - la prochaine fois, je choisirai des chaussures mieux adaptées), et je n'ai qu'une hâte, c'est de recommencer ! Allez, c'est parti pour un petit tour de la semaine en images :

1) Samedi 13 juin, le sexy quadra et moi profitons d'un beau rayon de soleil entre deux orages pour prendre les photos du challenge French Curves, dédié ce mois-ci aux festivals en tout genre. J'ai adoré cette séance photo que nous avons conclue par un selfie à deux.

2) Lundi 15 juin, je prends le train pour Paris et en profite pour m'acheter ce roman de Paulo Coelho dont le thème m'intrigue. Comme d'habitude, je n'adhère pas du tout à son style, même s'il y a quelques passages intéressants. A l'arrivée gare de Lyon, j'ai le bonheur de retrouver la belle Matoushi. C'est la première fois que nous nous voyons "in real life", mais notre amitié s'avère aussi forte que sur le Net !
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...